Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Dispositif d'obturation

(DO)






Description et principe


Lorsqu'il existe un magasin central à munitions (M1) dans l'ouvrage, une porte blindée spéciale d'isolement des oeuvres vives de l'ouvrage est construite entre le M1 et le reste des installations souterraines. Cette porte est d'une masse / inertie et résistance suffisante pour encaisser le souffle de l'explosion éventuelle du M1. Ce dispositif se compose d'une porte pivotante de 12 à 17 tonnes composée d'un caisson en acier rempli de béton sur une épaisseur de 30 cm. En position fermée, cette porte monumentale repose et prend appui contre le génie-civil de la galerie principale, lui-même renforcé par des profilés type I en acier, de sorte à pouvoir résister jusqu'à 30 bars de pression (environ 30 fois la pression atmosphérique).

Selon la taille de la galerie principale (et donc de l'ouvrage), ces dispositifs existaient en largeurs allant de 3 à 4 mètres. Ils étaient éventuellement doublés côté intérieur de l'ouvrage par une porte étanche aux gaz. Une galerie piétonne, elle-même fermée par des portes étanches au gaz, permettait de contourner à pied le dispositif en position "fermé".

La porte était en position ouverte de façon permanente, bloquée par un loquet et mise en tension mécanique par une paire de butées à ressort. En sens inverse, un contrepoids de fermeture de plusieurs tonne permettait de tirer la porte une fois libérée.

Dans l'hypothèse où la porte avait été actionnée, un treuil manuel permettait au moyen d'un cable de ramener la porte en position ouverte et de la re-bloquer par le loquet.


Fonctionnement


En cas d'incendie ou de risque d'explosion dans le magasin M1 , une sirène fonctionnait qui signalait au préposé de la porte la nécessité de fermer celle-ci. Il suffisait alors d'actionner le levier de déverrouillage du loquet pour libérer la porte. Celle-ci, fortement poussée par l'impulsion des butées à ressort, pivotait rapidement en position fermée, tirée par le contrepoids. Quelques secondes suffisaient en principe pour clore la galerie et protéger les avants et le casernement.

La réouverture de la porte se faisait au moyen du treuil placé dans la galerie piétonne de contournement.

On comprend bien que cette porte massive est incompatible avec la présence de la caténaire de la locotraction intérieure. L'alimentation électrique du train était donc inexistante au niveau de ce dispositif, et les trains le franchissaient sur leur lancée.





© 2016 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 09/07/2016




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu