Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




67° Division d'Infanterie

(67° DI)






Généralités


La 67° DI est l'unité de renforcement principale du Secteur Défensif puis Fortifié d'ALTKIRCH. A ce titre, elle intervient de façon indissociable avec les unités de forteresse du secteur, qui lui seront d'ailleurs rattachée un temps.

Cette division, recréée en Aout 1939, reprend les traditions de la 67° DI de la première guerre mondiale qui s'est illustrée en 1914 en Champagne, en 1915 dans la Woëvre, en 1916 à Verdun et en 1917-18 à la Malmaison et en Picardie.

La division concentre sa présence sur la partie gauche du secteur, en arrière de la ligne de défense (môle de Carspach et Altkirch) mais aussi et surtout dans la Position du Rhin Amont, entre les deux limites Kembs-Sierentz et Huningue-Hégenheim, en protection de la berge du Rhin et des pénétrantes de Rosenau, Village-Neuf, Huningue et St Louis.




Organisation


La 67° DI est une division de catégorie B type Nord-Est. En tant que division statique, elle est déficitaire en personnel et en équipement à la mobilisation. En particulier son armement antichar se limite à trois canons de 37mm par RI et n'a pas de canons de 25mm.

- Commandement : Gal PENAVAYRE du 22 Aout 1939 au 22 Octobre 1939, puis Gal Henri-Aimé BOUTIGNON ensuite et jusqu'à fin Juin 1940.

- Chef d'Etat-Major : Lt-Col LAMASSE
- Commandant l'ID : Col BALLE-GOURDON puis Col BOYER au 15 Avril 1940.
- Commandant l'AD : Col DUHOURCEAU puis Col MORANGE au 15 Avril 1940.
- Commandant du Génie : Lt-Col CHENAIN.


211° Régiment d'Infanterie (RI)


- Commandant : Lt-Col GANNE


214° Régiment d'Infanterie (RI)


- Commandant : CB BELLUS puis Lt-Col GENET à partir de Décembre 1939


220° Régiment d'Infanterie (RI)


- Commandant : Col MIQUEL puis Col WACH à compter de Février 1940.


54° Régiment d'Artillerie Mixte Divisionnaire (RAMD)


- Commandant : Lt-Col FOURCASSIE


52° Groupement de Reconnaissance de Division d'Infanterie (GRDI)


- Commandant : Lt-Col SOUBIROU


Génie, services et support


- 67° Bataillon du Génie, dissous le 16 Novembre 1939. Ses deux compagnies 67/1 et 67/2 de Sapeurs-Mineurs deviennent indépendantes.
- Service d'Artillerie : 67° Parc d'artillerie, 67° Cie d'Ouvriers, 67° Section de Munitions Hippomobile et 267° Section de Munitions Automobile.

- Transmissions : Cies 67/81 et 67/82 télégraphique et Radio.
- Train : Cies 67/17 Hippomobile et 167/17 Auto.
- Intendance : Cie 67/17 Groupe d'exploitation divisionnaire.
- Santé : 67° Groupe Sanitaire Divisionnaire.





Historique succinct


La 67° DI est mise sur pied dans la 17° Région Militaire (Toulouse-Auch-Montauban) entre le 26 Aout et le 12 Septembre 1939. Après une période d'instruction locale, elle est transportée en train entre le 10 et le 18 Octobre 1939 à Belfort, où elle stationne initialement en réserve d'armée entre Héricourt et Belfort.

- 25-28 Octobre 1939 : montée en ligne dans le SF d'Altkirch en arrière de la ligne de défense à Franken et Muespach, sauf le 214° RI qui est détaché à la défense de Belfort. Elle est alors rattachée au 13° CA de la 8° Armée. Le lendemain 29 elle prend tactiquement la supervision du 171° RIF et du SF d'ALTKIRCH.

- 23 Novembre 1939 : elle perd le contrôle du 171° RIF et passe intégralement en 1ère position dans la Position du Rhin Amont entre frontière Suisse et ligne fortifiée. A ce titre elle prend en charge les trois lignes de défense successives entre le Rhin et la position de la Falaise, sauf la bretelle d'Hégenheim qui reste à la 13° DI. Au passage, elle se voit rattachés les 21° et 61° BCP (Bataillons de Chasseurs à Pied) de la RF de Belfort. Quelques jours plus tard, le 171° RIF lui est à nouveau rattaché.

- 5 Janvier 1940 : le SD d'ALTKIRCH est reconstitué, entrainant la perte du 171° RIF et limitant de ce fait l'action de la 67° DI aux positions avancées sus-citées.

- 12-13 Avril 1940 : la division repousse une tentative de coup de main allemande sur l'ile de Kembs.

- 10 Mai 1940 : mise en état d'alerte. Le front reste cependant calme jusque fin Mai.

- 29-30 Mai 1940 : la division passe sous contrôle du SF ALTKIRCH et reçoit l'ordre de se porter en arrière de la ligne défensive pour organiser une position de repli sur Carspach-Altkirch-Altenach.

- 4 Juin 1940 : le détachement GENET, colonel commandant le 214° RI, formé d'une partie du 214° RI, est créé pour constituer une bretelle vers le Nord autour de Landser entre Mulhouse et Sierentz. Le 9 Juin, ce détachement de Landser est renforcé avec le 298° RI et le II/53° RAMD de la 63° DI. Ce détachement passe aux ordres du Gal BOUTIGNON directement. Dans la nuit, les II et III/220° RI remontent vers le Nord et se positionnent dans la partie sud de la forêt de la Hardt à disposition du SFAL.

- 9 Juin 1940 : Création d'un 2° groupement : le groupement BOYER. Composé des 52° GRDI et du I/220° RI, il dépend directement du 45° CAF.

- 13 Juin 1940 : le groupement BOUTIGNON est dissous. Les 298° RI et II/53° RAMD sont rendus à la 63° DI. Dans la nuit du 13 au 14, le repli de la 67° DI débute direction Pont de Roide.

- 14 Juin 1940 : la division stationne dans la journée à Dannemarie (214° RI et II/57° RA), Carspach (220° RI) et Bettendorf-Bisel (211° RI et reste du 57° RA.). La division reprend sa marche vers Pont de Roide la nuit suivante.

- 15 Juin 1940 : la division stationne au sud de Belfort dans la zone Grosne, Delle, Montbéliard. Une suite d'ordres et de contre-ordres dans la soirée se traduisent finalement par la poursuite du mouvement vers le sud-ouest pour contre-attaquer avec la 2e DI Polonaise contre les blindés de Guderian qui arrivent vers Besançon.

- 16 Juin 1940 : les positions le soir face au Nord-Ouest sont les suivantes : 211° RI (Groupement WACH - Nord) à Crosey le Petit-Clerval à l'est de Baume les Dames, 220° RI (Groupement GANE - Sud) à Pont des Moulins - Passavent et le 214° RI (Groupement GENET - arrière) à Randevillers - Servins.


- 17 Juin 1940 : les blindés allemands ont atteint Besançon et franchi le Doubs. La division reçoit ordre de se porter vers Pontarlier pour couper à l'ennemi la route vers la frontière Suisse. Elle ne pourra dépasser Valdahon.

- 18 Juin 1940 : attaque ennemie sur Aissey, tenu par le I/220° RI, puis Villers-Chief et Pierrefontaine (214° RI). Une partie de la division (III/220° RI) est capturée, et le reste se replie sur St Hippolyte dont le pont saute dans la nuit avant le passage des troupes.

- 19 Juin 1940 : la division cherche un passage ouvert vers l'arrière mais n'en trouve pas, tous les ponts ayant sautés. La division défend St Hippolyte puis marche vers Brémoncourt sur la rive gauche du Doubs et passe partiellement en Suisse dans la nuit du 19 au 20 Juin.

- 20-23 Juin 1940 : les restes du 220° RI non passés en Suisse se regroupent dans le bois de Fleurey, où ils sont capturés avec le Gal BOUTIGNON qui a été blessé dans un accident à St Hippolyte. Les éléments restant du groupement GENET (214° RI) sont capturés à Plaimbois.



Sources : GUF - Tome 2 les Divisions - Imprimerie nationale 1967
Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas - 06 Juillet 2017 - © wiimaginot.eu


Secteur(s) concérné(s) :SFAL




© 2017 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 06/07/2017




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu