Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

607° Groupe de Sa...



221° Bataillon de Sapeurs de Chemin de Fer

(221° BSCF/F)






N'hésitez pas à contribuer si vous le pouvez


La mission du 221° Bataillon de Sapeurs du Chemin de Fer de Région Fortifiée était d'assurer la construction, l'entretien et l’exploitation du réseau ferré militaire en voie étroite (voie de 60) de la Région Fortifiée de Metz.


Creation - Modifications

A la mobilisation en aout 1939, le 15° Régiment du Génie est dissous et devient le Centre Mobilisateur du Génie n° 15 (CMG 15) chargé de la mise sur pied des Bataillons de Sapeurs du Chemin de Fer affectés aux régions fortifiées du nord-est.

Le 221° Bataillon de Sapeurs du Chemin de Fer de Région Fortifiée (1) est créé en aout 1939 par le CMG 15 (Centre Mobilisateur du Génie) à partir des éléments d'active du 1° Bataillon.

A la réorganisation des régions fortifiées le 8 février 1940, le 221° BSCF/F devient le 607° Groupe de Sapeurs de Chemin de Fer de Région Fortifiée , ses unités sont renumérotées mais sa composition reste la même.

Le dépôt du Génie n°15 ainsi que les unités auxquelles il a donné naissance seront dissous en juillet 1940.



Structure

Etat-Major

L'état major du 221° Bataillon était installé à Lorry-les-Metz
CB LESCANNNE


1° Cie de construction

Devient la 643° Compagnie de Construction le 8 février 1940
La 1° Cie a édité un journal de guerre intitulé Le tortillard d'octobre 1939 à avril 1940


2° Cie de construction

Devient la 644° Compagnie de Construction le 8 février 1940


3° Cie d'exploitation

Elle assure l’exploitation et l’entretien du réseau du secteur 'rive gauche' de la Moselle desservant les ouvrages du Kobenbusch, de Soetrich, de Molvange et de Rochonvillers au départ du Dépôt de Saint-Hubert (Florange).
La 221/3 deviendra la 663° Cie d'exploitation le 8 février 1940.



Cette compagnie comptait 605 officiers, sous-officiers et sapeurs répartis comme suit :


Etat-Major (Gandrange):

Cdt de compagnie : Cne De Briançon
Lieutenant adjoint - Régulateur du réseau : Lt Flocard (?)
Lieutenant d'approvisionnement :


Sections d’exploitations :

La 3° Cie compte 3 sections d’Exploitation.
Leur mission est de fournir le personnel de gare et d’accompagnement des convois.
Deux d’entre elles sont stationnées au niveau du dépôt de Saint-Hubert , la troisième étant stationnée à Florange.


Sections matériel et traction :

Ces deux sections ont pour mission d’entretenir le matériel roulant et d’en assurer la conduite.
Elles disposaient de:

- 21 tracteurs Crochat
- 2 tracteurs Berry
- 11 locomotives Péchot
- 1 draisine


Section Voies :

Cette section est chargée de l’entretien des voies


Personnel détaché dans les ouvrages :

Ce personnel est détaché dans les ouvrages ou il assure l’exploitation et l’entretien des réseaux intérieurs.
Il dépend administrativement de la Cie mais est placé sous l’autorité du commandant d’ouvrage.
Il compte 4 officiers et 150 sous-officiers et sapeurs



Le personnel de la 221/3 a édité un journal de guerre dénommé Le Sanglier de Saint-Hubert (Voir partie Documents du site)


4° Cie de construction

La 4° Cie de Construction assure l’exploitation et l’entretien du réseau desservant les ouvrages de Métrich, du Hackenberg et d'Anzeling au départ du Dépôt de Reinange .
La 221/4 deviendra la 664° Cie d'exploitation au début de 1940.



Sections de levers

Le 221° BSCF/F compte deux sections de levers chargées des études et des tracés des voies ferrées. Ces sections étaient probablement rattachées aux deux compagnies de construction.


Section de Sapeurs de Chemin de Fer de forteresse n° 680

Cette section crée le 16 mars 1940 dans le cadre de la réorganisation des régions fortifiées regroupe le personnel affecté dans les ouvrages, auparavant rattaché directement aux compagnies



Historique

Les deux compagnies de construction réaliseront la liaison entre les dépôts de Saint-Hubert et de Reinange ainsi que le pont en charpente.

La 663° Cie (ex 221/3) aura 1 tué et deux blessés graves le 17 mai (l’un d’eux sera amputé de deux jambes) ainsi que 4 blessés légers les 15 et 28 mai.

L'ordre de repli 'sans espoir de retour' est donné le 13 juin avec l'avancée allemande. Trois rames sont envoyées, la première sur Florange, la seconde sur Kobenbusch et Soetrich et la troisième sur Molvange et Rochonvillers pour assurer le repli des hommes de la compagnie après destruction des aiguillage et du matériel téléphonique.
La destruction du matériel ferroviaire, des pièces de rechanges, des stocks et des bâtiments de Saint Hubert sera terminée vers 20 heures et le gros de la compagnie quitte Saint-Hubert par train et camions vers 22 heures après un dernier repas sur place.

La dernière rame envoyée sur l'avant est de retour vers 1 heure 30 et les derniers éléments de la compagnie évacuent à 4h 30.

La compagnie sera faite prisonnière par les allemands le 21 juin vers 19 dans le bois de Sainte-Hélène dans les Vosges, prés de Saint Gorgon.




1 - L'appellation Bataillons de Sapeurs de Chemin de Fer de Région Fortifiée est modifiée en 1940 pour devenir Bataillon de Chemins de fer de Forteresse - Note du GQG 2198/1/NE du 9 février 1940 - SHD 33N1

Sources : Lt Flocard via Ascomemo, Le petit train du Kobenbusch - Abel Dufour, Hommes et ouvrages de la Ligne Maginot - Tome 2 - SHD


Rédaction initiale Pascal LAMBERT - janvier 2019


Secteur(s) concérné(s) :SFCR SFT SFB




© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 03/07/2019


607° Groupe de Sa...


Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu