Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




SOLLIERES (Baraquements de)

( Casernement )









Secteur Fortifié
SFS - SF Savoie

Sous Secteur
Haute Maurienne

Quartier
Val d'Ambin

Maître d'ouvrage
MIL - Séré de Riviéres

Constructeur
MOM

Année
1893

Commune
SOLLIERES SARDIERES (73500)

Lieu-dit / Parcelle
Col de Solliéres

Coordonnées
45.236948 - 6.849382

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Les baraquements de SOLLIERES sont des constructions en maçonnerie destinées à abriter jusqu'à 80 hommes.


CONSTRUCTION, Environnement


Un poste de guet établi directement sur la frontière était relié par une ligne téléphonique aérienne au baraquement de Soliéres


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


La capacité d'accueil est d'environ 150 hommes, soit une compagnie.


Les baraquements de SOLLIERES sont occupés en Juin 1940 par la SES I du 99° RIA, commandée par le Lt DEMARCHI.


EQUIPEMENT, Electrique


La production électrique est assurée par un groupe électrogène.
L'électricité est utilisée pour l'éclairage et le pompage de l'eau


EQUIPEMENT, Hydraulique


Une pompe électrique assure le pompage de l'eau dans la source située en contrebas des baraquements


EQUIPEMENT, Transmissions


Les baraquements de Solliéres abritent le central militaire de Solliéres. Il est raccordé au réseau militaire par un cable 3 paires souterrain depuis la CC Erella (chalet Forestier)
Une liaison souterraine est établie vers le poste frontiére


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


En 2011, seules des ruines subsitent.


Les bâtiments sont dans un état de dégradation avancée, lié à 70 ans d'abandon.


HISTORIQUE, Chronologie


Le poste est initialement tenu par le 13° BACP à la fin du 19° Siècle. Son occupation permanente cesse en 1911, et ce n'est qu'en 1924 que le 13° BCA en reprend possession. En 1928, le poste est cédé au 99° RIA de Lyon, sauf un court intermède en 1932 (27° BCA).

- 21 Juin 1940 : Les défenseurs de la SES I du 99° RIA voient les troupes italiennes monter du plateau de Mt Cenis vers le col de Sollières. La SES se replie vers les ouvrages du MONT-FROID, abandonnant ainsi le casernement, qui est rapidement occupé par les assaillants.

Dans la soirée, la SES quitte sur ordre le MONT-FROID, comme par ailleurs l'ensemble des troupes d'intervalle de Haute-Maurienne, par crainte d'une prise à revers par les troupes ennemies descendant du vallon d'Ambin.


HISTORIQUE, Construction


Le poste de SOLLIERES est construit entre 1890 et 1893, et occupé de façon permanente dés cette année. Il bénéficiera les années suivantes et jusqu'à la 2de guerre mondiale d'améliorations continues, avec la mise en place d'une cuisine entre les bâtiments de troupe, d'une galerie couverte de communication, de latrines, et d'extensions diverses.


DIVERS (Sans critère)


Histoire de FLAMBEAU, le chien vaguemestre du 99° RIA entre 1928 et 1938:

FLAMBEAU, chien-loup appartenant au 99° RIA, s'est illustré pendant les années d'avant-guerre comme le messager permettant la liaison entre LANSLEBOURG et le poste de SOLLIERES. Il accomplissait ce parcours avec son sac de courrier par tous temps, été comme hiver, en moins de 2 heures, soit deux fois moins de temps qu'il n'en faut à un Alpin bien entrainé.

FLAMBEAU, à la retraite à partir de 1937, est mort devant le poste à l'issue d'un dernier voyage solitaire le 13 octobre 1938. Il fut enterré devant le poste de SOLLIERES par les Alpins présents, avec les honneurs militaires.

Un monument à ce chien hors-norme a été construit dans les années 50 dans la rue principale de LANSLEBOURG.

Plus d'informations à http://www.auteurs-arcalpin.com/web_documents/bulletin_aasaa_n_35.pdf



© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 24/02/2016