Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




IMMERHOF - A10

( Ouvrage d'infanterie )


L'ouvrage est ouvert au public









Secteur Fortifié
SFT - SF Thionville

Sous Secteur
Hettange-Grande

Quartier
Roussy le Village

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
HETTANGE GRANDE (57330)

Lieu-dit / Parcelle
Immeren

Coordonnées
49.426231 - 6.135287

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Complet





Plan sommaire








Notes et informations



ARMEMENT, Spécificités

A noter: une fausse cloche a été mise en place sur les dessus de l'ouvrage entre les blocs 1 et 2

La dotation en munition de l'ouvrage d'Immerhof était la suivante :

Cartouches de 7,5 mm
- Casemates : 280 000 cartouches
- Tourelles : 400 000 cartouches
- Fusils mitrailleurs : 360 000 cartouches

Obus de mortiers de 81 mm : 6 400 coups

Obus de 47 mm : 1 200 coups

Grenade de 50mm pour mortiers : 5 000 coups


CONSTRUCTION, Cartouche ou information constructeur

L'un des ingénieurs ayant participé à la construction de l'ouvrage d'Immerhof était Louis FICHET, qui sera plus tard maire de la commune d'Hettange-Grande sur le ban de laquelle l'ouvrage a été construit.

L'ouvrage de la Ferme Immerhof a été construit par la société Dural de Nancy


CONSTRUCTION, Cout

Le cout de construction de l'ouvrage a été de 31 Mio de francs


CONSTRUCTION, Description

L'ouvrage d'Immerhof est composé de trois blocs de combat et d'une entrée. L'intégralité des parties souterraines peu profondément enterrées est protégée par une épaisse couche de béton lui assurant la protection efficace contre l'artillerie.

Bloc 1
- 1 Tourelle de mitrailleuses (N°25 - Batignolles Chatillon)
- 2 cloches GFM type A

Bloc 2
- 1 Tourelle de mitrailleuses (N°21 - Batignolles Chatillon)
- 2 cloches GFM type A

Bloc 3 :
- 1 Tourelle de mortiers de 81 mm mle 1932 (N° 316 - Batignolles Chatillon)

- 1 cloche GFM type A
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 ou canon AC 47 mm

Entrée Mixte
- 2 cloches GFM type A
- 1 cloche LG (lance-grenades) non équipée
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 ou canon AC 47 mm

La caserne souterraine comporte 132 places de couchage


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet

La mission principale de l'ouvrage d'Immerhof était la couverture de la route allant d'Hettange-Grande à Dudelange (actuel CD 15) ainsi que dela voie ferrée Thionville-Luxembourg qui passe à proximité immédiate.
Il assure aussi la continuité des feux et la couverture d'infanterie de ses voisisn directs.


DENOMINATION, Dénomination officielle

Ouvrage A10
Surnomé Le Tiburce par son équipage en 1939

La numérotation allemande de l'ouvrage était werke 863
Les blocs sont numérotés a, b, c et l'entrée d


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné

Le numéro d'abonné de l'ouvrage d'Immerhof au réseau téléphonique de la fortification Maginot était 462
Il utilisait les numéros d'abonnés 462 et 463
Source(s) :
Ordre pour les transmissions du 27 mai 1940



EFFECTIF, Commandement et/ou unité

L'équipage théorique de l'ouvrage Maginot d'Immerhof était de 198 hommes, soit 5 officiers, 23 sous-officiers, 20 caporaux et 150 hommes du rang répartis comme suit : 102 fantassins, 51 artilleurs, 29 personnels du Génie (électromécaniciens, téléphonistes, télégraphistes) et service de santé.

L'effectif réel de l'ouvrage au 2 septembre 1939 était de 181 hommes et 6 officiers. Ces hommes étaient issus principalement de la 4° CEO (Compagnie d'Equipages d'Ouvrage) du 168° RIF (Régiment d'Infanterie de Forteresse) pour la partie infanterie, du 151° RAP (Régiment d'Artillerie de Position) pour le service des mortiers de 81 mm de l'ouvrage, du 2° Génie pour la gestion des infrastructures et du 18° Génie pour les Transmissions (Télégraphistes de la 203/81 Cie et téléphonistes de la 203/82 Cie)

Cdt d'ouvrage : Cne Pierre REQUISTON
Officier Adjoint : Lt Auguste SENSER - Abbé dans le Civil, il célébrera les offices dans l'ouvrage
Bloc 1 : Asp puis SLt Guillaume NEY
Bloc 2 : Lt Alfred SCHOULLER
Bloc 3 : Lt François CHABRIER
Entrée : Lt Félicien ARNOULD
Asp Médecin MOHNEN

PC : SC André PICHELIN (Entrée)
Caporal André RABU (PC)
Cal Yves LE CARRO (Bloc 2)
CCh Georges CARRE, Entrée
Adj René QUEANT (Services généraux)
Cal Roland MERLEN, (Bloc 3, infanterie)
Maitre Pointeur MAURY, (Bloc 3, artillerie)

Autres personnels :
Marcel AUTIQUET, Pierre BOCHAND (Bloc 3, artillerie), BRAUX, DESPREZ, Albert DUBOIS (18° RG), Marcel DUBOIS, DUPUIS, FOUQUIN, JANVIER, J. JAYEN, LAMBERT, LANGLAIS, OYER, PETRY, QUEANT Jules, VRECK


EQUIPEMENT, Electrique

L'ouvrage était alimenté depuis le réseau civil par un poste de transformation extérieur situé à proximité de l'entrée.
Ce poste était équipé de deux transformateurs.

De manière à garantir la continuité du service, l'ouvrage était doté d'une usine électrique équipée à l'origine de deux groupes électrogènes à moteurs Renault de 77 CV qui prenait le relais en cas de disparition du réseau électrique ainsi que d'un groupe auxiliaire à moteur CLM 1PJ65 qui assurait l'éclairage de l'usine et le gonflage des bouteilles d'air nécessaires pour le lancement des moteurs Renault.

Ces groupes électrogène ont été remplacés après la Seconde Guerre par deux groupes électrogènes à moteurs SGCM 3 cylindres de 120 CV (88KW).
Deux groupes électrogènes auxiliaires à moteur CLM type 2PJ65 complètent aujourd'hui l'usine électrique

Dans le cadre de l'alimentation par l'arrière, une interconnexion électrique souterraine avec l'ouvrage voisin de Soetrich était prévue mais n'a jamais été réalisée.


EQUIPEMENT, Hydraulique

L'ouvrage est alimenté en eau par un puits d'une profondeur de 28 m.
Le puisage de l'eau était assuré par une pompe immergée hydraulique 'Hydropompe' Mengin.
Deux pompes électriques assurent la circulation de l'eau dans l'ouvrage depuis les citernes de stockage.
Source(s) :
Etat des lieux de l'ouvrage



EQUIPEMENT, Mobilier et second œuvre

Contrairement à la majorité des ouvrages dotés de cuisinières électriques, à gas oil ou a charbon selon le cas, l'ouvrage d'Immerhof était équipé d'une cuisinière fonctionnant à la vapeur, laquelle était produite par une chaudière installée au niveau du bloc 3. Ce choix interdisait les rôtis et autres grillades, condamnant ainsi l'équipage aux plats en sauce.
Cette cuisinière sera remplacée en 1955 par une cuisinière électrique dans le cadre de la modernisation de l'ouvrage par l'OTAN


GENERALITES, Spécificités

L'ouvrage d'Immerhof est l'un des deux ouvrages de la ligne Maginot construits de plain pied à ciel ouvert (le second est le PO des Sarts). ce mode de construction ayant permis de prendre des dispositions spécifiques en matière d'étanchéité explique en grande partie son bon état de conservation.


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle

Modernisé après guerre dans le cadre de l' OTAN, l'ouvrage a été acquis par la commune de Hettange Grande en 1974.
L'ouvrage est ouvert au public


HISTORIQUE, Chronologie

A l'exception de tirs d'artillerie et d'une patrouille allemande ayant profité du départ des troupes d'intervalle pour approcher de l'ouvrage et tirer au FM sur la cloche GFM de l'entrée des hommes qui en porte encore les traces, l'ouvrage ne fit l'objet d'aucune attaque allemande.

Le 14 juin 1940 vers 22 h 30, le Caporal André RABU trouva la mort au cours d'une patrouille ou deux autres de ses camarades (CCh CARRE et Soldat JANVIER) furent blessés suite à un tir de l'artillerie allemande.

Le dimanche 16 juin vers 1h30 l'un des tubes de mortier de 81 mm de la tourelle a explosé blessant Pierre BOCHAND et causant un début d'incendie de propageant par la noria alimentant les pièces. La tourelle sera rapidement remise en service grâce aux efforts conjugués des techniciens de l'ouvrage.

Le 15 juin à 22 heures, 40% de l'équipage placé sous les ordres des LT ARNOULD et SCHOULLER quitteront l'ouvrage sur ordre du Col O'SULLIVAN commandant le SFT depuis le départ des troupes d'intervalle. Le même ordre prévoyait le départ du reste de l'équipage le 17 juin, mais celui ci continuera d'occuper l'ouvrage jusqu'au 30 juin.

Le 22 juin à 8h, Radio Stuttgart lancera par la voix d'un traitre français dénommé Ferdonnet le message suivant :" Combattants de l'ouvrage A 10 commandé par le Capitaine Requiston, sortez de l'ouvrage - Rendez vous, faites vie, les Allemands vont vous attaquer au lances flammes et vous allez griller comme des cochons, je dis, comme des cochons. " Le message resta sans suite, l'équipage bien décidé à tenir la position et les allemands ne lançant aucune attaque.

L'armistice et signé le 25 juin 1940 à 1 h 35 et l'équipage livrera l'ouvrage aux allemands conformément aux conditions de cet armistice le 30 juin.

30 juin 1940 : Témoignage de Roland MERLEN caporal au PO Immerhof.

« Vers midi, départ de l’ouvrage par petits groupes. Nous attendions en rang dans la galerie de l’entrée avec arme et paquetage.
Arrive le sous-lieutenant Ney qui prend le commandement de notre groupe. Quittant la pénombre du couloir, nous arrivons dehors ; le soleil m’éblouit. J’aperçois toute une compagnie de soldats allemands, l’armes aux pieds, et de l’autre côté un groupe d’hommes de l’ouvrage en attente. Des pensées rapides vont dans ma tête. Que va-t-il se passer ? Pourquoi ce regroupement ?
Un ordre retentit. D’un geste de la main, le s/lt Ney nous fait faire un arrêt. A cet ordre guttural incompréhensible, les soldats allemands présentent les armes.

Le s/lt Ney commande : « en avant, tête gauche ». Nous nous exécutons. Mais à peine arrivée face à la tombe de Rabu, il commande un halte, à gauche, gauche. Nous faisons face à la tombe et là, stupéfait, je l’entends prononcer à voix haute : « Rabu, notre ami, nous jurons que nous reviendrons chasser... ». Le reste des paroles se perd dans un flot de mots toujours aussi mystérieux. Ca y est, après un pareil discours, je m’attendais au pire.

Un officier allemand, gesticulant, vociférant, s’adresse à ses hommes dans un discours qui n’a pas l’air d’être tendre à notre égard. Quelques minutes se passent, puis un ordre retentit pour notre groupe : « partez, rejoignez la caserne d’Hettange-Grande. Pas d’arrêt en cours de route ».

A l’entrée de la caserne, des soldats allemands nous font vider nos cartouchières et inspectent nos pistolets barillet ouvert »
Source(s) :
Transcription Dominique KEMMEL



HISTORIQUE, Construction

Le plan d'implantation de l'ouvrage est approuvé le 3 Avril 1930 (DM 827 2/4-S) amendé par la note 214/S du 22 Aout 1930. Le marché de gros-œuvre est approuvé le 8 Octobre 1930 et passé à l'entreprise DUVAL de Nancy pour un montant de 18 MF.

L'ouvrage a été construit entre 1930 et 1935, le gros oeuvre étant achevé en 1933. L'ouvrage a la particularité d'avoir été construit en surface, avec galeries et casernement compact type "abri" en béton.

En Octobre 1931, la route d'accès à l'ouvrage est achevée, le terrassement global de l'ouvrage est réalisé à 75% et les bétonnages ont débuté (3%).
Source(s) :
SHD - 6V11100



Horaires d'ouverture au public

l'ouvrage est ouvert les 2e et 4e dimanche du mois et jours fériés, d’avril à septembre de 14h30 à 17h

Prévoir un gilet.à cause de la température ambiante (environ 12°)

Parking, accès accueil personnes à mobilité réduite.

1h30 à 2h de visite

Pour personnes à mobilité réduite, visite du fort possible à 60% environ.
pour nous joindre:
le tiburce@orange .fr ou
www.maginot-immerhof.fr
Source(s) :
sylvie laure lambert.



Coordonnées et adresse

Association Le Tiburce
5 Passage des Sorbiers
57330 HETTANGE GRANDE
Téléphone : 03 82 53 09 61
Email : letiburce@orange.fr

Office du Tourisme de Thionville
Tél : 03 82 53 33 18
Fax : 03 82 53 15 55



Page n° 10630 mise à jour le 01/07/2020 - © wikimaginot.eu 2020




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu