Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




BOVENBERG - A27

( Ouvrage d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFB - SF Boulay

Sous Secteur
Tromborn

Quartier
Bois d'Ottonville

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
EBLANGE (57220)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
49.227248 - 6.501559

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Cet ouvrage comprend 6 blocs dont l'un (B3) n'est pas relié par galerie.
Le bloc 5 ne comprend qu'une seule et unique cloche observatoire.

Bloc 1 : Entrée
2 cloches GFM
1 créneau JMAC47
1 créneau JM

Bloc 2 :
1 cloche LG
2 cloches GFM

Bloc 3 : Bloc non relié
2 cloches GFM
1 cloche JM
2 créneaux JMAC47
2 créneaux JM

Bloc 4 :
2 cloches JM
1 cloche GFM

Bloc 5 : Observatoire
1 cloche VDP

Bloc 6 :
1 tourelle de mitrailleuses
1 cloche GFM

Bloc entrée Mixte : Inachevé


CONSTRUCTION, Phase ou tranche de construction


L'ouvrage du Bovenberg comportait non moins de 18 blocs dans la version initiale se retrouvera réduit du fait des dépassements budgétaires à un ouvrage d'infanterie à 6 blocs dont l'un n'est pas relié par galerie dépourvu de toute artillerie.
Les blocs reportés en 'Second Cycle' ne seront jamais construits.


DENOMINATION, Dénomination officielle


Ouvrage A 27

Le bloc 5 est désigné sous l'appellation O13 pour l'artillerie. Il travaille au profit de l'ouvrage d'Anzeling


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Les numéros d'abonnés de l'ouvrage au réseau téléphonique de la fortification Maginot étaient :
- Central principal : 742
- ...


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


Effectif théorique : 228 hommes 7 officiers

- Cdt l'ouvrage : Cne Oudot de Dainville puis Lt Lambret à partir du 20 01 1940
- Off adj : S Lt Druart

- B1 : SLt Meyer
- B2 SC Gobin
- B3 Lt Lambret
- B4 SC Mansard
- B5 Lt Malhomme (O13 - 153° RAP)
- B6 Adj Vaxhet

Transmissions (202/81 et 202/82)
- Adj. AUTEM Alfred ;
- 2°S/T. BILLARD , GASCOUIN Marcel, MATHIS Lucien, SCHWANK Albert , DENEUCHATEL Maurice


EQUIPEMENT, Electrique


L'usine électrique de l'ouvrage était dotée de deux groupes SGCM 3 cylindres, développant 68 chevaux.


HISTORIQUE, Construction


Le plan de masse du quartier BOVENBERG, est défini par la CORF dans le projet 645/S du 14 Novembre 1930 de la DTF Metz-Est et la note d'accompagnement 804/ORF du 18 Décembre 1930 du général BELHAGUE, résumant les débats tenus à ce sujet lors de la 48° réunion de la CORF. Il intègre pour l'ensemble de BOVENBERG : une casemate mitrailleuses et une tourelle de mortiers de 75mm à gauche, deux tourelles mitrailleuses et deux tourelles mortiers 81mm et LB 135mm en action frontale, une tourelle CO 75mm et une tourelle mitrailleuses en flanquement droit, un bloc observatoire, un fossé/escarpement flanqué par six coffres, et deux entrées avec blocs annexes pour cloches GFM. Un PC de bataillon est installé dans l'ensemble. Le tout représente 17 blocs et deux entrées, pour un total de 90,6 millions de F, dont 19 MF pour le premier cycle (5 blocs d'infanterie).

L'EMA se ravise cependant, contestant dans un deuxième temps deux dispositions inhabituelles : la chambre de tir frontale pour mortiers de 81mm de la casemate d'EBLANGE, et la présence de deux tourelles mitrailleuses à BOVENBERG, justifiées par des utilisations en flanquement inacceptables. Suite à reconnaissance sur le terrain, le second projet 259/S du 28 Mars 1931 corrigeant les anomalies du BOVENBERG est approuvé le 28 Mai 1931 par DM 1330 3/11-1. Il prévoit maintenant un bloc double détaché (bloc 3) à la place de la tourelle de droite, et le remplacement de la tourelle frontale par un bloc avec cloche de jumelage. Le plan des communications souterraines est revu en conséquence.

Il existe un projet de liaison entre le bloc 6 et le bloc 3 (resté isolé). Ce projet date du 20 mai 1939 et se présente en deux variantes : une galerie en ligne droite entre les deux blocs (la plus simple) et une variante de galerie brisée en deux. Cette dernière variante reprend le tracé de la galerie de l'ouvrage primitif de 1931. La brisure de la galerie correspond à l'emplacement du bloc 11 (coffre).

Ce même projet intègre la création d'une entrée arrière avec agrandissement de l'usine électrique.

Ce projet est approuvé par la RFM et la 6ème Région mais, on le sait, ne verra jamais le jour.

Source : communication Frédéric Lisch
Source : SHD 7N3810


DIVERS (Sans critère)


La devise de l'ouvrage, gravée sur son insigne, est Nil mirari (ne s'étonner de rien, n'etre surpris par rien)



© 2018 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 13/09/2018