Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




La MOUTIERE (MO)

( Ouvrage d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFD - SF Dauphiné

Sous Secteur
Jausiers

Quartier
Rougna

Maître d'ouvrage
MIL - CORF

Constructeur
MOM

Année
1936

Commune
SAINT DALMAS LE SELVAGE(06660)

Lieu-dit / Parcelle
Col de la Moutière

Coordonnées
44.315325 - 6.796219

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


L'ouvrage de la Moutière est un ouvrage d'infanterie composé de 3 blocs actifs et d'un bloc passif (cheminée).
Comme beaucoup d'ouvrages dans ce secteur, il a été construit par la MOM du 73e BAF et par le 28e RTT sous la direction du 4e Génie.

Bloc 1 : Entrée
Le bloc 1 est construit sur deux niveaux et comporte le local radio.
- 2 créneaux pour fusil mitrailleur Mle 1924 - 29

Bloc 2 : Casemate d'infanterie
Le bloc 2 est une casemate d'action frontale construit sur deux niveaux
- 1 créneau pour jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31
- 1 créneau pour fusil mitrailleur Mle 1924 - 29
Le bloc dispose d'une issue de secours en fond de fossé diamant du créneau JM.

Bloc 3 : Observatoire
- une cloche GFM type A (périscope, fusil mitrailleur et mortier de 50)

Bloc 4 : Cheminée
Ce bloc comporte en sus une issue de secours

Du fait des conditions hivernales difficiles, les blocs d'entrée et issues de secours étaient dotés de 'cheminées d'accés' métalliques munies d'échelons intérieurs permettant l’accès en cas de fort enneigement.


CONSTRUCTION, Environnement


En 1940, deux canons de 75mm Mle 1897 appartenant au 93e RAM étaient en batterie à proximité du col de la Moutière pour appuyer les positions du quartier Rougna.

source : wikipedia


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


L'ouvrage de la Moutière permet d'interdire la sortie du col du Colombart et de verrouiller le vallon du torrent de Sestriéres qui monte depuis Saint Dalmas le Selvage.


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné


Le numéro d'abonné de l'ouvrage de la Moutière au réseau téléphonique de la fortification Maginot était O 1256


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


L'équipage de l'ouvrage de la Moutière etait composé d'un officier et de 42 hommes issus du 73°bataillon alpin de forteresse (BAF).

Il est placé sous le commandement du St Maillet puis du Lt Taxil


EQUIPEMENT, Electrique


L'ouvrage n'est pas desservi par le réseau civil.
Deux groupes électrogènes à moteur CLM de 15CV (?) assurent l'alimentation de l'ensemble.

L'électricité est utilisée principalement pour l'éclairage et la ventilation


EQUIPEMENT, Mobilier et second œuvre


La cuisine était équipée d'un cuisinière à charbon.


EQUIPEMENT, Transmissions


L'ouvrage de la Moutière était doté d'un central téléphonique à 12 directions composé de deux centraux TM 32 à 8 et 4 directions et d'un carter étanche


L'ouvrage était doté d'un poste émetteur récepteur type ER 50W installé dans le bloc 1


GENERALITES, Localisation précise


Il est situé à 1.5 km de la cime de la Bonette au sud-sud est.
En voiture, par Saint Etienne de Tinée et Saint Dalmas le Selvage, remonter la vallée en passant par le refuge de Sestriéres, jusqu'au Col de la Moutière. L'ouvrage est au bord de la route, elle n'est pas très large, mais goudronnée jusqu'au col.
Retour par la même route ou pour les plus téméraire, rejoindre le faux col de Restefond par la D9, mais non goudronnée.

A pied, depuis le faux col de Restefond en suivant la piste de la D9. Dénivelé 300 mètres, aller 1 heure.


HISTORIQUE, Construction


L'avant-projet de l'ouvrage est produit le 9 Novembre 1929, en même temps que ceux de BAS SAINT OURS et GRANGES COMMUNES. Cet avant-projet est critiqué par l'Inspection Technique des Travaux de Fortification car considéré non conformes aux règles établies en Mai 1930 par le Gal Birchler pour la construction des ouvrages des Alpes, prescrivant l'élimination des casemates frontales et l'amélioration de la défense périphérique rapprochée.

Le plan de masse initial de l'ouvrage est examiné par la CORF le 23 Janvier 1931. Il comporte alors 4 blocs. Le bloc 4 ne sera finalement pas construit.

L'ouvrage a été construit de 1931 à 1936 (gros oeuvre) puis progressivement équipé jusqu'en 1939, la durée s'expliquant par les conditions climatiques difficiles liées à l'altitude et la lenteur des travaux réalisés par la MOM. Ce chantier s'ouvre en pratique à l'été 1931 après réalisation de la route d'accès à partir de Restefond. Les travaux de gros-œuvre sont attribués à l'entreprise "La ROUTE" pour la période allant de 1931 à 1935, supposée suffisante pour le gros œuvre.

Le projet technique des locaux souterrains est émis en Juillet 1932 alors que le percement de ces locaux est déjà bien engagé. Si le projet n'appelle que des commentaires de détail (remplacement de l'accès au bloc B (B2) par un puits plutôt qu'un escalier), la validation finale de ce projet attendra octobre et les résultats d'une visite sur place faite par le général BELHAGUE de la CORF.

Celui-ci recommande finalement de remplacer l'observatoire STG prévu au bloc C (bloc 3) par une cloche GFM à 5 créneaux pour améliorer la défense périphérique, en particulier vers le bloc cheminée non couvert. Il estime de façon plus générale que la protection des ouvrages de Restefond est à renforcer compte-tenu du projet de construction de la N205 à venir.

Le projet technique des blocs actifs est proposé à approbation fin janvier 1933. Si le degré de protection général de l'ouvrage est confirmé comme étant la protection n°2 et que la cloche type STG du bloc 3 est bien remplacée par une cloche GFM tel que demandé, le dépassement de budget est tel que le Génie propose de remplacer l'entrée initialement prévue par une simple entrée de type "Abri sud-est" simplement renforcée d'un créneau supplémentaire destiné à interdire un contournement par l'Ouest de l'ouvrage. Ces dispositions sont approuvées le 7 Avril 1933 (DM 1628 2/4-S).

Mi 1933, alors que la galerie principale est pratiquement percée, une inspection de chantier de l'ITTF (Inspection Technique des Travaux de Fortification) relève que la construction de la galerie parallèle prévue pour l'usine, les latrines et la cuisine est prévue trop proche, créant une faiblesse dans le terrain de mauvaise qualité où est construit l'ouvrage. Le Génie demande donc à la DTF de Briançon de déplacer "au pied levé" de deux mètres vers le sud cette galerie, de la raccourcir pour rester dans la courbe de niveau de 2455m. Ceci impose de créer une troisième galerie côté Nord de la galerie principale - toujours à 6m de celle-ci et dans la limite des 2455 m - pour accueillir les latrines supprimées de la galerie Sud. Ce chamboulement du plan des locaux est approuvé en Septembre pour exécution immédiate.

En Mars 1935, il est constaté que le local pour les réservoirs de l'usine est de taille insuffisante. La MOM va donc devoir l'agrandir et intervertir les locaux de l'usine et de la cuisine pour assurer une meilleure rationalisation des réseaux. En Mai suivant le projet de constitution du réseau de barbelés périphérique est approuvé par le Génie. A cette occasion la possibilité de construire un emplacement pour FM sous le sommet de Pierre-Ronde pour améliorer la couverture de la partie Sud du réseau.

L'ouvrage fait l'objet d'un marché civil pour son achèvement en Juin 1935, qui est adjugé à la société DEBERNARDY et PERRIER en même temps que celui des autres ouvrages du secteur de Restefond pour une durée de 3 ans (1935-37). Suite à une inspection du chantier en Juillet, le Gal BELHAGUE de la CORF demande l'étude du rehaussement de la cloche GFM du bloc 3 et un délardement du terrain pour améliorer la couverture des avants de l'ouvrage. L'étude faite montre que l'exposition de la cloche deviendrait problématique et que l'épaisseur de terrain au dessus des galeries tomberait sous les 9 mètres, ce qui n'est plus acceptable en terme de protection. L'idée est donc abandonnée et le bloc sera à construire selon le projet approuvé.

Le chantier démarre tard en 1936, le 20 Juillet, du fait des grandes quantités de neige à déblayer tant pour dégager la route, rendre le chantier accessible et vider les fouilles et abords des baraquements. La cheminée et le bloc 3 sont finis d'être coulés et la cloche GFM est posée et scellée en Aout 1936, mais à cette date l'usine n'est toujours pas installée et les équipement intérieurs n'ont pas débuté, hors ventilation - qui est de toute façon inutilisable par manque d'énergie électrique.

Le marché DEBERNARDY arrivant à échéance et les travaux n'étant pas achevés, il fait l'objet d'un avenant (avenant n°6) permettant de le prolonger sur 1938.

Les travaux d'adduction d'eau de l'ouvrage sont lancés en Septembre 1938, incluant la construction du bâtiment de captage et la canalisation enterrée jusqu'à l'ouvrage. A l'intérieur de celui-ci le local attenant à l'usine, pourtant achevé, est agrandi en Juillet en même temps que la coulée du radier des groupes électrogènes.

Fin 1938, la chefferie du Génie de Gap considère l'ouvrage achevé à 90%.
- Les blocs sont coulés et partiellement équipés, cuirassements en place mais sans armement à cette date.
- les locaux souterrains sont terminés.
- l'équipement intérieur est partiel (70%). L'installation électrique est réalisée à 50%, la ventilation et le chauffage sont en place.
- les transmissions, estimées à 37% fin 1937, sont finalisées.
- les réseaux de protection en surface sont absents.
Les dépenses à date sont de 2.385.600 F de l'époque. Il reste à engager 620.000 F rien que pour le Génie, hors armements et munitions.

L'ouvrage ayant été construit sur un site non accessible par une voie carrossable, un téléphérique a été mis en place pour acheminer les matériaux et équipements nécessaires à sa construction depuis l'ouvrage de Restefond. Les restes du mécanisme sont par ailleurs encore visibles à proximité de cet ouvrage (voir sa fiche sur wikimaginot.eu)
Source(s) : SHD Carton 2V246, 4V526



© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 26/06/2019



Fils de discussion



Version nouvelle des dessins
5 messages, le dernier est de jolasjm le 31/01/2019

Ouvrage de la Moutiere
5 messages, le dernier est de Pascal le 05/10/2016





Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes et être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos ou documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu