Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




BETTELAINVILLE

( Infrastructures électriques )









Secteur Fortifié
SFB - SF Boulay

Sous Secteur

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Autre

Constructeur
Entreprises civiles

Année
Commune
BETTELAINVILLE (57640)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
49.238995 - 6.309370

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Plan type


Le plan de cette construction peut différer du plan proposé, ce dernier est un plan type générique dont plusieurs variantes peuvent exister.


Ligne Maginot - Poste de transformation type F -  Plan du poste
SALEC -   		

Les postes de transformation bétonnés.



Dans les régions fortifiés de Metz et de la Lauter (en partie), les gros ouvrages étaient alimentés par le réseau arrière depuis des postes de transformation connectés au réseau civil. La construction de ces postes et dés lignes électriques associées a été réalisée..........
Plus d'informations ...



Notes et informations



CONSTRUCTION, Cartouche ou information constructeur


La construction du poste bétonné de Bettelainville a été assurée par la SALEC (Société Alsace Lorraine d'Electricité), membre du CENE (Consortium Electrique du Nord-Est).
Des informations détaillées sont disponibles sur ces deux sociétés dans la partie Dico du site.


CONSTRUCTION, Mission, ou Fonction de l'objet


Le poste bétonné de Bettelainville a été concu pour protéger de l'artillerie et de l'aviation les équipements techniques permettant la transformation de la haute tension de la rocade arrière (65 000V) en moyenne tension (10 200V).
La mission du poste de transformation bétonné de transformation est d'assurer l'alimentation en energie électrique des ouvrages Maginot du Hackenberg, du Mont des Welsches, du Michelsberg et d'Anzeling
L'ouvrage du Hackenberg est aussi alimenté par le poste bétonné de Bettelainville.

Les lignes vers les ouvrages sont aériennes jusqu'à quelques kilomètres des ouvrages puis sont enfouies de manière à être, dans la mesure du possible, protégées des tirs d'artillerie.

Il est à noter que le choix de ne pas protéger les lignes aériennes qui restent de ce fait fort vulnérables est dicté par un impératif économique, leur enfouissement étant fort onéreux.

Par ailleurs, ces lignes sont doublées et leur réparation faisant appel à des matériaux courants reste toujours possible, alors que la remise en état des équipements spécifiques composant le poste de transformation ne serait elle pas envisageable.


EFFECTIF, Commandement et/ou unité


La section affectée au poste de transformation de Bettelainville en 1939 était placée sous le commandement de M VALAT


EQUIPEMENT, Electrique


Le poste de transformation de Bettelainville était alimenté en 65 KV par deux lignes aériennes provenant des postes civils de Bannay et de Failly et une troisième ligne aérienne elle aussi provenant du poste militaire de Reinange.

Une arrivée auxiliaire du réseau civil (10 300V) assurait ses besoins courants d'exploitation (éclairage, chauffage, ventilation, charge batterie...)

Il alimentait à son tour les ouvrages qui lui étaient reliés en 10 300V par ligne aéro souterraines.
- Hackenberg - Longueur 10000 m aérien + 500 m souterrain
- Mont des Welsches - Longueur 9500 m aérien + 400 m souterrain
- Michelsberg - Longueur 8100 m aérien + 400 m souterrain
- Anzeling - Longueur 6900 m aérien + 400 m souterrain

Ces départ étaient réalisées en souterrain sur 300 m à partir du poste puis par ligne aérienne. Arrivée à proximité des ouvrages, elles repassaient en souterrain dés qu'elles étaient exposées à l'artillerie ennemie , assurant ainsi une protection meilleure contre cette dernière.

L'alimentation des ouvrages était complétée par une interconnexion entre eux, partiellement réalisée.
- Hackenberg - PO du Coucou (Non posé)
- Welches - Michelsberg (Réalisé)
- Michelsberg - Hobling (Non posé)
- Michelsberg - Anzeling (Non posé)
- Anzeling - PO de Bousse (Non posé)

Source(s) : Archives départementales de la Moselle - Fond SALEC 97J17


Le poste était constitué de deux postes en parraléle pour assurer la redondance.

Dans chacun de ces postes, la transformation de l'énergie était assurée par trois transformateurs monophasés ALS'THOM de 500KVA chacun, soit 1 500 KVA au total, un transformateur de réglage 1 500 KVA permettait d'ajuster la tension en fonction des pertes des lignes d'arrivée.

Un transformateur de réserve était stocké pour pallier un défaut de ceux en place.

Une arrivée depuis le réseau MT civil permettait d'alimenter les services auxiliaires du poste et la maison d'exploitation.
Les services auxiliaires alimentaient un tableau de distribution (poste et maison), un redresseur et un groupe convertisseur (voir ci-après), la ventilation , le chauffage les régulateurs

Le poste était doté d'une source permanente alimentée soit par un redresseur depuis le secteur, soit par une batterie d'accumulateurs composée de 100 éléments au cadmium-nickel d'une capacité de 90 Ah chargée par un groupe convertisseur rotatif de 9 CV.
Cette source délivrait une tension de 120V continus et alimentait les tableaux de commande, les disjoncteurs HT....

L'éclairage du poste pouvait être alimenté soit par le tableau des services auxiliaires, soit par la source permanente.

Source(s) : Archives départementales de la Moselle - Fond SALEC 97J17


ETAT ACTUEL , Etat - utilisation actuelle


Le poste est désaffécté et vide de tout équipement. La maison d'exploitation est réhabilitée et habitée.


HISTORIQUE, Construction


La construction du poste bétonné de Bettelainville a été lancé en 1937/1938.
La construction des lignes militaires desservant les ouvrages a fait l'objet d'une autorisation de construire de la 8° Circonscription Régionale de Contrôle des Distributions d'Energie Electrique (Nancy) le 24 avril 1939. Les acquisitions de terrain nécessaires se feront par entente amiable avec les propriétaires ou à défaut, par expropriation et application des dispositions légales en matière de servitude générant des contretemps sur le délai total de réalisation.

L'arrivée depuis le poste de Reinange a été sabotée en 1940, le disjoncteur coté Reinange étant détruit. La ligne Reinange-Bettelainville était toujours désaffectée en 1947.

L'ensemble ds lignes aériennes entre le poste et les ouvrages ont été démontées par les allemands, une partie du matériel équipant la station récupérée pour un usage civil.

En 1947, le montant nécessaire pour la remise en état de la station était estimé à 470 000 Francs, celui correspondant aux lignes électriques à 1 437 000 Francs.

Source(s) : Archives départementales de la Moselle - Fond SALEC 97J17



© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 02/07/2019