Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




BEUIL

( Camp de sureté )









Secteur Fortifié
SFAM - SF Alpes-Maritimes

Sous Secteur
Mounier ( 65 DI )

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
Non précisé

Année
Commune
BEUIL (06470)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
44.096183 - 6.983591

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Notes et informations



EQUIPEMENT, Transmissions

La caserne de Beuil était doté d'un central téléphonique relié au réseau de la fortification Maginot


HISTORIQUE, Chronologie

Le quartier CORD’HOMME est édifié en 1932, il porte le nom d’un chef de corps du 141° RIA, tué au combat pendant la Grande Guerre.

La caserne de Beuil est inaugurée en 1932, elle abrite le 141° RIA de Marseille de cette date à 1934, puis le 74° Bataillon Alpin de Forteresse de 1934 à 1939.

Elle sert en hiver de base d’entraînement pour les sections d’élites d’éclaireurs skieurs des BCA et RIA. Pendant plusieurs années sont venus des éléments du 3° RIA, des 9°, 18°, 20° et 22° BCA et du 94° RAM. En été, le centre continue d’être le lieu d’importantes manœuvres de groupe.

Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, bien que militairement inactif, le centre de Beuil est confié au 74° BAF. Il servira de colonie de vacances pour les enfants des prisonniers français retenus en Allemagne. Par contre, à la fin de la guerre, de nombreux prisonniers autrichiens y seront détenus.

En 1947, le centre reprend du service avec l’arrivée du 141° RIA. Abandonné en 1949 et 1950, il accueille en 1951 et 1952 les sections d’éclaireurs skieurs du 22° BCA. Il est de nouveau délaissé, pendant une période de six ans (1953 à 1958), ne servant qu’épisodiquement pour des colonies de vacances. De 1958 à 1962, les Sœurs de Saint Vincent de Paul de Nice y organisent des séjours d’enfants, puis c’est de nouveau le 22° BCA qui gère ce centre jusqu’à sa dissolution en 1976.

Le centre connaîtra ensuite d’autres affectations, devenant notamment Centre de Montagne Régional (1er novembre 1977).
Depuis novembre 1984, il appartient à la 6° Division Légère Blindée devenue 6° Brigade Légère Blindée à compter du 01 juillet 1999.
Son corps support est le 21°Régiment d’Infanterie de Marine de Fréjus
Source(s) :
Laurent ICARDO



HISTORIQUE, Construction

Le site de Beuil, a depuis le début du XX° siècle, toujours intéressé les militaires de par sa topographie et son altitude. Dès la fin des années 1920 il est prévu la construction du CIA (Centre d’Instruction Alpin) c’est-à-dire le poste d’hiver et l’école de ski de la 58° Brigade de la 29° DIA (9, 20 et 18° BCA ainsi que le 141° RIA) d’active de Nice et du régiment d’artillerie de montagne de la division, le 94° RAM. Celui-ci devant être occupé, dans le projet, dès l’hiver 1931-1932 deviendra le quartier CORD’HOMME. En 1935 avec la création du 74° BAF une section de celui-ci partagera les bâtiments du CIA.

En 1937 un projet d’agrandissement du CIA a été étudié avec la construction d’un nouveau bâtiment (ainsi que 2 autres pour les cadres mariés) afin d’y loger la partie centrale de la 4° Cie du 74° BAF, alors stationnée à cette période à Saint Etienne de Tinée, tout en laissant la partie CIA de la 58° Brigade active avec une mutualisation des parties communes mais le projet ne fut pas finalisé.

Un projet de grande ampleur était également envisagé pour le site, également dès la fin des années 1920, pour y installer un camp de rassemblement pour troupes ayant à utiliser les champs de tirs temporaires pendant 4 à 5 mois à la belle saison. En effet le site possédait déjà les champs de tir d’artillerie de la tête du Pommier et de la tête du Sapet (et plus tard du vallon du Demant ainsi que celui d’infanterie aux sources du Cians). Ce camp devait avoir une emprise de 15ha pour pouvoir y héberger une brigade d’infanterie ainsi qu’un régiment d’artillerie et englobait le quartier CORD’HOMME. Il était prévu pour y recevoir 162 off, 635 s/off, 4436 hommes et 1092 animaux. L’ensemble hébergé dans des baraques en bois sur soubassements en dur et comprenant tous les services annexes.

Le camp en dur ne sera pas réalisé mais les lieux continueront à être utilisés lors de grandes manœuvres et des essais d’utilisation de chars en montagne y auront même lieu. L’ensemble des personnels étant logé sous tentes.

Pour mémoire la 29° DIA était composée de 2 Brigades dont chacune avait son terrain de manœuvre et son CIA. La 58° disposait déjà de l’ancien camp des Granges de la Brasque, l’autre Brigade, la 57° avait son CIA au camp de Cabanes-Vieilles (Aution).
Source(s) :
Marc ENDINGER






Fils de discussion



Erreur d'unité
2 messages, le dernier est de jolasjm le 04/02/2021



Page n° 13809 mise à jour le 10/02/2021 - © wikimaginot.eu 2021




La visite de ces constructions peut se réveler dangereuse, Mise en garde

Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu