Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot

COL de RAUS 1



COL de RAUS (CR) - (Avant poste)

( Ouvrage d'infanterie )









Secteur Fortifié
SFAM - SF Alpes-Maritimes

Sous Secteur
Authion

Quartier
Forca

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
MOM

Année
1931

Commune
BELVEDERE (06450)

Lieu-dit / Parcelle

Coordonnées
44.024376 - 7.412739

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940
Construit

Etat actuel
Incomplet





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description

L'avant poste de Col de Raus est composé de cinq blocs reliés entre eux par galerie.
Un sixième bloc indépendant pour fusil mitrailleur, quatre positions à l'air libre pour mortier ou arme d'infanterie et trois abris en «tôle métro» reliés par une tranchée complètent le dispositif.

Bloc 1 : entrée
- un créneau pour fusil mitrailleur 24 - 29

Bloc 2 : entrée
- un créneau pour fusil mitrailleur 24 - 29
Ce bloc est relié aux galeries de l'AP par un puits avec échelons.

Bloc 3 : casemate d'infanterie
- 1 créneau pour mitrailleuse Hotchkiss mle 1914

Bloc 4 : Observatoire
- 1 cloche observatoire d'avant poste
Ce bloc est relié aux galeries de l'AP par un puits avec échelons.

Bloc 5 : casemate d'infanterie
- 2 créneaux pour mitrailleuse Hotchkiss mle 1914


DENOMINATION, Indicatifs et n° d'abonné

Le numéro d'abonné au réseau téléphonique de la fortification de l'ouvrage du Col de Raus serait O236


EFFECTIF, Commandement et/ou unité

L'équipage de l'avant poste du Col de Raus est composé de 1 officier, 6 sous officiers et de 49 hommes issus du 75° BAF (Bataillon Alpin de Forteresse)
L'avant poste est placé sous le commandement du Lt Kessler


EQUIPEMENT, Electrique

L'avant poste n'est pas doté d'installations électriques


EQUIPEMENT, Transmissions

L'ouvrage du Col de Raus est relié au réseau téléphonique par une liaison souterraine constituée d'un câble à 3 paires depuis la chambre de coupure de Cabanes Vieilles


EQUIPEMENT, Ventilation

La ventilation de l'avant poste est faite par un réseau de gaines de distribution d'air et un ventilateur manuel.
Aucun dispositif de filtrage ne semble avoir été mis en place


HISTORIQUE, Chronologie

le 10 avril 1945, les hommes du B.M.21 (Bataillon de Marche 21) de la 1° DFL s'emparent de l'avant poste à 19h.
Source(s) :
39-45 magazine n° 136 - Les projets de fortification de l'Authion (1930-1940) photos page 48


En Juin 1940, une SES du 75° BAF, commandée par le Lt VAGLIO est stationnée au col de Raus ainsi qu'à la cime de Raus. Ils tiendront tête aux Italiens au prix d'un tué (Alpin RIGOT) et d'un disparu (Alpin LAGIER).

Des éléments du 158° RAP occupent la cime de Tuor. Des travaux ont été entrepris pour fortifier la cime, une piste est crée à partir de l'A.P. de Raus et des cuves sont partiellement creusées.


HISTORIQUE, Construction

Cet avant-poste (AP) du COL de RAUS est un cas un peu à part car sa construction est approuvée avec ceux de CROIX de COUGOULE et de St DALMAS entre deux vagues de construction de ces AP des Alpes-Maritimes, par une DM spécifique datée du 19 Juillet 1930 (DM 1494 3/11-1 du Gal WEYGAND de l'EMA) suite à une demande urgente de la 15° Région d'accélérer les travaux MOM entre Bevera et Tinée. Cette DM rejette globalement la demande du Gal CARENCE à des exercices budgétaires ultérieurs mais permet quand même la nomination d'un "directeur des travaux MOM" à la Direction du Génie de Nice et l'attribution de 2 million de Fr supplémentaire pour les travaux MOM au delà de ceux déjà engagés entre Sospel et la Mer. Compte tenu du rejet en 2e cycle des organisations CORF de l'Authion, ce massif - pierre angulaire de la défense de Nice - reçoit prioritairement le bénéfice de ces fonds additionnels, qui se traduisent par le lancement du chantier de l'AP du COL de RAUS dés 1930. L'AP a été construit entre 1930 et 1933 pour son gros-œuvre comme en témoignent les cartouches visibles sur certains blocs.

Les travaux débutent donc - tardivement - le 16 Aout 1930 sous les auspices du S-Lt BEAUVAIS (7° Régiment du Génie avec une équipe réduite de 28 spécialistes sans auxiliaires de la 2° DCS) par la mise en état du sentier d'accès, la délimitation du terrain de l'AP par un réseau barbelé provisoire (330m de long pour 4m de large) et l'aménagement du chantier. Les plans de l'ouvrage - réalisés en urgence - arrivent peu de temps avant la fin de campagne le 15 Septembre (l'ouvrage est à près de 2100 m d'altitude !). L'unité sur place aura juste le temps d'entamer quatre attaques de galeries sur 5 à 10m de long (blocs mitrailleuses N et S, puits de l'observatoire et entrée Nord) avant de devoir quitter le chantier.

Le chantier souterrain démarre donc en réalité le 6 Juin 1931 sous la responsabilité du S-Lt LORNE (7° RG) qui supervise 10 spécialistes du Génie de ce régiment, 25 spécialistes de la 29° DI et 32 auxiliaires manœuvres du 22° BCA (29° DI). Les travaux cette année là avancent bon train, avec la réalisation des fouilles et des maçonneries de revêtement de la galerie principale, des galeries secondaires, des puits de l'observatoire et de l'issue de secours (sud) et la réalisation d'une dizaine de niches et alvéoles dans les galeries. Au repli du chantier le 16 Septembre, la configuration souterraine de l'ouvrage est déjà bien établie et seul une partie de la galerie principale reste à maçonner (brute de roctage).
En extérieur, on construit un bassin à eau et on procède au renforcement du réseau par bétonnage des pieds de piquets.

La campagne 1932 se déroule entre le 15 Juin et le 15 Septembre sous la direction du Sgt DONDAR (7° ou 3° RG ?*). Le chantier débute par une remise en état du sentier d'accès et la construction d'un abri tôle métro qui servira pour la garde ultérieure de l'ouvrage. Le gros œuvre souterrain est finalisé avec la réalisation des maçonneries manquantes et de la pose complète d'enduit. Cette même année les spécialistes du 28° RG tirent la ligne téléphonique raccordant l'AP à Plan-Caval, pour l'essentiel en aérien sauf les 100 derniers mètres où elle est établie en tranchée de 0,50m de profondeur.
Cette même année, le premier bloc (bloc mitrailleuse simple Nord) est fouillé et coulé.

L'année 1933 est marquée par la quasi finalisation du gros œuvre de l'ouvrage, avec la coulée des blocs "entrée Nord", issue de secours et observatoire et la pose de la cloche St Jacques. Le chantier se déroule du 8 Juin au 14 Septembre sous la direction du S-Lt de GUIBERT. Outres ces bétonnages, les radiers intérieurs sont réalisés ainsi que la mise en peinture des enduits, l'enduit intérieur des casemates et la pose des portes de l'ouvrage.

La coulée du dernier bloc et les aménagement intérieurs sont réalisés sur 1934, ainsi qu'une grande partie de sa protection périphérique. Entre le 19 Juin et le 28 Septembre le détachement du Sgt VELAY fouille, coule et enduit le bloc double mitrailleuse sud-est, pose en intérieur les tuyaux de ventilation, les lampes à pétrole (sans la tuyauterie de captage des fumées), du mobilier - couchettes, tables etc -, les latrines et réservoirs d'eau.
Les enduits muraux sont peints en blanc ainsi que le parties métalliques.
C'est aussi l'année du développement des défenses propres extérieures de l'ouvrage conformément aux directives de la 15° Région Militaire: on fouille et coule deux blocs FM, un emplacement pour grenadiers VB et les 30m de communications protégées - tranchées maçonnées - correspondantes. Enfin, il est procédé au délardement des champs de tir. L'ouvrage est considéré comme achevé pour l'essentiel fin 1934.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, c'est le même détachement du Sgt VELAY qui retourne sur site entre le 26 Juillet et le 14 Septembre 1935. Cette année là, il procède à la pose du ventilateur (ex-allemand récupéré dans les stocks de la DG de Strasbourg) et des canalisations des fumées de lampes.
En extérieur, une position VB et deux positions de mortiers Stokes sont ajoutées, avec les communications protégées associées (60 m de tranchées maçonnées). Les délardements de champ de tir sont finalisés à cette occasion.

Conformément à l'embargo sur les constructions d'AP consécutif à la détente avec l'Italie, le chantier de l'ouvrage n'est pas ouvert sur l'année 1936.

Le chantier est réouvert tardivement en 1937 et pour un court laps de temps, du 2 au 24 Septembre. Le S-Lt DURAND y passe une semaine pour évaluer les travaux et dégâts à réparer. L'équipe du Sgt BOULE arrive du 8 au 24 pour effectuer les travaux de réparation nécessités par deux ans d'absence, d'amélioration du drainage d'eau interne (cunettes et puisards, notamment dans l'issue de secours), des reprises d'enduits et de peinture. Seul ajout majeur, l'installation d'un appareil carbochlore pour traiter l'eau de boisson.


Note :
* Le Génie détache 25 experts du 3° RG de Versailles en 1932 par manque de personnel disponible au 7° RG


Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas (06/2015), augmentée et complétée en 12/2020 - © wikimaginot.eu
Source(s) :
SHD-Carton 7N3847





Fils de discussion



Erreur sur l'historique
2 messages, le dernier est de jolasjm le 08/05/2020



Page n° 14265 mise à jour le 27/06/2021 - © wikimaginot.eu 2021


COL de RAUS 1


La visite de ces constructions peut se réveler dangereuse, Mise en garde

Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu