Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




RIEUX ROUX 1 - MAISON PENCHEE

( Casernement )









Secteur Fortifié
SFS - SF Savoie

Sous Secteur
Moyenne Maurienne

Quartier

Maître d'ouvrage
MIL - Commandement

Constructeur
Non précisé

Année
1939

Commune
MODANE (73500)

Lieu-dit / Parcelle
Rieux Rioux

Coordonnées
45.194459 - 6.667839

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Le blockhaus de Rieux Rioux est un blockhaus de construction MOM pour une arme individuelle, construit sur un casernement bétonné établi sur un niveau.


DENOMINATION, Dénomination officielle


Le casernement est le blockhaus sont communément dénommés Maison Penchée.


HISTORIQUE, Chronologie


Concernant la "maison penchée", il nous semble utile d'en dire un mot également. Celle-ci, portant le nom de "casernement extérieur" est installée sur la dalle de l'ancien "blockhaus-magasin" datant des années 1888-90. Cet ouvrage, aujourd'hui disparu, servait au stockage des explosifs destinés à détruire la galerie d'exploitation du tunnel du Fréjus.
De ce "blockhaus-magasin, partaient deux rameaux d'accès aux fourneaux de mines.

En novembre-décembre 1935, sont dessinés les plans d'agrandissement de cet ouvrage par la construction d'un "casernement extérieur" réalisé en béton sur un seul niveau. Celui-ci comporte principalement une grande salle réfectoire, une cuisine, deux chambres pour sous-officiers et des latrines. L'édifice est surmonté d'une "tour de guet" pour la surveillance des abords. D'après les plans consultés, aucune défense rapprochée n'est prévue...

En 1944, le blockhaus-magasin est pulvérisé par le souffle de l'explosion de la galerie d'exploitation. Le "casernement extérieur" ne subit aucun dommage sérieux autre que celui de s'enfoncer dans les décombres du blockhaus-magasin. Notons pour terminer que l'ouvrage subsistant, portant maintenant le nom de "maison penchée", se trouve à son emplacement d'origine et non "projeté à plusieurs dizaines de mètres" comme on l'entend un peu trop souvent.

Frédéric Lisch.


HISTORIQUE, Construction


L'origine de la construction de la "Maison penchée" - ou Casernement extérieur plus officiellement - remonte à Décembre 1931. Le Général BELHAGUE relaye à l'EMA l'inquiétude concernant la vulnérabilité des sorties du tunnel ferroviaire de Modane que lui a manifesté le Général SERRIGNY, commandant la 14° Région Militaire. Il préconise de regarder deux volets à cette question :
- le contrôle des trains provenant d'Italie en période de tension.
- les défenses éventuelles à prévoir aux deux sorties encore en état côté français, la sortie de la galerie linéaire de 1857 et la galerie d'exploitation en usage depuis 1881, contre une éventuelle incursion italienne.

La CORF prend en charge l'examen de la mise en défense, mais le sujet du contrôle des trains est transféré au 4° Bureau de l'EMA, en charge des relations avec les opérateurs ferroviaires, en l'occurrence la société PLM.

L'étude conjointe de cette question du contrôle avec la commission militaire de la PLM aboutit à une solution qui est validée par DM 1323 3/11-1 du 10 Mai 1932, selon le schéma suivant :

Après mise en application de la mesure d'alerte idoine (celle proposée sera la mesure 23), le personnel SNCF place avant l'arrivée de chaque train des indicateurs (sémaphore, drapeaux rouges et de pétards) dans le tunnel demandant l'arrêt de celui-ci en sortie du tunnel. Le train arrêté, le personnel militaire le visite : 1 sous-officier et un homme à partir de chaque extrémité de la rame, et deux hommes en surveillance extérieure de chaque côté de la rame.
- si rien de suspect n'est remarqué (bagages normaux, proportion "normale" de femmes dans les voyageurs, ...) le train est autorisé à repartir à petite vitesse vers Modane
- si des choses suspectes sont repérées (que des hommes dans le train, gros bagages, ...) alors un officier de police judiciaire est appelé pour procéder à une investigation approfondie et des fouilles.
- si le train suspect ne s'arrête pas ou redémarre sans autorisation, ou que des tirs s'y déroulent, les hommes du poste de garde en faction au sol préviennent le blockhaus-magasin qui téléphone à la guérite du diplorys* placé avant le tunnel de St Antoine pour que le personnel SNCF de garde puisse le placer en travers sur la voie pour dérailler le train.

La décision de construction du blockhaus corps de garde de RIEUROUX et du casernement avancé du tunnel de Modane est approuvée le 20 Octobre 1933, mais sa conception est pratiquement cadrée dés Novembre 1932 et Mai 1933 par des décisions ministérielles définissant les grandes lignes de la défense du tunnel. Cependant, la conception de détail du bâtiment actuel (maison penchée) s'étalera jusqu'en 1935 et sera le résultat d'une importante réduction budgétaire :

En Avril 1934, une conférence des parties prenantes du projet propose la construction d'un casernement standard à deux étages (type 1ter de la 14° Région Militaire) sur la base des besoins exprimés, soit le logement de 4 à 5 sous-officiers et 30 hommes destinés à armer les blocs du RIEU-ROUX, de la galerie rectiligne et les DMP des galeries rectiligne et d'exploitation. Ce casernement important (250.000 F) est à construire sur un replat à côté du blockhaus-magasin de la sortie du tunnel.

Ce projet est refusé en l'état par le Génie de 14° Région Militaire (Col PHILIPPE) au motif de son coût. Le Génie contre-propose que la garnison du blockhaus du RIEU-ROUX soit logée dans le bloc lui-même et qu'il soit possible d'accueillir les éléments de défense de la galerie rectiligne directement dans la caserne du Replat, qui est à l'extrémité de cette galerie. Le besoin de logement tombe donc à une quinzaine d'hommes.

En Juin 1934, le Génie régional propose sur cette base la solution simplifiée suivante :
* installer un couchage pour cet effectif dans le blockhaus-magasin du tunnel proprement dit en rognant sur la place de stockage, qui est augmentée par ailleurs par le percement de chambres supplémentaires dans la galerie desservant les fourneaux de mine
* construire un petit bâtiment neuf (le futur corps de garde) sur le toit du blockhaus-magasin avec les locaux communs - réfectoire, cuisine, lavabos, latrines… - utiles aux hommes couchés dans ce dernier.

L'idée de la future "Maison Penchée" est née.

Fin Juillet 1934, le 1er projet de l'aménagement du blockhaus-magasin et de son corps de garde supérieur est finalisé. Le projet en question contient le premier plan de la future construction dans sa version connue actuellement, et qui n'est finalement que la petite partie des locaux communs du casernement global. Ce "casernement extérieur", réduit et maintenant en deux parties, remplit une fonction double :

- abriter le personnel en charge de mettre en oeuvre le DMP de la sortie du tunnel et de le protéger contre un coup de main italien en provenance soit du tunnel, soit des bâtiments d'exploitation ferroviaires - italiens - à la sortie du tunnel.
- abriter le personnel en charge du contrôle des trains (6 personnes) et les moyens de communication pour propager l'alerte.

Comme il est nécessaire de pouvoir observer directement les événements en sortie de tunnel, séparé du blockhaus-magasin de 1881 par un fort talus interdisant toute vue sur la sortie et de flanquer le blockhaus de RIEUROUX, le corps de garde extérieur construit au-dessus du blockhaus-magasin sera équipé d'une guérite d'observation sur son toit, permettant une observation partielle par dessus le talus et le tir à l'arme légère. Contrairement aux premières orientations, les deux sous-officiers du détachement seront logés dans le nouveau bâtiment sur le toit et non avec les hommes dans le blockhaus-magasin.

Les travaux concrets, à savoir le nivellement de la toiture du blockhaus-magasin pour pouvoir installer le poste, débutent mi-octobre 1934. Le bâtiment proprement dit est coulé fin octobre.

Basé sur l'étude du mode de contrôle des trains en provenance d'Italie effectuée en 1932, les généraux TOUCHON (14° RM) et BESSON valident le 16 Juin 1939 la procédure de contrôle des trains commune entre les militaires (GRM jusqu'à la mobilisation, puis des éléments du BAF occupant les ouvrages de St ANTOINE et St GOBAIN en alternance un jour sur deux) et le personnel technique de la SNCF chargé de la signalisation et des manœuvres. En cas d'intrusion, le bloc de RIEUROUX est autorisé à ouvrir le feu sur le train, et les 3 pièces de 75mm Mle 1897 du fort du Replaton affectées à l'interdiction de la voie ferrée sont prévenues à leur tour pour ouvrir le feu.

* diplorys : dispositif de barrage de voie ferrée constitué d'une charge (poutres d'acier, empilement de rails…) posée sur deux essieux indépendants placés sur une voie ou un chemin perpendiculaire à la voie principale.

Jean-Michel Jolas - © wikimaginot.eu - 2018-19

Source(s) : Source : SHD - Archives EMA-14° Région Militaire - carton 7 N 3845
Approbations de travaux - Carton 2 V 245
Conception de la "maison penchée" : SHD - carton 4V685




© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 11/01/2019



Fils de discussion



RIEUX RIOUX 1 - MAISON PENCHEE et 2 - CORPS DE GARDE
15 messages, le dernier est de jolasjm le 09/02/2018

Rieux-Rioux 1 - Maison Penchée à Modane
2 messages, le dernier est de jolasjm le 06/06/2017