Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




TOURNOUX-Les CAURRES (station basse)

( Divers )









Secteur Fortifié
SFD - SF Dauphiné

Sous Secteur
Ubayette

Quartier
Meyronnes

Maître d'ouvrage
MIL - Autre

Constructeur
Entreprises civiles

Année
1937

Commune
La Condamine-Châtelard(04530)

Lieu-dit / Parcelle
Les Corres

Coordonnées
44.464874 - 6.754821

Validité information
Verifié

Niveau de réalisation en 1940

Etat actuel





Notes et informations



CONSTRUCTION, Description


Station basse du téléphérique TOURNOUX-Les CAURRES. Il s'agit d'un bâtiment en béton recouvrant la station et le mécanisme électrique, et permettant le chargement à l'abri des nacelles.

Le téléphérique permet de relier le dépôt proche de la caserne des CONDAMINES avec la batterie, 450 mètres plus haut.


HISTORIQUE, Construction


Le téléphérique d'origine, datant de la fin du 19° siècle, n'était plus suffisant pour les besoins de la batterie. Il est donc remplacé, modernisé et électrifié en 1937.

La commande du téléférique et des ses éléments mécaniques auprès de la Société des Transporteurs Aériens MONZIES de Sens (Yonne) intervient en Septembre 1935. Le marché initial de 120.000 F s'avère insuffisant pour couvrir les frais de génie civil (construction notamment de la recette supérieure, renforcée, et des assises de pylônes), entrainant un retard de construction. Un projet définitif est donc retravaillé et présenté en Avril 1936, intégrant l'ensemble des commentaires sur l'avant-projet de 1935 et la réalisation par main d'œuvre civile des éléments complexes comme la recette haute et les pylônes les plus dans la pente. La recette basse et le premier pylône bas sont attribués à la main-d'œuvre militaire (MOM).

Alors qu'il était initialement prévu un pont levis venant couvrir le vide (vertigineux…) sous la zone d'arrivée pour permettre un déchargement en sécurité, c'est finalement une simple murette avec rambarde qui sera installée pour sécuriser la zone de déchargement, par mesure d'économie.

Le nouveau budget sort tout de même à 158.000 F et par ailleurs 10.000 F de l'allocation initiale de 1935 ont été "détournés" par le commandement local pour couvrir des travaux urgents de réfection de la caserne BREISSAND à Jausiers. La demande de rallonge se monte ainsi à 48.000 F, qui sont approuvés plus tard dans l'année, et à financer sur l'enveloppe de 1937.

Le marché de parachèvement du téléférique (recette haute et montage de l'ensemble) est passé en Septembre 1937. A ce moment, la recette basse est déjà achevée et le matériel du téléférique est déjà sur site.

Source(s) : SHD - carton 4V526



© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 22/05/2019