Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Construction du Galgenberg

Lié à la page suivante de la partie Constructions :
GALGENBERG - A15 (Ouvrage d'artillerie)


Fil ouvert par mathieju ( 124 ) - Posté le 08/12/2017

Par rapport aux photos du chantier du Galgenberg, il est évident que la centrale à béton se trouvait au sommet de la colline, près du bloc 3, et pas au pied, près de l’EM. La centrale en question est fortement stabilisée par des contreventements en croix de Saint André, suite sans doute à des livraisons par bennes suspendues. Il semble d’ailleurs sur une photo qu’il y avait des pylônes de transporteurs aériens depuis la vallée (Sentzich) avec des stocks de matériaux (sable, gravier) près des pylônes.
La ligne métrique de chemin de fer de Thionville à Mondorf, passant par Cattenom, Sentzich, Fixem et Rodemack, avait des embranchements depuis des années vers les sablières de Sentzich et la carrière de Puttelange. Son trafic marchandises a été plus que doublé durant la construction de la Ligne Maginot. Il est mentionné que des embranchements provisoires ont été ajoutés pour la construction de la casemate du Sonnenberg et du PO de l’Oberheide, mais pas vers l’EM du Galgenberg, d’accès pourtant facile (pas de traces de voie ferrée sur les photos, effectivement).
Il est donc probable que les chantiers du PO de Sentzich et des blocs du Galgenberg aient été approvisionnés directement depuis le pied de la colline à l'embranchement des sablières de Sentzich, par bennes suspendues.
Merci pour toute information complémentaire relative à ce chantier.
Référence: Livre de Meyer "Le Jaengelchen"


Réponse de André ( 2 ) - Posté le 30/08/2020

Bonjour.

Mon beau père ayant travaillé sur ces chantiers, me disait qu'effectivement, un "téléphérique" les alimentait à partir des sablières de Sentzich. je n'ai malheureusement pas d'autres informations sur ce sujet.

André.


Réponse de mathieju ( 124 ) - Posté le 30/08/2020

Bonsoir André,
Merci de cette confirmation. Il y avait une logique certaine d'installer les centrales au point le plus haut et de distribuer le béton préparé et le mortier en descente, car beaucoup plus lourds que les agrégats séparés. Comme le creusement des galeries et les maçonneries intérieures partaient du pied des puits des blocs et des puits de service depuis le sommet, je suis certain que les pierres étaient aussi montées par télébennes, en complément du sable, du gravier et du ciment.
Cordialement.
Jules


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.