Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Piquet antichar

à la page suivante de la partie Constructions :
QUATRE VENTS Nord - C74 (Casemate d'infanterie)


Fil ouvert par targa ( 35 ) - Posté le 15/01/2018

Bonjour,

Entre les 2 casemates il a ce piquet, j'aimerai savoir s' il a un rapport avec la ligne et si oui, c'est quoi ? ;)

Merci d'avance.

Thierry



Réponse de bunkerhill ( 66 ) - Posté le 15/01/2018

Bonjour, il s'agit effectivement d'obstacles anti char en complément du réseau de rails.

Amicalement

Robert


Réponse de targa ( 35 ) - Posté le 15/01/2018

Merci bien je n'en avait encore jamais vu alors je préférai demander.
Bonne fin de journée.

Thierry


Réponse de ArthurEmmelin ( 56 ) - Posté le 15/01/2018

Bonjour,
Ils sont effectivement assez rares car je n'en avais jamais vu non plus. J'ai plus l'habitude de voir des rails et des fossés.
Cordialement,
Arthur


Réponse de SCHOEN ( 423 ) - Posté le 15/01/2018

Bonsoir,

J'ai associé ces obstacles plutôt à des ancrages d'obstacle de cointets. En tout cas maginot, j'approuve.

Antoine


Réponse de bunkerhill ( 66 ) - Posté le 15/01/2018

En voici 2 sur les avants du Grand Hohékirkel.



Réponse de JM57 ( 5 ) - Posté le 15/01/2018

Près du schiesseck



Réponse de Pascal ( 1257 ) - Posté le 17/01/2018

Bonjour à tous

Le sujet des obstacles antichar ferait une bonne page de plus dans la partie "Tout-Savoir" du site. Si l'un ou plusieurs d'entre vous ont envie de proposer du texte et quelques photos, nous nous ferions un plaisir de créer une page de plus en vous citant comme auteurs bien sur.

Inspirez vous librement des meilleures pages déjà publiées, les photos peuvent être des photos inédites ou des photos existant déjà sur le site. Pour ce qui est de la mise en page et des corrections nécessaires, celles ci seront faites tout simplement lors de la publication, pas de souci de ce coté. Reste simplement à fournir de la matrice, et les obstacles antichar ne sont pas le seul sujet interessant qui mériterait bien une page sur le site. C'est aussi une super occasion de partager ses connaissances et de se faire connaitre

A vos claviers ......

Cordialement, Pascal


Réponse de SCHOEN ( 423 ) - Posté le 17/01/2018

Bonsoir,

J'ai des archives sur le sujet, mais pas le temps pour les exploiter. Donc si quelqu'un est en manque de doc et d'inspiration, je peux fournir la matière.

Antoine


Réponse de targa ( 35 ) - Posté le 17/01/2018

Merci pour vos réponses très intéressantes.


Réponse de jolasjm ( 2392 ) - Posté le 18/01/2018
Dernière modification par jolasjm le 18/01/2018.
Bonjour,

Quelques informations complémentaire sur les piquets dont il est question ci-dessus. Ce sont des piquets de renforcement des rangs de rails d'origine de l'obstacle antichar. Ils ont été utilisés dans certains endroits en ajout, pour renforcer des zones jugées exposées, comme un rang supplémentaire en arrière des rails, entre ceux-ci et le réseau de barbelés. Donc, installer cela devant des ouvrages ou des casemates exposées aux chars fait sens.

Ce sont des cylindres creux en acier, de 18cm de diamètre avec épaisseur de paroi de 15mm, avec pointe arrondie en haut pour augmenter la rigidité en flexion et bas conique pour faciliter l'introduction dans le sol. Ils étaient en principe enfoncés parallèlement à plus ou moins trois mètres de profondeur, avec hauteur variable par groupe de 3.

Plusieurs photos visibles dans le Denkschrift über die französische Landesbefestigung. C'est un dispositif tardif : d'ailleurs une photo - prise en 40 - montre un chantier d'installation.

Bonne journée à tous. Cordialement.
Jean-Michel



Réponse de jolasjm ( 2392 ) - Posté le 24/10/2018
Dernière modification par jolasjm le 24/10/2018.
Bonsoir à tous,

Un petit ajout rapide sur ce sujet.

Les premiers réseaux de rails antichar ont été installés à partir de Mai 1935, sur base d'une notice secrète écrite par la STG, avant que de vrais tests de résistance à l'attaque par char n'aient pu être fait avec rigueur. Ces essais ont eu lieu en Septembre-Octobre 1935 à Bitche, Metz, Bourges (essais d'arrêts de chars FT, D1 et Mark V au pas ou lancés) puis ont été suivis d'essais à Mailly (essais identiques de rupture par char lancé, mais après bombardement du réseau).

Pour faire des économies, une bonne partie des rails plantés en 1935 étaient composée de rails usagés légers (inférieurs à 36 kg/m) rachetés à vil prix du stock de rebuts des réseaux ferrés. Or les essais montèrent ultérieurement que ce type de rail ne pouvait arrêter un char lourd Mark V lancé et que donc une partie du réseau déjà planté était défectueux. C'était surtout le cas dans les intervalles entre constructions CORF pour lesquels la proportion de rails légers usagés était plus importante. Les DTF, sur instruction CORF, avaient été plus prudentes pour les réseaux de rail entourant les constructions CORF (ouvrages, casemates, etc) sans que cela soit malheureusement le cas systématiquement.

L'EMA s'est donc rapidement convaincu fin 1935 qu'il y avait urgence à renforcer ce qui avait déjà été fait (50% environ du total planifié, le reste devant être fait en 1936-37). Plusieurs options de renforcement ont été testées en 1936, et c'est finalement le dispositif à tube creux discuté plus haut qui a été choisi pour renforcer par un rang supplémentaire les réseaux datant de 1935. Ceux construit en 1936 avaient, par décision de l'EMA, été réalisés avec une plus forte proportion de rails lourds (> 42 kg/m) qui avaient montré leur efficacité - même en terrain sablonneux - contre le Mark V.

Ce renforcement par tube en acier a commencé en 1937 dans les zones exposées prioritairement, mais son cout en a limité le déploiement.

Le sujet des obstacles antichar est vaste, et mériterait en effet une étude plus exhaustive permettant de passer en revue tous les dispositifs testés ou déployés.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de attila-77250 ( 373 ) - Posté le 25/10/2018

Bonjour à tous,

Une question bête à propos de ces piquets AC... ont-il à voir avec les piquets "Olivier" qui sont également des piquets AC (ex-obus de 105) ?

Amicalement

Jean-Louis & Sylvie


Réponse de jolasjm ( 2392 ) - Posté le 25/10/2018
Dernière modification par jolasjm le 25/10/2018.
Bonjour Jean-Louis et Sylvie

Non, rien à voir. Ces tubes antichar ne sont qu'une variante plus résistante en flexion du bon vieux rail utilisé par ailleurs. c'est un obstacle parfaitement passif. Les piquets Ollivier ont été cependant mis en oeuvre à peu près au même moment : comme vous l'indiquez avec justesse, c'est un obstacle actif (obus de 90 ou 120mm déclassé surmonté d'un allumeur à rupture solidaire d'une tige métallique ou en bois.)

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de attila-77250 ( 373 ) - Posté le 25/10/2018

Bien noté et merci du tuyau. Nous n'avions pas d'infos détaillées sur ce type de piquet.

Amicalement

Jean-Louis & Sylvie


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.