Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Badoglio à Rochonvillers en 1935


Fil ouvert par Aeroleo ( 5 ) - Posté le 24/05/2018

Bonjour à tous. En faisant des recherches sur GALLICA de la Bibliothèque Nationale, j'ai trouvé que le Marechal Badoglio, Chief de l'Armée Italienne, invité aux Grandes Manoeuvres en Lorraine en Septembre 1935, aurait visité l'Ouvrage del Rochonvillers et la casemate de Gros-Bois. Est-ce qu'il y a quelqu'un qui peut m'aider à trouver des autres infos / photos / documents rélatifs à cet événément? Merci beaucoup!



Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 24/05/2018
Dernière modification par jolasjm le 24/05/2018.
Bonjour

Oui, c'est un fait connu. Cette visite pour le moins surprenante se situe dans le cadre de la détente franco-italienne advenue comme conséquence du pacte Laval-Mussolini de Janvier 1935 et de la rencontre de Stresa en Avril 1935 entre Mussolini et McDonald (Royaume Uni) et Flandin-Laval (France). Cette rencontre avait été suscitée par la crainte commune que l'Allemagne en pleine remilitarisation n'ait des visées sur l'indépendance de l'Autriche, et plus généralement pour montrer un front commun concernant le respect des termes du traité de Versailles et le maintien de la paix en Europe centrale. Mussolini visait aussi à s'assurer la neutralité franco-britannique concernant ses visées sur l'Ethiopie (elle-même plus ou moins soutenue par l'Allemagne...).

Cet accord de Stresa se traduit en Juin 1935 par la signature d'une convention militaire entre Gamelin et Badoglio prévoyant un soutien mutuel en cas d'agression allemande pouvant aller jusqu'au prêt d'unités.

L'invasion par l'Italie de l'Ethiopie à partir d'Octobre 1935 mit un terme progressif à cette alliance de circonstance du fait de la pression internationale, ce qui provoqua par réaction le rapprochement entre Mussolini et Hitler, dont on connaît les conséquences.

Pour la petite histoire, cette embellie transalpine a justifié de virtuellement arrêter tous travaux sur la ligne Maginot des Alpes, sauf maintien strictement minimal et sécurisation des chantiers - dans un contexte de disette budgétaire importante aidant à cette décision !. 1936 est une année pratiquement blanche et les travaux ne reprendront progressivement qu'à partir de 1937. L'espoir d'une nouvelle détente avec l'Italie n'avait pas complètement disparu côté français : on trouve plusieurs documents d'état-major autour de la reprise des travaux appelant à la "prudence" pour ne pas "indisposer la susceptibilité italienne".

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de alainH ( 97 ) - Posté le 24/05/2018

Bonjour Aéroleo,
cette visite a eu lieu le 8 septembre 1935.
Elle a été précédée de la visite du général Hubert, commandant la Région fortifiée de Metz (et ancien membre de la CORF) le 5 septembre, sans doute pour mettre au point les détails de la visite de Gamelin et de son "ami" italien.

Bien cordialement
alainH


Réponse de Aeroleo ( 5 ) - Posté le 24/05/2018

Merci beaucoup pour votre réponse, mes amis. Puisque je suis en train de commencer à écrire un nouveau livre sur la Ligne Maginot (en focusant mon attention sur la Fortification Alpine), après avoir écrit il y a quelques mois "La Ligne Maginot entre la realité et le mithe", ce serait bien si je reussit à documenter la visite de Badoglio a Rochonvillers. Est-ce que vous connaissez quelqu'un qui s'occupe de l'Ouvrage de Rochonvillers?

Salutations,
Leonardo


Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 24/05/2018

L'ouvrage de Rochonvillers est propriété militaire et était jusqu'au début des années 2000 un PC de l'armée française.
Cordialement
Jean-Michel


Réponse de Arnault ( 12 ) - Posté le 24/05/2018

Buongiorno Leonardo,

Les propos qui suivent n'engagent que moi... Et je vais tenter de garder mon calme... Pour l'ouvrage de Rochonvillers (sans oublier l'abri relié), nous touchons a un point... "sensible".

Je t'explique :

Après etre resté fermé des années, dans un état de conservation étonnant (j'ai eu la chance extraordinaire d'avoir pu le visiter) , il a été intégralement saccagé, vandalisé, massacré, ferraillé ... aux alentours de 2012, sur une période assez étendue (qui continue peut-être... ) sans que personne ne semble s'en émouvoir au niveau administration...

A ma connaissance, il n'a pas été refermé depuis, ou encore moins repris ou sécurisé, mais j'avoue que l'écoeurement m'empêche d'aller voir sur place malgré la proximité... J'irais peut-être faire un constat exterieur (je n'arriverais pas a entrer dedans, même s'il est ouvert, après l'avoir vu si propre et pour le voir aujourd'hui en ruine...)

A bientôt.


Réponse de Aeroleo ( 5 ) - Posté le 24/05/2018

Merci encore, Arnault e jolasjm.
Je connaissait déja la destinée de Rochonvillers, j'ai passé quatre années en Luxembourg.... C'est triste, mais c'est la même situatione de la plupart des fortifications italiennes sur les Alpes. Seulement grâce à l'amour et le dévouement des bénévoles et des associations que quelques ouvrages sont surveçu à nos jours. Et grace, aussi, à des initiatives comme celle de ce site que les personnes ont la possibilité de connaitre ce qui a signifié la Ligne Maginot.
A ce point, je doit chercher dans la zone de Thionville ou de Villerupt, pour verifier s'il y a quelques archives interessants pour moi.
A bientôt


Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 24/05/2018
Dernière modification par jolasjm le 24/05/2018.
Merci du commentaire positif sur le site. Sa richesse est le résultat du travail et des contributions de toutes les personnes qui y participent, à tous niveaux.

Concernant la visite de Badoglio : il faudrait consulter les numéros du Républicain Lorrain autour de cette date de septembre 1935 pour voir si il y a eu couverture médiatique locale. Si le Figaro en a parlé nationalement, c'est probable. Le journal propose ce type de recherche moyennant finance. Autre option qui pourrait fort bien marcher : consulter le fonds d'archives photographiques et historiques de l'association ASCOMEMO à Hagondange.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de alainH ( 97 ) - Posté le 24/05/2018

Bonjour à Tous,
je peux répondre au sujet du fonds ASCOMEMO: il n'y a aucun élément d'archives concernant le visite du 8 sept 1935 à Rochonvillers.
Reste la piste des hebdomadaires locaux.

Cordialement
alainH


Réponse de alainH ( 97 ) - Posté le 25/05/2018

Bonjour Aeroleo,
Je viens de consulter l'Est Républicain. La visite de Badoglio est largement commentée dans plusieurs numéros, en particulier sa présence aux manœuvres de Champagne et la visite à Strasbourg. je n'ai pas trouvé d'allusion à la visite de la ligne Maginot. Son fils l'accompagnait.

Bien à vous
alainH


Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 25/05/2018

Bonjour à tous,

Si photos il y a eu, peut-être pourra t'on en trouver des traces à l'ECPAD (Etablissement de communication et de production audiovisuelle de l'armée) au fort d'Ivry. J'ai regardé rapidement leurs archives en ligne, qui ne contiennent que des documents datant des conflits eux-mêmes. Les éventuelles archives des périodes inter-conflits ne sont pas en ligne.

Incidemment, il y a pas mal de choses sur les visites britanniques dans la ligne Maginot durant la drôle de guerre.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de alainH ( 97 ) - Posté le 26/05/2018

Bonjour Jean-Michel,
Trouver, dans les archives de l'ECPAD, une photo de Badoglio à Rochonvillers en 1935 me semble être une mission impossible.
En effet, l'ancêtre de l'ECPAD était en sommeil entre 1919 et 1939. je l'ai appris en cherchant les photos des défilés du 14 Juillet à Paris (notamment, la prestation des différents RIF).

Cordialement
alainH

PS: on peut alors s'interroger sur l'origine et l'auteur du film d'époque (fin 1938, début 1939 ????) sur la ligne Maginot, film qui se trouve dans les collections de l'ECPAD et qu'on a revu dernièrement sur RMC Découverte (c'est le film qui montre des exercices à Rochonvillers ??? et des coupoles des forts de Metz). ce film doit dater de la même époque que la série des cartes postales avec des légendes bilingues (anglais + français)


Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 26/05/2018
Dernière modification par jolasjm le 26/05/2018.
Bonjour Alain

C'est probablement d'autant plus compliqué si ces fonds photographiques ne sont pas catalogués de façon quelconque. En tous cas, il n'y a rien d'accessible informatiquement sur cette période.

Par contre, il y a plusieurs films montrant des bouts de ligne Maginot à l'ECPAD, partiellement accessibles en ligne. J'en ai vu en particulier un autre - d'assez piètre qualité au demeurant - montrant une visite anglaise au Hackenberg, ou encore celle du duc de Windsor devant ce qui me semble être l'entrée munitions du Hochwald et celle de Georges VI au MDW. Dans les archives d'actualités hebdomadaires de la période de drôle de guerre, il y a ainsi plusieurs séquences courtes pertinentes.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de molvange ( 52 ) - Posté le 28/05/2018

Bonjour

Pas d'autre information détaillée, mais la visite est bien mentionnée dans le JMO du 168e RIF (carton 34N159) :

"8 septembre : le général Gamelin accompagnant le maréchal italien Badoglio assiste à des tirs à la casemate C35 du Gros Bois et visite l’ouvrage A8 de Rochonvillers"


Réponse de Aeroleo ( 5 ) - Posté le 28/05/2018

Bonjour a tous.
Merci beaucoup à Molvange pour cette nouvelle.
Est-ce que vous avez à disposition le JMO du 168° RIF? En ce cas, est-ce qu'il est possible de lui faire une photo?
Salutations, Leonardo.


Réponse de molvange ( 52 ) - Posté le 01/06/2018

Bonjour Leonardo

Voici l'extrait du JMO du 168e RIF. Comme c'est un document du SHD je crois que la reproduction est soumise à autorisation ...



Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 01/06/2018
Dernière modification par jolasjm le 01/06/2018.
Bonjour à tous,

La règle du SHD est restrictive : toute diffusion d'un document issu de leur fonds doit faire l'objet d'une autorisation préalable - document par document - quelque soit la finalité.

- Si cette diffusion se fait dans un cadre d'un publication associative et/ou sans but lucratif, l'autorisation est donnée à titre gratuit mais doit être reconfirmée tous les ans.
- Si cette diffusion se fait dans un cadre à caractère commercial (livre vendu, etc), alors le SHD prend une participation.

Voir le règles précises sur le site http://www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/ (inaccessible actuellement car en maintenance de sécurité depuis le 25/05).

Quand c'est pertinent, wikimaginot met directement en ligne des documents issus du SHD proposé par les contributeurs, mais cela nécessite un suivi administratif et le respect du processus décrit ci-dessus. Ces documents ne sont en principe "que" consultables… Ni stockage, ni redistribution, ni réutilisation - à fortiori - n'est autorisée par le SHD. Voir à ce titre le chapitre "Licences" dans le menu Aide du site.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de Aeroleo ( 5 ) - Posté le 14/06/2018

Bonjour, mes amis!
Avant tout, excusez-moi pour mon absence, pour raisons de travaille...
Vous avez tous été merveilleux! Vous avez trouvé beaucoup de nouvelles à propos de l'événément.
La réproduction du JMO du 168e RIF est vraiment un des documents plus interessants que j'ai vu.
Merci beaucoup à Jean-Michel pour m'avoir donné les informations de License pour l'utilisation du document. Dans le cas où je décide de l'utiliser dans mon prochain livre, je vais mettre en œuvre la procédure SHD que vous m'avez indiqué.
Ma recherche continue....
Salutations,
Leonardo

p.s.: mon livre "La Linea Maginot tra realtà e mito. Nuove riflessioni sull'opera più discussa dell'ingegneria militare" (en italien...) est en vente sur internet. Je serais vraiment désireux d'avoir votre point de vue compétent à ce sujet


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.