Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot


dimension du bloc pour canon de 47 Marine

Lié à la page suivante du Dico :
Secteur Fortifié du Jura(SFJ) dans la catégorie Organisation - Secteurs


Fil ouvert par schnocka ( 60 ) - Posté le 08/08/2018
Dernière modification par schnocka le 08/08/2018.
Bonjour,
Ce bloc de par ses dimensions et son embrasure, ne peut-il pas accueillir un canon de 47 mm marine 1885 ?
Dans ma documentation du 45e CAF provenant des Archives à Berne, j'ai un courrier donnant le secteur et les numéros des "casemates" devant être armées avec ce canon. Dans le secteur de Morteau la 15 est dans ce cas.
Cordialement,
JF Althaus


Réponse de jolasjm ( 5157 ) - Posté le 09/08/2018
Dernière modification par jolasjm le 09/08/2018.
Bonjour Jean-François

Merci de cette information d'archive concernant le bloc 15. A noter que le bloc 14, situé à 250 mètres à l'Est de là est encore plus important en taille et créneau que ce bloc 15 et pourrait du coup justifier aussi l'utilisation d'un canon AC. Que disent vos documents concernant ce bloc 14 ?

De mon point de vue - subjectif -, le créneau me semble quand même bien étroit pour un 47 sur affut crinoline. A titre de comparaison, jeter un coup d’œil aux créneaux équivalents des blockhaus STG du Sundgau ou des blocs type RFM36 pour le même type d'équipement.

En attendant une vérification de visu sur place de la présence d'un montage pour crinoline, nous allons passer cette construction B15 en blockhaus pour canon.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de schnocka ( 60 ) - Posté le 09/08/2018
Dernière modification par schnocka le 09/08/2018.
Bonjour Jean-Michel,

Je n'ai pas d'infos sur le bloc 14. Le document ne concerne que la défense Anti-Char avec 47 mm de Marine.
Dedans il est écrit, 13/01/1940, que la défense anti-chars du corps d'armée, avec les 47 mm modèle 1885, sera réalisé de la manière suivante :
- Pont de Goumois 1 pièce

- Morteau 10 pièces ; casemates : 15 (interdit le passage de la cuvette de Morteau vers le Nord),19,29 (bat le pont de Sobez),24,30 b, 34 bis, 50 (prolonge l'action de la 52), 51 (protège la suivante par des tirs sur l'obstacle), 52, 53 (bat la région de la côte 758 et enfilant le Doubs vers le sud-est)

-courtine de Montbenoît : 4 pièces dont 2 à Ville du Pont, Remonot et Hauterin pour battre les passages du Doubs

- Pontarlier 4 pièces : casemates 7 (La Droite), 8 (La Cluse), 11 (Oye-et-Pallet), 16 (granges Sainte-Marie); initialement toutes destinées à recevoir un 25 mm AC

A noter que dans un courrier antérieur du 26/12/1939 l'organisation pour Morteau indique que 6 pièces;
casemates : 8 (Fontaine de la Chaux), 9 (Lavottes-Nord), 10 (lavottes-Sud), 12 (Paradis), 17 (Laillets-Nord), 19 (Laillets-Sud) prévues à cet effet.

Enfin un courrier du 04/03/1940 indique qu'il y a en défense Anti-Char, existante, 20 canon de 47 mm marine de position et 5 pièces de 37 mm de position.

C'est tout ce que j'ai lu, pour l'instant, pour le 47 mm de Marine en Anti-Char pour le 45e CAF.

Je vais tâcher de retrouver dans mes documents un plan de bloc en forme de pavé accueillant le 47 mm de Marine. C'est ce plan combiné à la photo et au document d'archive qui m'a fait penser que cela pourrait être un bloc AC.

Cordialement,

Jean-François


Réponse de jolasjm ( 5157 ) - Posté le 09/08/2018
Dernière modification par jolasjm le 09/08/2018.
Rebonjour Jean-François

Merci de ces précisions additionnelles, qu'on va tacher d'exploiter. Elles soulèvent en tous cas une sérieuse question, malheureusement très classique dans le monde MOM : les numérotations semblent incohérentes entre elles (voir les numérotations différentes des blocs de Morteau selon le document) et elles le sont clairement avec celles données sur la carte du SF du Jura présentée dans la version de 1988 du "Muraille de France" de P. Truttmann.

Ceci suggère à tout le moins des jeux de numérotations différents - une fois de plus, problème classique avec le MOM - qui rendent du coup les identifications … compliquées.

Les noms de blocs peuvent cependant aider à cela : ainsi Laillets Nord et sud (17 et 19 dans votre documents du 26/12/39) pourraient être 11 et 12 de la numérotation ayant servi à Truttmann. Autre exemple: les blocs des Lavottes N et S sont codés 8 et 9 dans la numérotation "Truttmann" et non pas 9 et 10.

Concernant le bloc 15 qui nous occupe, celui de votre document me parait être différent du bloc 15 de Truttmann (et de wikimaginot auquel il a servi de base). Ce bloc 15 là, au bord du lac de Chaillexon, ne protège pas la cuvette de Morteau vers le Nord. Cela tendrait à montrer que votre "15" pour canon de 47mm est ailleurs.

Il faudrait retrouver des cartes renseignées d'époque permettant de retracer les différentes numérotations utilisées.

Je n'ai personnellement pas grand chose sur le SF Jura, sauf sur les blockhaus CEZF, m'étant concentré - dans la série des SF méconnus - principalement sur le SD du Rhône, plus proche de chez moi.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de schnocka ( 60 ) - Posté le 09/08/2018

Rebonjour Jean-Michel,

je n'ai pas de cartes du secteur. Je me demande d'ailleurs si elles existent encore.
Par contre en reprenant cet après-midi les centaines de clichés pris à Berne, j'ai trouvé un document qui à défaut de nous simplifier la vie détermine qu'à compter du 25/02/1940, compte-tenu de l'augmentation des constructions :
ouvrages dans le secteur de la 57e DI : numérotations 500 à 699
ouvrages dans le secteur du SFJC : 700 à 899
ouvrages dans le secteur de la 63e DI : 900 à 1099

La numérotation 1 à 499 reste attribuée au ouvrages de la deuxième position prévus par la CEZF.

Il est demandé en retour de courrier de procéder à ces modifications en indiquant la concordance des numéros anciens et nouveaux.

Cordialement,
JF Althaus


Réponse de jolasjm ( 5157 ) - Posté le 09/08/2018
Dernière modification par jolasjm le 09/08/2018.
Bonsoir Jean-François

Il est donc certain qu'il y a eu des vagues successives de numérotation. La carte de la "Muraille de France" 1988 est très certainement basée sur une carte renseignée d'époque - sujet discuté par ailleurs avec un collègue spécialiste du coin - mais du coup probablement antérieure à vos documents car avec une numérotation à chiffres inférieurs. L'hypothèse que je fait est qu'il y a eu plusieurs vagues de renumérotation du nord au sud à mesure des constructions de la drôle de guerre. Concernant l'existence d'autres cartes, elle est possible - à voir dans les archives SHD du SF (33N133), du CAF (30N253) ou des unités l'ayant occupé.

Pour revenir au point de départ de la discussion et le cas du bloc de Chaillexon Ouest, cela incite donc à la prudence concernant son équipement avec un 47mm.

Ce fil étant plus général que le simple cas de ce bloc, et intéressant tout le SF, je vais le rattacher à la fiche du SF et rajouter un paragraphe sur le sujet de la numérotation dans le texte.

Cordialement
Jean-Michel


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.