Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Lieu d'affectation de la 3è compagnie du 3è bataillon du 15è génie de 1939 à 1940


Fil ouvert par Bayard ( 4 ) - Posté le 07/06/2019

Bonjour,
Je fais des recherches sur le passé de mon grand-père durant la période 1939-1945. Si mes recherches sont bien avancées concernant les périodes de captivité, résistance, internement et déportation, ce n’est pas le cas pour sa période de mobilisation en 39/4.
Ayant obtenu la copie de sa fiche matricule, j’ai appris que mon grand-père était caporal de réserve au 15è génie.
Comme il était architecte géomètre dans le civil, son activité au sein de sa compagnie (apparemment une compagnie de construction) était d’effectuer les relevés et les tracés pour la construction de tronçons de voies 60.
Compte tenu des réorganisations du 15è génie, de l’absence de mention dans ses lettre à ma grand-mère des lieux où il se trouvait, j’ai beaucoup de mal à trouver les secteurs où la compagnie (la 3è du 3è bataillon) de mon grand-père était affectée. Peut-être qu’avec votre connaissance approfondie et complète de l’histoire de la ligne Maginot vous pourriez me donner des informations à ce sujet et décrypter grâce à votre expertise les quelques informations dont je dispose.
Les seuls éléments en ma possession sont :
- la partie « détail des services et mutations diverses » de la fiche matricule de mon grand-père (dont je vous joins la copie)
- la copie de l’enveloppe d’une lettre de mon grand-père mentionnant des références d’unité (dont je vous joins la copie)
- quelques informations contenues dans différentes lettres : le 10/10/1939 mon grand-père mentionne une reconnaissance avec le capitaine et les lieutenants pour la construction d’un nouveau tronçon de voie pour le ravitaillement de l’artillerie lourde, le 26/10/1939 il mentionne son ancien cantonnement à Soultz, le 03/11/1939 il indique qu’il part pour Mouterhouse pour y tracer 12 kms de voies, le 13/05/1940 il mentionne l’Alsace, le 19/05/1940 il mentionne la 641è compagnie, le 20/05/1940 il mentionne la 3è zone, le 24/05/1940 il mentionne l’évacuation de la 2è zone du précédent cantonnement.
Je vous remercie par avance.



Réponse de Pascal ( 1374 ) - Posté le 07/06/2019
Dernière modification par Pascal le 07/06/2019.
Bonjour

Quelques informations en attendant qu'une page sur le 15° RG soit rajoutée sur le site.

Le 15° Régiment du Génie est basé à Toul ou il a été mis sur pied en 1923, il est spécialisé dans la voie ferrée de 60cm, dite aussi Voie Etroite.

A la mobilisation, il est dissous pour laisser provisoirement place à plusieurs Bataillons de Sapeurs de Chemin de Fer, dont les 221° et 222° BSCF affectés respectivement aux Régions Fortifiées de Metz et de la Lauter. Ces bataillons seront dissous à leur tour en mars 1940 pour être transformés en Groupe de Région Fortifiée ( 607 et 608).

Au total, huit Groupes (601 à 608) regroupant :
- 8 Sections de Levers 621 à 628 
- 15 Compagnies de Construction 631 à 645
- 16 Compagnies d'Exploitation 651 à 666 
- 4 Parcs de Chemins de Fer 671 à 674
- 2 Sections de Chemins de Fer de Forteresse 680 681 (Ouvrages fortifiés)

La 641° Cie est une compagnie de Construction qui ne relève pas directement d'une Région Fortifiée.

Nul doute que d'autres pourront contribuer à cette amorce de réponse et à la création d'une page sur le 15° RG et les Sapeurs du Chemin de Fer

Cordialement, Pascal


Réponse de Bayard ( 4 ) - Posté le 07/06/2019

Bonjour Pascal,

Je vous remercie pour cette présentation synthétique qui me permet de mieux comprendre l'articulation du 15è RG au fil du temps.

Bien cordialement, Pierre


Réponse de jolasjm ( 2614 ) - Posté le 07/06/2019
Dernière modification par jolasjm le 07/06/2019.
Bonjour,

Je n'ai pas d'éléments spécifiques de mon côté sur les sections ou compagnies issues du 15° RG. Seules les 643°, 644° et 645° compagnies de construction ont travaillé pour la construction de VE sur la ligne Maginot hors ouvrages. Les 643 et 644 dans la Région Fortifiée de Metz et la 645 en Lauter. Les autres étaient utilisées par les unités de campagne en fonction des besoins.

Maintenant, si on regarde les bribes d'informations que vous avez pu extraire de sa correspondance :
- Il semble avoir passé l'essentiel de la drôle de guerre dans les Vosges du nord.
A Mouterhouse, il n'y avait pas de lignes VE ou VN militaires Maginot. La bretelle VE Maginot la plus proche est celle qui allait de St Louis les Bitche à l'ouvrage du Simserhof via Lemberg, à 6 km de là. Elle a été construite bien avant-guerre et fait bien plus de 12 km (23 ou 24). Par ailleurs, la seule ligne de voie étroite officiellement Maginot construite entre septembre 1939 et mai 1940 dans les Vosges du Nord (région qui semble concerner votre grand-père) est le petit tronçon de 4km entre Mattstall et l'ouvrage du Four à Chaux, par la 645°. Par contre, à côté de Mouterhouse, il y avait la grande position ALVF de Neuschmelz (Fourneaux Neufs), qui a nécessité la construction d'une voie normale spécifique en fin 1935 ou 1936 pour la relier à la gare de Bannstein. Peut-être avait-il été affecté à des activités d'entretien de cette branche ALVF ou y rajouter des voies étroites pour le transport de munitions. La position ALVF de Neuschmeltz était tenue par la 2° batterie du 373° RALVF.
- Cantonnement à Soultz : sans doute s'agit-il de Soultz sous forêt près de Pechelbronn. A Soultz il y avait un dépôt du Génie mais pas de casernement de forteresse. Un positionnement à Soultz n'est pas illogique car son unité devait agir pour tout un ensemble d'unités entre les Vosges du Nord et la plaine de la Lauter.
- 13 Mai et mention de l'Alsace. Confirmation de ce qui précède. A cette date il devait encore être en Alsace du Nord. Il semble donc qu'il soit resté dans la région jusqu'au grand repli des armées du Nord-Est à partir du 13 Juin 1940.
- je vois sur sa fiche de service qu'il a été capturé le 22 Juin à Belfort. C'est un peu étonnant, car la ville est tombée le 18 aux mains des allemands, soit quatre jours plus tôt. Probablement a t'il été pris au nord de Belfort, dans les montagnes de Rouge-Gazon et de la Bresse où s'étaient réfugiés une partie des troupes encerclées et descendues des Vosges du Nord.

Dans l'hypothèse ou aucun autre contributeur du site n'aurait d'éléments plus précis, il vous sera toujours possible de vous retourner vers les archives du Service Historique de la Défense à Vincennes. Les archives des compagnies de Sapeur de Chemin de Fer de temps de guerre y sont consultables (cotes 34N862 à 34N872, soit onze cartons). Le répertoire du SHD n'est pas plus précis que cela mais vous pourrez leur demander à quel carton correspond la 641° CConst. Les archives du 3° Bataillon du Génie sont à la cote 34N786.

Sans doute l'avez-vous déjà fait, mais si ce n'est pas le cas il est aussi possible d'accéder au dossier militaire complet de votre grand-père. Il faut pour cela contacter le Centre des archives du personnel militaire de Pau (Pyrénées-Atlantiques).

https://www.defense.gouv.fr/actualites/memoire-et-culture/le-centre-des-archives-du-personnel-militaire-de-pau-capm

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de Bayard ( 4 ) - Posté le 11/06/2019

Bonjour Jean Michel,

Je vous remercie pour toutes ces informations très détaillées et très intéressantes. Je suivrai vos conseils concernant le SHD de Vincennes. Concernant le centre de Pau, ils m'ont répondu qu'ils n'était pas compétent pour traiter ma demande. Les seuls éléments que j'ai pu obtenir (du SHD de Caen et au SHD de Vincennes) jusqu'à présent concernant mon grand-père, portent sur son passé de prisonnier de guerre et de résistant déporté.
Concernant le lieu et la date de sa capture, comme vous le faites remarquer sa fiche de service indique une capture le 22 Juin à Belfort or le meldung de son stalag mentionne le 18 juin à Champagney. A votre avis quelle information est la plus exacte : celle du meldung ou celle de sa fiche de service ?

Bien cordialement


Réponse de jolasjm ( 2614 ) - Posté le 11/06/2019

Bonjour

La date du 18 Juin à Champagney me parait bien plus probable pour une capture, car elle correspond précisément à l'arrivée des allemands dans cette zone, et le secteur de Champagney correspond à un lieu de concentration de troupes encerclées et remontant vers les Vosges après les combats de Vesoul (16 Juin) puis Lure (17 Juin).

Pour rester dans le cadre de la ligne Maginot, des éléments en repli du 23° RIF (un des régiments de forteresse défendant le secteur où se situait votre grand-père) et du 68° RIF se sont battus dans cette zone contre les blindés allemands arrivant du Sud-Ouest.

Sans autre éléments de jugement, la date du 22 et le lieu de Belfort me semblent plutôt correspondre à un lieu de rassemblement et de recensement de prisonniers avant déportation. Les deux dates/lieux ne sont donc pas forcément incompatibles et correspondent selon moi à deux événements distincts : la capture effective et le recensement administratif.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de Bayard ( 4 ) - Posté le 11/06/2019

Merci de votre réponse éclairante.

Bien cordialement
Pierre


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.