Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Créneau pour mitrailleuse

Question liée à la page suivante de la partie Constructions :
ISOLA (Ouvrage d'infanterie)


Fil ouvert par dan06 ( 127 ) - Posté le 19/06/2019

Bonjour
Je suis un peu perplexe devant l'étroitesse des créneaux pour mitrailleuses ,quelqu'un peut-il me renseigner et m'expliquer le fonctionnement ou l'utilisation d'un tel créneau.
J'ai remarqué aussi à Valabres sud que le même créneau est situé bien prés du plafond , d'où la difficulté d'utiliser une mitrailleuse . Dernière petite question Valabres sud est assez exigu ,comment faire rentrer dix-sept hommes ? .

Cordialement

Dan06


Réponse de jolasjm ( 2411 ) - Posté le 20/06/2019
Dernière modification par jolasjm le 20/06/2019.
Bonjour Daniel

Ce sont de bonnes remarques ou questions. L’armement de ces AP indiqué sur wiki et l’effectif spécifique de Valabres Sud sont en tous cas conformes à la littérature de référence.

Concernant les créneaux :

Oui, ils sont étroits, mais si on confirme la présence en dessous de la grande saignée horizontale biseautée dans le mur (emplacement des pieds avant de l'affut, et parfois encoche de support de la table d'arme) et/ou la présence de supports de table d'arme, alors il ne fera pas de doute qu’ils sont pour mitrailleuse. A voir ou confirmer. La distance verticale normale entre le bas du trépied et l'axe horizontal est de l'ordre de 80 cm. C'est à peu près la distance qu'on trouve habituellement entre la table - et donc la rainure horizontale - et le créneau.

Il n'y a besoin que de très peu de place au-dessus du créneau car le tireur est assis sur le trépied et a la tête au niveau du viseur de l'arme, donc du créneau. Il suffit juste qu'il y ait la place pour le casque du servant au-dessus du créneau qui peut donc se situer proche du plafond (voir schéma joint ci-dessous). La vraie question est celle de la présence et éventuelle hauteur de la table. Les pourvoyeurs se tenaient eux debout à côté de la table supportant le trépied et le servant.

La largeur du créneau est fonction de l'angle de tir en direction visé et de la distance entre l'axe de rotation vertical de la mitrailleuse et le créneau. C'est la raison de la saignée horizontale en biseau dans le mur sous le créneau : elle permettait d’avancer le plus possible les pieds et de coller l'axe de rotation en direction du trépied à l'ouverture du créneau, permettant d'en diminuer la largeur pour un même secteur battu. Ce succédané n'était cependant pas suffisant (voir la largeur des créneaux de blockhaus MOM type 1 de l'album n°1 de la STG...) et l'alternative est donc d'avoir un montage de type pivot fictif (les montages à pivot fictif type N se satisfont d'une ouverture de créneau de 12 cm de large soit juste de quoi laisser passer le carter de protection du canon de mitrailleuse) ou une trémie métallique avec support d'arme. Ceci permettait de s'abstraire dans les deux cas du trépied standard de la mitrailleuse et de ramener le point de rotation – fictif ou réel - dans le goulot proprement dit du créneau, ce que la saignée sous créneau pour le trépied ne permet pas tout à fait. Pour la fortification MOM, le service électromécanique du Génie a développé plusieurs solutions de cuirassements ou de support allant dans ce sens plus tardivement après 1938 (trémie et montage support type N, A2R, D, etc).

Maintenant, il fallait quand même au minimum pouvoir insérer l’arme… Si l'ouverture des créneaux d'Isola ou de Valabres Sud fait moins d'une dizaine de centimètres de large, alors oui cela fait étroit pour une mitrailleuse, même avec un bon montage. Cependant, dans le cas de Valabres Sud en tous cas, la zone à battre est objectivement très étroite (limitée à la route en avant) et donc ne nécessite certainement pas 45° de débattement de champ de tir. Ceci peut simplement expliquer la grande étroitesse du créneau.

A ce point, il est nécessaire de faire un peu d'histoire sur le développement et la conception des AP des Alpes. Lors de la construction du gros-œuvre de ces AP, les inspections annuelles de chantiers de l'ITTF ont rapidement - dés 1933 - soulevé la question des créneaux et de leur absence de protection. Ces constructions par la MOM n'étaient pas standardisées par de quelconques directives centrales - et en outre dans le cas des Alpes, il y avait une certaine "divergence de vue" (pour ne pas dire conflit) entre les organisations locales (Armée des Alpes, 14° et 15° Régions Militaires, directions du Génie locales…) et les organismes centraux. Les AP - chasse gardée des directions locales - étaient donc construits selon des standards purement locaux définis au niveau des régions et des directions de Génie.

Pour ce qui concerne la 15° RM, le standard en question est une notice technique d’avril 1932 écrite par la Direction de Nice définissant le mode de construction des blocs d’avant-poste pour mitrailleuse. Ce qui y est préconisé n’est rien d’autre que le créneau béant avec table support de trépied, directement copié de l’Instruction sur L’Organisation du Terrain (IOT tome n°2) de 1917 – voir schéma ci-dessous.

Le pied dans le plat de l'ITTF en 1933 eut un résultat variable selon la région... Ces remarques furent relativement polies en 15° RM - Marseille - car l'officier supérieur de l’ITTF chargé d' "inspecter" la région était justement issu de la direction du Génie de Nice et ne voulait probablement pas se fâcher avec ses anciens collègues et son successeur. Elles furent nettement plus raides et moins polies en 14° RM - Lyon - dont le superviseur à l'ITTF était quelqu’un de fort peu diplomate si on en croit le ton de ses rapports... Le service du matériel des fortifications (SMF) du Génie, consulté sur la question, proposa alors de faire profiter aux deux régions Sud-Est du concept de trémie MOM en cours de développement pour de futures et encore hypothétiques fortifications en Tunisie (trémie "Bizerte"). Un prototype fut développé en 1934 et comme la pression était clairement plus forte sur la 14° RM, il fut testé sur un créneau de l'AP de Larche (il me semble) dans le SF du Dauphiné. Après essai, la 14° RM finit donc par admettre cette trémie Bizerte pour équiper les créneaux des AP MOM (ainsi que la trémie FM type CORF pour les créneaux FM). J'ai un document dans les archives à ma disposition qui montre que l'ITTF avait essayé de convaincre la 15° RM de suivre le même chemin, avec l'appui de la direction centrale du Génie, mais ceci fut sans succès. Un essai devait être fait à Colletta mais finalement n'a pas eu lieu puisqu'une nouvelle note de l'ITTF fait état au contraire du développement mi 1934 - en lien entre le SMF et la 15° RM – d'une plaque de blindage pour créneaux d'AP dont le pivot mécanique devait reprendre celui de la trémie Bizerte et donc permettre de partager un minimum de pièces de rechanges avec la 14° RM. Tout semblait donc s'aligner correctement mais… la DG de Nice décida en Mai 1935 d'abandonner le développement de cette plaque de blindage pour créneau d'AP pour une raison dont je n’ai pas l’explication formelle (à noter que le Génie lui-même sembla se perdre en conjectures sur ce subit abandon…).

L’hypothèse qu’on peut néanmoins faire est qu'en 1934 le gros-œuvre de ces AP du SFAM était suffisamment avancé pour que la Direction locale ait considéré qu’il était trop tard pour y adapter une trémie ou une plaque. Dans la 14° RM les travaux étaient moins avancés côté gros-œuvre et ont donc pu plus facilement s'adapter aux cuirassements.

Une chose est certaine : comme suite à cette décision unilatérale de Nice, aucun AP de la 15° RM (et donc du SFAM) ne sera équipé de trémies alors que ceux de la 14° RM le seront quasiment tous… C'est ainsi qu'on a proche l'un de l'autre l'AP du Pra (dernier au sud de la 14° RM) avec de solides trémies Bizerte et FM et l'AP d'Isola ou de St Dalmas (premiers au nord de la 15° RM) sans rien d'autres que des trous dans le mur… Des plaques d’obturation de créneaux furent cependant conçues en 1939, sans installation visible.

Il est possible que, consécutivement à l'abandon en 1935 du développement des plaques type SFAM pour AP permettant d'utiliser des créneaux étroits, le service local ait demandé l'élargissement de certains créneaux là où c'était utile pour permettre un usage plus confortable de la mitrailleuse avec trépied standard Mle 1916. Il me semble que dans au moins un des AP (Valabres principal ?) on voit un créneau en cours de retaillage pour élargissement et ajout d’une table et que d’autres montrent aussi des signes de travaux à posteriori. Il reste cependant à trouver des preuves de ces supposées transformations après coup.

Effectif de Valabres Annexe :

En effet, 17 personnes (dont 3 sous-officiers !) fait vraiment beaucoup pour un simple bloc pour une mitrailleuse et un FM (voir deux FM si le créneau mitrailleuse n’en est pas un). La moitié de cela aurait été sans doute suffisante. Je vois personnellement deux hypothèses possibles :

- Cet effectif annoncé par les sources inclut un groupe de combat destiné à tenir des positions de campagne et/ou une barrière mitoyennes au bloc. Aucune n’est référencée sur wiki, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en ait pas eu.
Ou bien
- Le « 17 » en question correspond à l’effectif pour un projet de Valabres Sud (ou annexe) plus important qu’il n’a été construit en réalité.

Là encore, il faudrait revenir aux sources primaires d’époque dont ce 17 est tiré (date, commentaires, étendue du projet ou de la mission des 17…) pour comprendre la logique de ce nombre. Toute aide ou lumière à ce propos sera bienvenue.

Concernant Valabres (principal et annexe) il convient de noter que cet AP n’était pas dans les premières listes à construire. Par ailleurs, le programme restreint de défense des Alpes-Maritimes de 1930 prévoyait là un barrage rapide de type CORF (Barrage rapide du Vallon de Mollières). Possible que ce soit l’ajournement de ce barrage rapide qui ait déclenché la construction dans un 2e temps de l’AP, peu de temps après les autres.

Cordialement
Jean-Michel



Réponse de dan06 ( 127 ) - Posté le 20/06/2019

Merci Jean-Michel
Pour ces éclaircissements et ces explications complètes et intéressantes .
Cordialement
Daniel


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.