Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Osprey New Vanguard 250 - Maginot Line gun turrets

Lié à la page suivante de la partie Bibliographie :
Maginot Line Gun Turrets - and french gun turrets development 1880-1940 (ANGLAIS) (DONELL Clayton)


Fil ouvert par VincentA ( 37 ) - Posté le 23/08/2019

Bonjour
Je viens de finir la lecture de ce petit ouvrage acheté il y a quelques mois. J'avoue être un peu déçu...
Je suis notamment plus que dubitatif sur les capacités de fauchage des pièces de 75 de tourelle annoncé par l'auteur selon lequel les 2 tubes pouvaient être pointés différemment. Or les pièces de la tourelle de 75 mle 33 sont reliées par un arceau, tandis que celles de 75R32 sont jumelées autour d'un bâti central. Donc cela n'est pas mécaniquement possible selon moi. Par ailleurs, la tourelle de 75R05 est présentée comme dérivant des tourelles Galopin de 155, or si elle reprend le principe du contrepoids à balancier de la Galopin, elle est issue de la tourelle Bussière de 57mm inspirée des réalisations belges & allemandes pour la défense rapprochée des ouvrages.
Enfin il y a une erreur pour la T135 où l'angle de tir est annoncé comme fixe, ce qui est faux, avec une portée de seulement 4km alors qu'elle était de 5,6km....


Réponse de jolasjm ( 2613 ) - Posté le 23/08/2019
Dernière modification par jolasjm le 24/08/2019.
Bonjour

Merci de cette lecture critique. Le document contient en effet quelques erreurs, mais aussi des choses avérées (bien qu'exprimées de la mauvaise manière). C'est le cas en particulier de la capacité de fauchage des tourelles.

La demande d'ajout de cette possibilité est évoquée lors de la réunion du CEPARF de Février 1935. Si l'ajout d'un indicateur de fauchage sur les pièces de casemate est assez vite approuvé dés le budget 1936 - c'est relativement simple et peu couteux -, la question des tourelles est reportée pour étude du SEMG sur 1936-37. Concernant la tourelle de 75/33, pour laquelle j'ai des éléments précis, le marché de prototypage d'améliorations diverses (tourelle 220 - Grand-Hohékirkel) puis de généralisation aux 20 autres tourelles, incluant en particulier l'installation de cette fonctionnalité de fauchage, est passé en Juillet 1937 (marché n° 447 du SEMG).

Il ne s'agit bien sur pas de désolidariser les deux tubes comme vous le faites remarquer à juste titre, mais de faire balayer la tourelle en site et la masse oscillante en hausse de façon lente et contrôlée sur des secteurs limités prédéfinis (resp 140 et 60 décigrades au maximum) autour d'une position centrale au moyen de volants particuliers ajoutés en partie haute du poste de pointage. Le balayage en site prend environ une minute et celui en hausse 30 secondes et pendant ce temps là la tourelle tire à cadence maximale sans se préoccuper de son pointage qui est balayé par les pointeurs au moyen de ces volants spéciaux. Pour autant que je sache, toutes les tourelles de 75/33 ont été modifiées de cette façon. Des marchés de modification similaires ont été passés pour les tourelles de 135 et de 75R32 à la même époque si on en croit les rapports trimestriels d'avancement du SEMG. Je ne suis pas certain de l'achèvement de ces modifications.

Ci-dessous : photo personnelle des indicateurs et mécanismes de fauchage en hauteur et direction de la tourelle de 75 du Simserhof, prise en 1976.

Pour le reste, vos commentaires sont exacts.

Bien cordialement
Jean-Michel



Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.