Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Recherche docs, infos et photos sur les plans inclinés.

Lié à la page suivante du Dico :
Plans inclinés / Monte-wagonnets dans la catégorie Matériel - Electromécanique


Fil ouvert par Pascal ( 1371 ) - Posté le 31/08/2019

Bonjour

Afin de pouvoir documenter, corriger et améliorer la page toute récente sur les plans inclinés dans les ouvrages, je recherche de la documentation, des infos ou des photos de ces équipements, tant pour le nord-est que pour le sud-est

Merci d'avance pour votre collaboration

Cordialement, Pascal


Réponse de mathieju ( 97 ) - Posté le 31/08/2019

Bonsoir Pascal,
Comme j'étais très curieux sur ce sujet, j'ai profité de l'ouverture par l'armée de Molvange aux Associations pour y faire la visite et prendre de nombreuses photos en 2016. Mal équipé pour des photos dans l'obscurité (et peu doué), beaucoup sont de piètre qualité. J'en placerai demain une dizaine ou davantage sur le site de Molvange, en vous laissant le soin de faire éventuellement un tri.
Bien cordialement.


Réponse de Pascal ( 1371 ) - Posté le 01/09/2019

Bonjour Jules

Merci de cette proposition. Même les photos de mauvaise qualité peuvent fournir des informations interessantes, vous pouvez les envoyer à contact@wikimaginot.eu

Le sujet est peu renseigné et les quelques éléments que j.ai sont parfois contradictoires, toute info est bienvenue

Bien cordialement, Pascal


Réponse de jolasjm ( 2611 ) - Posté le 01/09/2019
Dernière modification par jolasjm le 02/09/2019.
Bonjour Pascal

Pas de notif pour ta réponse à Jules (voir autre fil).

Sur les plans inclinés :
- selon les éléments historiques en ma possession, les installations électromécaniques - même à plan incliné - montant un wagonnet type Sud-Est ne sont pas nommées des "plans inclinés", mais des "monte-wagonnets". C'est donc le cas des ouvrages Sud-Est et aussi probablement de celui du Four à Chaux (à confirmer dans ce cas-ci). Peut-être pourrais tu mettre une note de ce type dans un coin de la page pour qu'une recherche sur le terme "monte-wagonnet" pointe sur cette page. Dans les archives du SMF/SEMG, les seuls plans inclinés sont les grands modèles permettant la descente du wagon Mle 1888. Je reconnais, c'est un peu de la sémantique :-)… Dans le cas du Sud-Est, le terme plan incliné est cependant parfois utilisé, mais recouvre à mon avis le génie civil (galerie percée en pente) plutôt que l'équipement servant à la manutention.
- PI (ou monte-wagonnet !) du Lavoir : il fait en effet 61%, mais sa longueur est de 185m (158m en projection horizontale pour 96,4 m de dénivellé). Marque : Coupé-Hugot (marché 30/11/1937). Puissance : 15 CV (12 kW électrique)
-Pas du Roc : le MW des blocs 1 et 2 n'a non seulement pas reçu sont treuil, mais pas les rails ni le chariot (travail arrêté au génie civil). Marché des deux autres MW à Voies Aériennes (14 Juin 1937 et avenant en Juillet 1939 pour le 3e MW)
- Ht St Ours : MW de pente 51% (dénivelé de 7,95m pour 15,61m de longueur horizontale). D'autre docus donnent 60%... Charge de 250 kg, puissance électrique de 2 kW. Par contre je ne sais pas qui a fourni ce MW (ni celui de Roche la Croix)
- Le monte-wagonnets du Four à Chaux a été fourni par Crozet-Fourneyron (8/12/1936)
- Celui de St Roch est de marque Applevage (puissance 2,6 kW). Certaines sources le donnent à 45° (à vérifier, car ce n'est pas l'impression qu'il me donne et les plans de projet que j'ai parlent d'un plan incliné à 50%, soit 26° !).
- Autres fournisseurs de monte-wagonnets auxquels le SMF a passé commande : BDR, Simplex

Je complèterai cela si je trouve d'autres choses.

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de SCHOEN ( 480 ) - Posté le 01/09/2019
Dernière modification par SCHOEN le 01/09/2019.
Hello,

Je viens de regarder dans mes archives. J'ai rien d'autres en plus du dossier envoyé.
Pense à jeter un oeil dans le livre de Wahl sur la voie de 60, de mémoire il l'aborde.
Je vais poster des photos, notamment sur des éléments techniques.
Antoine


Le FAC cabine, le FAC treuil, wagon parachute exposé au Sims 2x, Rochonvillers 5x, Roche la Croix 2x, Saint-Roch 3x, Lavoir 6x, Saint-Gobain 3x



Réponse de jolasjm ( 2611 ) - Posté le 01/09/2019
Dernière modification par jolasjm le 02/09/2019.
… rebonsoir Pascal

Côté Sud-Est, il te manque en effet un ouvrage avec plan incliné/monte wagonnet : l'ouvrage de St Gobain (bloc 4). Cela fait 6 pour le Sud-Est et non 5. Il est d'un modèle assez similaire à ceux du Pas du Roc. Peut-être plus petit en charge utile.

Ci-dessous une photo un peu ancienne et de qualité moyenne du plan-incliné inachevé des B1 et B2 du Pas du Roc. Commande d’équipement passée en 1939...

Amicalement
Jean-Michel



Réponse de Pascal ( 1371 ) - Posté le 02/09/2019

Bonsoir

Merci pour vos infos et photos. la page a été mise à jour, j'y intégrerai encore les photos dés que j'en aurai le temps. Si vous avez d'autres infos, je suis preneur.

Amicalement, Pascal


Réponse de Zvon ( 66 ) - Posté le 02/09/2019

Bonsoir Jean-Michel et Pascal

yes, there is a big difference at terminology between „plan-incliné“ (= svážnice) and „monte wagonnet“ (= šikmý výtah). Plan-inclinés are on the Nord-Est except FAC. Monte wagonnet is at FAC and on the Sud Est. There are some pictures of the plan-incliné.

Cordialement
Michal



Réponse de Zvon ( 66 ) - Posté le 03/09/2019

And there are some pictures of the monte wagonnet.

Michal



Réponse de jolasjm ( 2611 ) - Posté le 03/09/2019

Thanks Michal

Looks like the "monte-wagonnet" in the Tchecoslovaquian fortification are of a rather different nature compared to the french ones. In which work were taken these interesting pictures ?

Best regards
Jean-Michel


Réponse de Zvon ( 66 ) - Posté le 03/09/2019

Hello Jean-Michel

the wagon with barrels is at ouvrage Bouda (Baudenkoppe before 1938). Others pictures are from ouvrage Horka or Hůrka (Berghöhe before 1938), both near the town Králíky. It´s possible to visit them.
www.boudamuseum.com

Best regards
Michal


Réponse de Pascal ( 1371 ) - Posté le 05/09/2019

Message envoyé par courriel par Jules Mathieu

Bonsoir à tous

Je reviens sur le sujet des plans inclinés et en particulier sur celui de Molvange, le seul que j’ai eu l’occasion de visiter. J’ai lamentablement raté l’occasion simultanée pour Rochonvillers, ouvrage que j’avais estimé trop modifié.
J’ai publié la photo document n° 76953 sur le site de Molvange, et en inspectant mes photos, je crois que mon commentaire doit être corrigé. Ce n’est pas le tambour enrouleur du câble du contrepoids, mais un treuil auxiliaire, avec un câble de section réduite sortant par le petit orifice en haut à droite sur la photo, devant le puits. Ce treuil devait sans doute permettre la manœuvre des wagonnets de la voie parallèle pour les amener sur la voie de descente principale. Sur la photo 76956 on voit bien le débouché de l’orifice en question dans la galerie devant la poulie de renvoi à axe vertical. Voir aussi les photos transmises par Antoine Schoen.
Je joins pour usage à votre guise les quelques photos suivantes :

- 2739 : sortie des câbles

- 2825 : accrochage des wagons au câble principal, et mécanisme qui devrait être un blocage du convoi

- 2945 : treuil auxiliaire qui semble bien connecté à celui du contrepoids

- 2946 ou 2692 : moteur du treuil auxiliaire

- 2947 : les deux passages de câbles

- 2970 : potence du contrepoids. On ne voit pas le câble oblique figurant sur les photos d’Antoine antérieures aux miennes (coupé par les vandales, sans doute)

- 2957 et 3025 : on voit à droite une poulie de distribution latérale devant un tambour de câbles qui devrait être celui du contrepoids

- 2978 et 3007 : immobilisation de convoi ? Le détail de ce mécanisme ne n’est pas connu (inopérable lors de mes deux visites).

- 3033 : attelage du gros câble.

Une question m’interpelle : à l’Anzeling (très similaire à Molvange) les photos du site montrent un cabestan électrique, d’une part, et d’autre part un renvoi par poulie surélevée après le départ de la descente. Ce dernier me semble logique pour engager un convoi dans la partie descendante avant qu’il ne soit pris en charge par le câble principal.
On ne voit pas cette poulie avancée à Molvange, et ce détail m’avait frappé lors de mes deux visites. Le dernier renvoi visible est juste avant la porte blindée.

Nous devons fouiner encore.

Bien cordialement.


Jules Mathieu


Réponse de Pascal ( 1371 ) - Posté le 05/09/2019
Dernière modification par Pascal le 05/09/2019.
Bonjour Jules

Merci pour ces photos qui permettent d'éclaircir les zones d'ombre restant sur ce système .

Le treuil principal était 'automatisé' . Il était piloté grâce au système de vis sans fin entrainée par le treuil visible dans l'entrée à cote du boitier de commande et de signalisation du treuil (photo Antoine - Rochonvillers) . Cette vis tournant en même temps que le treuil entraine une came qui actionne des fins de course permettant de marquer les positions hautes et basses de la rame et d'entrainer l'arrêt du moteur. Cette came permettait aussi de faire monter et de descendre automatiquement le système de sécurité placé au milieu de la voie en haut du plan incliné permettant d'empecher le passage d'un wagon.

Pour ce qui est du treuil auxiliaire, il servait bien à manoeuvrer les rames en les amenant au départ du plan incliné. Le câble était renvoyé vers l'entrée par le cabestan visible sur les photos et accroché en tête de rame (côte crochet du treuil principal). Une fois la tête de rame arrivée au niveau du cabestan de renvoi du treuil auxiliaire, celle ci était alors totalement engagée sur le plan incliné et le câble auxiliaire pouvait être décroché. Il n'y avait donc nul besoin d'une autre cabestan plus avant dans la descente.

Je vais modifier la page en rajoutant ces éléments.

Bien cordialement, Pascal


Réponse de mathieju ( 97 ) - Posté le 05/09/2019

Bonsoir Pascal,
Nous sommes bien d'accord sur le treuil auxiliaire. Il y a cependant une différence entre Molvange: dernier "cabestan" en face de l'embranchement, et Anzeling : cabestan surélevé dans la descente, d'une part, et cabestan motorisé (électrique) d'autre part.
Je regrette de n'avoir pas visité Rochonvillers sur ce sujet.
Cordialement.


Réponse de Pascal ( 1371 ) - Posté le 05/09/2019

Bonsoir Jules

Le cabestan de renvoi d'Anzeling est effectivement plus avancé dans la descente alors que celui de Molvange se trouve tout en haut du plan incliné. Il est surélevé afin de ne pas faire frotter le câble. au sol.

Pour Molvange, le fait de tirer la rame à partir du dernier wagon permettait d'engager toute la rame dans la descente lorsque le dernier wagon arrivait à la hauteur du cabestan de renvoi. La rame était alors entrainée par son propre poids et le treuil assurait le freinage dans la descente.

J'imagine que le système de cabestan utilisable avec des cordes ou des câbles a du être expérimenté à Anzeling puis abandonné au profit du treuil auxiliaire plus simple et sûr d'utilisation.

Pour Rochon, je ne me souviens pas de ce qui était encore en place en haut de l'entrée en 1999, le transport se faisait alors principalement par engins sur pneumatiques.

Bonne soirée

Cordialement, Pascal


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.