Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Lampe à bougie à réflecteur parabolique

Lié à la page suivante du Dico :
Lampe triangulaire dans la catégorie Matériel - Autres


Fil ouvert par Bth ( 9 ) - Posté le 14/09/2019

Bonjour à tous,

En reconsultant une photo déjà mise sur le site, j'ai remarqué un détail qui m'a interpellé.

Sur cette photo, on voit une l'intérieur d'une casemate équipée de 75/29, et sur le coté droit de l'embrasure d'une pièce, se trouve une lampe à bougie à réflecteur parabolique.

Or, à ma connaissance, ce type de lampe n'était utilisé que comme éclairage de secours pour les éléments gradués de différents type de tourelle, et pour les cloches.

Je n'ai pas le souvenir d'avoir remarqué de support dans les ouvrages que j'ai eu l'occasion de visiter (récemment, le Sapey).

Quelqu'un a-t-il déjà remarqué des supports ? Si oui, dans quels ouvrages ?
Ou existe-il une note/instruction/schéma préconisant la mise en place d'une lampe de secours à cet endroit ?

Par avance merci de vos lumières ;-)

Cordialement
Lionel



Réponse de jolasjm ( 2613 ) - Posté le 15/09/2019
Dernière modification par jolasjm le 15/09/2019.
Bonjour

La question de l'éclairage de secours a fait l'objet de deux Instructions :

- l' "Instruction relative à l'organisation de l'éclairage général de secours à l'intérieur des ensembles et ouvrages de fortification autre que les casemates isolées" de Janvier 1935
- l' "Instruction relative à l'organisation de l'éclairage normal et de l'éclairage de secours à l'intérieur des ouvrages de la fortification" de Juin 1936, qui elle même a connu un additif en Avril 1938.

Je ne les ai malheureusement pas et donc je ne pourrais pas commenter sur les aspects généraux.

Sur le 75/29 sur cette photo, l'ensemble des axiomètres et réglettes de pointage sont à droite, derrière le canonnier qu'on voit. La lampe de secours à réflecteur parabolique servait à l'évidence à éclairer spécifiquement ces indicateurs de réglage en cas de panne de courant.

Ce point avait été de nombreuses fois remonté lors de essais d'occupation d'ouvrages à partir de 1933-34. Il y a une ample littérature d'échanges ultérieurs entre l'EMA, le Génie, les Directions et chefferies locales et la CORF : l'éclairage de secours de base par bougie prévu par la STG était notoirement insuffisant pour pouvoir travailler correctement, en particulier quand il s'agissait de lire des graduations. Cet éclairage plus "directionnel" devait être installé à tous les endroits critiques nécessitant une bonne visibilité ou de la précision. A noter qu'il y avait aussi de prévu un équipement de secours individuel à base de lampes torches à batterie.

Cordialement
Jean-Michel



Réponse de Bth ( 9 ) - Posté le 15/09/2019
Dernière modification par Bth le 15/09/2019.
Bonjour Jean-Michel,

Merci pour ce premier retour.

Ce qui est étonnant avec le positionnement de la lampe, c'est que le pointeur étant en gros) entre la lampe et les graduations, son ombre devait le gêner pour les lire.

Pour les tourelles, la lampe est toujours positionnée au plus prêt des graduations, et l'on ne rencontre donc pas ce problème d'ombre portée.

C'est étonnant qu'ils n'aient pas positionné la lampe directement sur l'affût.

Cordialement

Lionel

Fort d'Uxegney
Photo Florian GARNIER
Issue du site https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?t=50719



Réponse de jolasjm ( 2613 ) - Posté le 15/09/2019
Dernière modification par jolasjm le 15/09/2019.
Rebonjour Lionel

La position du personnage dans la perspective de la photo est trompeuse (photo visiblement posée sans souci de réalité opératoire). Je pense que les indicateurs gradués sont en arrière de celui-ci et bien éclairés par la lampe. L'opérateur (un allemand ??) est en position de chargeur ou de tireur et non de pointeur. L'observation des indicateurs devait se faire sous un angle important par rapport à l'axe d'éclairage. A noter que sous ces indicateurs il y a en principe un strapontin permettant la lecture assise - tête en face des indicateurs - et l'action simultanée sur les volants

La configuration n'est pas parfaite, car en effet il peut y avoir des ombres si la tête du pointeur avance, mais c'est un compromis correct. N'oublions pas qu'il s'agit d'une situation d'éclairage de secours...

Cordialement
Jean-Michel



Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.