Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Poteau à identifier


Fil ouvert par dan06 ( 136 ) - Posté le 22/09/2019

Bonjour
Sur la route menant à l'ouvrage de Rimplas on peut voir plusieurs poteaux , sont-ils d'origine militaire et de quelles utilités ?
Cordialement
Dan06



Réponse de jolasjm ( 2614 ) - Posté le 23/09/2019

Bonjour Daniel

La vis de blocage en tête de poteau laisse penser à une tête démontable (filetage ?). On aurait alors affaire probablement à un tube.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de dan06 ( 136 ) - Posté le 23/09/2019

Bonsoir Jean-Michel

Le poteau est bien creux . L'insigne sur la tête semble correspondre à celui des transmissions. Peut-il y avoir des jonctions ou des épissures sur des câbles téléphoniques à l'intérieur ?

Cordialement
Daniel


Réponse de jolasjm ( 2614 ) - Posté le 23/09/2019

Bonsoir Daniel

Probablement. Je laisserai la spécialiste des télécom (Pascal !) commenter :-)

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de Pascal ( 1374 ) - Posté le 24/09/2019

Bonjour

Je me pose la question de l'usage de ces poteaux sans pour autant avoir trouvé de réponse, n'ayant pas trace de ce dispositif dans les documents auxquels j'ai accès. Le marquage en partie supérieure ressemble en effet à l'insigne du génie correspondant aux unités de transmissions, mais ce type de support m'est inconnu.

Il est fort peu probable que ces poteaux servent à abriter des jonctions ou épissures, celles-ci n'auraient pas pu être réalisées puis 'refoulées' dans ces poteaux et cette disposition n'aurait en fait aucun sens.

Il pourrait s'agir du bornage d'une ligne souterraine mais là encore, la hauteur hors-sol est étonnante, sauf si il s'agit d'une région fortement enneigée.
Un détail m'interpelle toutefois sur la deuxième photo: au second plan à l'arrière du poteau, il semble que des pierres aient été maçonnées. Peut-être est ce là le passage d'une tranchée au travers d'une partie rocheuse qui a du être creusée, mais la position du poteau correspondrait alors sensiblement à celle des câbles enterrés. Cela n'est pas l'usage car les bornes sont (à ma connaissance et selon les notices y consacrées) toujours décalées par rapport l'axe de la tranchée pour éviter le repérage de cette dernière et son sabotage et qui plus est, ces masses métalliques à même d'attirer la foudre feraient s'écouler cette dernière dans le sol au droit des câbles enterrés, ce qui risquerait d'endommager fortement la nappe souterraine en question.

Cordialement, Pascal


Réponse de donceuh ( 12 ) - Posté le 25/09/2019

Bonjour,

Est ce que ce poteau a pu être ouvert? c'est peut être le meilleur moyen de savoir a quoi il sert, cela m'intrigue aussi.
Peut être un poteau de raccordement rapide de transmission, ou une antenne démontable, bref les hypothèses sont nombreuses, peut être que sont emplacement par rapport a un point de vue ou autre pourrait aider a déterminer sa fonction.

Cordialement,
donceuh


Réponse de Pascal ( 1374 ) - Posté le 28/11/2019

Bonjour

La même question a été posée par ailleurs et Florian Garnier y a répondu.
Il s'agit de piquets de repérage de câbles téléphoniques souterrains en zone fortement enneigée datant de l'époque Séré de Rivières.

Voilà une énigme résolue.

Cordialement, Pascal


Réponse de TURPINITE ( 4 ) - Posté le 28/11/2019

Bonjour,

Il s'agit effectivement de la signalisation pour lignes enterrées téléphoniques et télégraphiques dans la zone prévue avant que ces mêmes lignes ne deviennent aériennes.
Ce principe a été repris sur au moins un ouvrage comme on le voit à Rimplas, alors que son origine se trouve dans le système Séré de Rivières comme le montre ici les poteaux présents au fort du ballon de Servance et sa batterie annexe.
Le poteau d'une hauteur de 2 mètres selon les endroits permet de retrouver une ligne lors de forts enneigements.
Il faudrait approfondir les recherches sur Rimplas, que je n'ai pas faites faute de temps.
Car sur Servance, il existe sur la ligne enterrée, des sections remontant à la surface et pourvue de boîtiers ovoïdes comportant le même sigle et correspondant à des chambres de coupure apparemment.
Aucune connexion n'étant possible sur ce boitier puisque la ligne ne fait que le traverser.
Le poteau est constitué d'un tube en acier sur lequel est vissé une tête octogonale.
La délimitation de la ligne souterraine à Servance correspond approximativement aux 600 mètres prévus pour éviter le bombardement de l'ouvrage avant qu'elle ne devienne aérienne.



Réponse de TURPINITE ( 4 ) - Posté le 28/11/2019

Une chose m'interpelle sur ces bornes à Le Planet, nous sommes loin de l'ouvrage de Rimplas, puisque la distance à vol d'oiseau se situe entre 1500 et 1700 m de l'ouvrage.
A noter qu'un certain nombre d'entre elles surplombent un regard fermé par des plaques en fonte du service des Ponts et Chaussées.
On se demande ce qu'elles font là et ce qu'elles signalent aujourd'hui.
Pour ma part, je pense à une réutilisation des Ponts et chaussées et qu'elles proviennent des proximités de l'ouvrage de Rimplas ou d'un autre point d'ouvrage fortifié.
Cordialement
Florian Garnier


Réponse de Frédéric Lisch ( 135 ) - Posté le 29/11/2019

Salut Florian,

Je vois que tu quittes de temps à autres le monde du "Séré de Rivières" pour fréquenter quelque fortification plus récente. Je constate (une fois de plus) que le fruit de tes recherches est toujours de haut niveau et que celui-ci permet de lever le voile sur certaines interrogations.

C'est toujours un plaisir de te lire.

Frédéric Lisch.


Réponse de jolasjm ( 2614 ) - Posté le 29/11/2019

Bonjour

Pour des raisons de sécurité, le Génie avait décidé de construire les lignes de connexion entre Rimplas et ses deux "blockhaus" périphériques de Fressinéa et Valdeblore en souterrain tout du long. Ces poteaux matérialisent peut-être la ligne vers Valdeblore. En tous cas ce n'est pas loin du tracé potentiel (que je n'ai pas encore trouvé).

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de TURPINITE ( 4 ) - Posté le 29/11/2019

Bonjour Frédéric,

Merci pour tes compliments, effectivement, je travaille aussi sur d'autres époques, mais bon c'est vrai qu'au départ, ma prédilection se tournait vers le Séré de Rivières et le Maginot; mais en vieillissant, je me suis mis aux autres types et époques et j'en suis maintenant également à refaire l'inventaire des églises fortifiées ce qui n'est pas une mince affaire et c'est aussi pour moi un plaisir de te lire.

Bonjour Jean-Michel,
Vu comme cela, pourquoi pas, car les lignes ne suivent le tracé de la route, mais traversent ces dernières, donc il faut y voir très certainement ces lignes souterraines d'ouvrages à ouvrages.
Lors des travaux du fort de Servance qui est aujourd'hui encore une base sensible puisque le fort possède des radars et une équipe d'une trentaine d'aviateurs dépendant de la base aérienne de Luxeuil les Bains, protégé par des fusiliers de l'air, il avait été mis à jour ces anciennes lignes du fort, qui ensuite furent recouvertes, les militaires n'ayant pas réutilisé le conduit préférant laisser le câble en surface comme le voit sur la photo.
Il faudra que j'y retourne pour reprendre en photos ces fameux boîtiers intermédiaires car je ne retrouve pas mes photos de ces derniers, mais la zone est sensible, clôturée en plein terrain militaire et sous caméra donc impossible d'y pénétrer sans autorisation et pas envie de me faire tirer dessus.
On attendra les beaux jours pour cela, donc 2020.
Cordialement
Florian


Réponse de Frédéric Lisch ( 135 ) - Posté le 29/11/2019

Absolument d'accord avec toi. Il y a d'autres époques de fortification tout aussi intéressantes que le "Maginot" ou le "SdR". Vauban, Cormontaigne, Haxo et j'en passe sont de vrais régals pour les yeux. Cet été, ma petite tribu et moi nous sommes fait plaisir à Briançon, Mont-Dauphin, fort-Queyras. Ces types anciens de fortifications sont nettement plus photogéniques que nos gros blocs de béton et d'acier "tout vilain pas beaux".

Si tu te mets aux églises fortifiées, tu n'es pas au bout de tes peines...

Frédéric Lisch.


Réponse de mathieju ( 97 ) - Posté le 01/12/2019

Bonjour tous,
En tant qu'ingénieur en Génie Civil je me permets d'avancer une autre hypothèse. Un tube ouvert en haut et surmonté d'un chapeau vissé pourrait être un évent pour une canalisation de descente d'eau (de pluie ou usées), dispositif tout-à-fait classique et nécessaire. La hauteur le rend visible hors neige, et, sur une photo, on voit une maçonnerie de pierres sèches indiquant qu'il y a eu une tranchée creusée à cet endroit, en amont.
Reste à savoir si c'est plausible, s'il y a un bassin ou une évacuation d'égouts plus haut.
Cordialement.
Jules


Réponse de jolasjm ( 2614 ) - Posté le 01/12/2019

Bonjour Jules

Merci de cette nouvelle hypothèse.

Dans le cas de Rimplas, la conduite d'adduction d'eau de l'ouvrage (et ses bassins de rupture de charge) passe loin de là au-dessus dans la montagne, à environ 1,4 km en distance et 800m en dénivelé. Les deux égouts de l'ouvrage, le principal et celui du M2 inférieur, ne sont pas dans cette zone où le tube a été repéré.

Les canalisations d'adduction des ouvrages du Sud-est étaient bien équipées d'évents tous les 200 à 500m, mais sans tubes verticaux. Certains, notamment aux points bas de conduite, étaient équipés d'un robinet de vidange.

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de mathieju ( 97 ) - Posté le 01/12/2019

Bonjour Jean-Michel,
Je ne pense pas du tout à une conduite d'adduction forcée vers le haut qui serait sous pression, donc non ventilée, sauf à l'inverse pour approvisionnement vers la vallée à partir d'une source, par exemple. Des évents sont prévus régulièrement pour l'aération et dans un système étagé (en montagne) pour diminuer la pression dans la conduite, et pour des raisons biologiques. S'il ne s'agit pas non plus des égouts, ce pourrait encore être une évacuation d'eau de pluie, sinon, il faut éliminer cette hypothèse.
Bien sûr, je lance mon hypothèse sans malheureusement avoir la chance de connaître les lieux.
Amitiés.


Réponse de jolasjm ( 2614 ) - Posté le 01/12/2019
Dernière modification par jolasjm le 01/12/2019.
rebonjour Jules

C'est bien de la conduite d'alimentation vers le bas de l'ouvrage dont je parlais. Elle part d'une source située à 1700m d'altitude pour arriver par gravité à l'ouvrage installé à 1100 m, donc avec bassins de rupture de charge et évents. Elle passe à environ 1400 m de distance et très au dessus de ce tube. Note qu'à ce point où est le tube, on se situe à 1600 m de l'ouvrage de Rimplas, et à 600 m du PO de Valdeblore, donc un peu loin pour être une évacuation d'eau de pluie militaire. Comme ce point se situe en gros sur la ligne droite entre Rimplas et Valdeblore, la liaison avec le réseau téléphonique serait logique, d'autant que le logo qui est sur le bouchon est celui des télégraphistes.

Amitiés
Jean-Michel


Réponse de serederiviere06 ( 11 ) - Posté le 03/12/2019

Bonjour , cela fait un moment que je suis le fil de cette discussion je souhaite mettre mon avis sur leur possible destination.
Leur origine, comme le souligne TURPINITE est bien d'époque Séré de Rivières , ensuite il faut se rappeler que Rimplas a commencé à être construit en 1928 .
Sa construction , comme tout le monde le sait, a été un tâtonnement entre le Séré de Rivière et le Maginot , l'intérieur de certaines galeries en maçonnerie en est l'un des exemples. Ce type de poteau a donc certainement été installé pour le jalonnement de la ligne avec peut être le raccordement jusqu'au réseau civil.
J'en profite pour mettre en PJ un document concernant le Rimplas que j'avais récupéré dans les poubelles de la DTG de Nice , voilà une trentaine d'année lors du départ de celle-ci, concernant le relevé des réseaux téléphoniques de la fortification en 9° RM (du Briançonnais à la mer)
Cdt Marc



Réponse de Pascal ( 1374 ) - Posté le 03/12/2019

Bonjour Marc

Ce document serait d'un grand intérêt si il était possible d'en disposer. Si vous le souhaitez, vous pouvez nous le faire parvenir à l'adresse contact@wikimaginot.eu et nous le mettrons en forme et en ligne rapidement.

Cordialement, Pascal


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.