Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Indicatifs téléphoniques sur organigramme


Fil ouvert par SCHOEN ( 682 ) - Posté le 08/04/2020

Hello,
J'ai posé la question dans un autre fil de discussion, un peu noyé... Je vais plutôt créé un fil particulier.

Petite question, je pense plutôt pour Pascal. Je trouve sur l’organigramme de la téléphonie du Bas-Rhin, pour les gros centraux téléphoniques deux indicatifs. C’est parce qu’il y a deux centraux ?
En dessous, je trouve un numéro qui correspond à la chambre de coupure. C’est que le central s’y trouvait ? Ou qu’il était juste raccordé à la chambre ?

Voici l'organigramme en question, qui en intéressera surement.

Antoine



Réponse de Pascal ( 1780 ) - Posté le 09/04/2020
Dernière modification par Pascal le 09/04/2020.
Salut Antoine

Lorsque les numéros d'abonné sont indiqués dans les chambres de coupure, c'est que celle ci contenait le central en question (en exemple, la CC N3 avec un central 16 directions).

Les numéros en double sont ceux des réseaux 'commandement-infanterie' et 'artillerie' (+300).

Voilà qui répondra j’espère à tes interrogations.

Amicalement, Pascal


PS - as tu la cote de ce document pour le rajouter sur le site ?


Réponse de SCHOEN ( 682 ) - Posté le 09/04/2020

Nickel
Merci
Le 33N127 correspondant au dossier sur le SFBR.


Réponse de alainH ( 172 ) - Posté le 09/04/2020

merci Antoine pour ce document très intéressant.
Avez- vous la date d'édition ?
D'autre part, je pense qu'il détaille surtout les liaisons filaires du réseau d'artillerie. On constate que plusieurs casemates de berge servent d'observatoires de 1ère ligne et qu'elles sont reliées directement à un central. Les autres casemates n’apparaissent pas.
Bien cordialement
alainH


Réponse de Pascal ( 1780 ) - Posté le 09/04/2020

Bonjour Alain

Effectivement, c'est uniquement la partie artillerie qui est représentée avec le réseau commandement , pas les centraux et liaisons relatives à l’infanterie.

Merci Antoine pour la référence, en fait ce document était déjà sur le site.

Amicalement, Pascal


Réponse de SCHOEN ( 682 ) - Posté le 09/04/2020

Bonjour Alain,
Je n'ai pas la date exact du document et mes recherches encore trop superficielle sur ce dossier ne permette pas d'être plus précis que 1939 au regard des pièces d'artillerie de 10,5 allemande (batterie Ney et Cronenbourg) qui n'était en cours d'installation qu'en 1939 et de finissions en 1940.
A terme, je devrais aussi pouvoir comprendre les identification H1 H3 qui sont des observatoires et comprendre l'absence d'un H2) C2 (bassin de l'industrie), CA3 qui figure au fort Hoche.
J'ai la matière, il me manque le temps pour les exploiter…
Après le confinement, je pense que je me prendrais quelques jours de congés, sans enfants, sans télétravail pour faire une opération exploitation des archives, après avoir fini d'étudier les têtes de ponts allemandes de Haute-Alsace sur lequel je suis…
Antoine


Réponse de Pascal ( 1780 ) - Posté le 09/04/2020

Bonjour a tous

Y'a des jours ou on peut se demander à quoi cela sert que Ducros se décarcasse ... ;-). Ce document est en intégral sur le site, il est daté du 01 mai 1939.

Bassin de l’Industrie ne figure pas sur ce plan et cela laisse penser que cette casemate n’était pas utilisée comme observatoire d’artillerie. Pour H2, aucune idée? Il se peut que cet observatoire n'ait pas existé

Pour Fort Hoche, celui ci était occupé par des éléments du 155° RAP, ne connaissant pas la signification de l’abréviation CA on peut supposer l'existence d'un observatoire à proximité.

Pour H2, j'ignore la signification du H, mais là encore, soit cet observatoire n'a pas existé (comme O4 qui ne figure pas non plus sur ce document), soit il était un observatoire 'général' et sans intérêt réel pour l'artillerie.

Ce sont là des suppositions, (sauf la date du doc), mais peut être cela pourra t'il faire avancer le schmilblick;

Amicalement, Pascal


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.