Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Casemate d'artillerie de Vaux Dessus

Lié à la page suivante de la partie Constructions :
A79 - VAUX DESSUS - FRENOIS (Casemate d'artillerie)


Fil ouvert par 1940Hurricane1940 ( 3 ) - Posté le 30/04/2020
Dernière modification par 1940Hurricane1940 le 30/04/2020.
Bonjour,

Félicitions pour votre excellent site sur la ligne Maginot.
Je vous écris car je recherche la référence concernant ce fait qui s’est déroulé à la casemate d’artillerie le 13 mai 1940 de Bellevue secteur de Sedan :

https://wikimaginot.eu/V70_construction_detail.php?id=14293

Vous écrivez que le canon de 75 est servi par six hommes du 99e RAMH et que le Lieutenant Nonnat est décédé d’un coup direct de l’artillerie allemande.
« Lors de l'attaque allemande de mai 40, 6 hommes dont le Lieutenant Nonnat sont morts après un coup direct de l'artillerie allemande.
Une deuxième équipe a remplacé la pièce endommagée et à continué le combat.
Le bloc s'est rendu une fois encerclé. »
J’ai consulté le carton 34 N 605 mais je n’ai pas vu ce fait.
J’ai consulté le site Mémoire des hommes, mais ce nom n’est pas cité dans le personnel décédé.
Pouvez-vous m’indiquer les références de ces informations intéressantes, je vous en serais reconnaissant.

Bon courage


Réponse de Pascal ( 2874 ) - Posté le 01/05/2020
Dernière modification par Pascal le 06/05/2020.
Bonjour

Merci pour vos compliment qui reviennent de droit aux nombreux contributeurs qui ont fait et continuent à faire de wikimaginot l'un des sites les plus importants sur la ligne Maginot.

Pour répondre à votre question, cette note a été postée en 2014 et nous n'avions pas l'habitude de citer les source de l'information a ce moment.

Je ne puis donc malheureusement pas vous indiquer l'origine de cette information, probablement issue de la littérature traitant de ce secteur.

Si vous parvenez à en retrouver l'origine, pensez à nous en informer pour que nous puissions rajouter la source sur le site.

Cordialement, Pascal


Réponse de Sébach ( 37 ) - Posté le 04/05/2020

A79 - VAUX DESSUS - FRENOIS
Je suppose qu'il s'agit de cette casemate. Un article intéressant paru dans le Fana de l'aviation de Mai 2020 retrace la percée de Sedan. Cela fait 80 ans cette année!
Article de Xavier Méal, je cite quelques passages:" Le 12 Mai, Guderian se fit transporter en avion ....En seulement 2 jours, son XIX Armee-Korps avait traversé les Ardennes, et les deux tiers de ses effectifs.... avaient atteint les rives de la Meuse. Néanmoins la colonne d'artillerie de sa 2. Panzer-Division avait été retardée dans les Ardennes....Von Kleist intima à Guderian de frapper pendant que le fer était chaud, en attaquant le lendemain à 15H de façon à prendre les défenseurs français au dépourvu. Guderian fit part de son scepticisme quant aux chances de succès d'une attaque sans l'appui de sa 2. Panzerdivision...le principal problème avec la traversée de de la Meuse était de fait devenu l'absence d'un soutien d'artillerie, et donc , tout reposait sur le soutien de la Luftwaffe.
Le 13 Mai à l'aube, face aux nombreuses colonnes allemandes apparues à la lisière des forêts au nord de de Sedan, l'artillerie française tira efficacement , gênant leur progression. Hermann Balck, commandant le 1er régiment motorisé, élément de la 1re Panzerdivision, a demandé une attaque de Stuka sur les positions d'artillerie française, dont l'effet fut écrasant. L’artillerie française fut réduite au silence...
Du côté français, on imaginait pas une attaque sans la traditionnelle préparation d'artillerie. A tel point que le général Gransard, commandant le Xe corps lança au Gén. Lafontaine, commandant la 55e DI: "Vous êtes tranquille pour 3 ou 4 jours, il faut que les allemands installent leur artillerie"
Dans son poste de commandement de Fond Dagot, abrité dans un bâtiment de la ligne Maginot, non loin de Bulson, le colonel Chaligne décrivit l'action de la Luftwaffe. " La formation de 15 à 20 avions se met en rond à 2000m environ au dessus de sa zone d'objectifs.. a tour de rôle, les avions piquent, puis , étant remontés, reprennent leur place dans la ronde....trois rondes bombardaient simultanément entre Donchéry et Wadelincourt"
Un témoignage du lieutenant Henri Michard,situé au PC du II/147e régiment de forteresse ( installé à l'orée de la Marflée sur les hauteurs du village de Frénois): " J'atteins le PC vers 10heures. Une vague de bombardiers lourds descend du Nord..vire à angle droit au dessus de Donchery et remonte la Meuse en fonçant droit sur nous; Les premières torpilles tombent au delà de la route de Vouziers, les suivantes sur Frénois, puis sur le bois du Maire"
Seuls des fragments des archives de la Luftwaffe ayant survécus, très peu de comptes rendus de bombardement existent...néanmoins des communiqués du II.Fliegerkorps mentionnent des interventions de 11H à 13H sur Glaire, de 14H15 à 15H20 sur la gare de Sedan et Torcy et de 18H à 18H50 sur un blockhaus à Noyer-Pont -Maugis."

A la lumière de cet article plus les photos d'époque qui montrent un terrain complétement bouleversé en profondeur, je pencherais sur une neutralisation de cet ouvrage par un bombardement. Le Stuka Junker 87 B pouvait emporter en position ventrale une bombe de 500 Kg ou de 250 Kg et 4 petites bombes de 50Kg.

Peut être une idée pour le prochain Week End?
Cordialement
Jean Marie


Réponse de jolasjm ( 4033 ) - Posté le 04/05/2020

Bonjour Jean-Marie

Merci de ces témoignages et informations historiques. L'hypothèse d'une neutralisation par bombardement est fort possible.

Cordialement
Jean-Michel


Réponse de 1940Hurricane1940 ( 3 ) - Posté le 06/05/2020

Bonjour et merci pour les informations,

Je me demande s'il n'y a pas une confusion avec le bombardement de la batterie d'artilleire du 99e installée juste à coté de la casemate à Frénois près du château et victime en effet d'un bombardement.

Je doute toujours sur le fait que le 99e serve ce canon de 75 de la casemate. Il n'y a rien dans ce sens dans les archives militaires de Vincennes.

Si un expert en explosif peut interpréter la très violente explosion à l'intérieur de la casemate j'en serais ravi. Le 13 mai au soir (d'ap. archives all.), les blocs ont été "nettoyés" au lance-flammes dont certainement la casemate d'art. Le stock de munitions de 75 a-til explosé ? Si vous visitez la casemate regardez les impacts impressionnants sur le plafond... Comment peut-on les interpréter ?

Merci


Réponse de 1940Hurricane1940 ( 3 ) - Posté le 08/07/2020
Dernière modification par 1940Hurricane1940 le 08/07/2020.
Bonjour

J’ai mené quelques recherches. Il s’avère que le personnel de la casemate appartient bien au 99e R.A.F. comme vous l’avez fort bien indiqué. Selon le les archives du 147e R.I.F., le sous-lieutenant, chef de la casemate est tué le 13 mai 1940 :
- Or le 99e n’a connu aucune perte suivant les archives de l’unité conservées à Vincennes…

M. Claude Gounelle dans son livre sur Sedan Mai 1940 donne le nom Nonnat/Nonat pour l’officier. Un lieutenant Louis Elysée/Elysée Nonat est mentionné au centre de mobilisation d'artillerie n° 2 en mars 1939, comme un officier de réserve sorti de l'école polytechnique et de l'école des mines de Paris.

Mais plusieurs points ne collent pas :
- Cet officier n’est pas mort en 1940 mais en 2003 (12/10/14 – 13/10/03).
- Cet officier est affecté au 188e R.A. suivant le J.O. du 06/05/1937 à sa sortie de l’Ecole d’Application de l’Artillerie.
- le dossier personnel de cet officier ne figure pas dans la série GR 8 YE du S.H.D.

Si une personne peut fournir des renseignements sur ces deux questions, je lui serais très reconnaissant :
- l’officier Nonnat/Nonat a-t-il appartenu au 99e le 13 mai 1940 ?
- Si non quel est le nom de l’officier chef de la casemate ?

Merci d’avance


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.