Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



En exclusivité!


Fil ouvert par mammifère omnivore ( 1 ) - Posté le 09/05/2020

Bonsoir,
de plus en plus fort, Luky Luke a encore dégainé plus vite que son ombre!
Je suis l'un des gros cons qui enrichit les vendeurs de tout poil sur la toile. Je viens de faire l'acquisition d'un vulgaire petit morceau de papier, qui à part avoir participé, en son temps, à la dégradation de nos forêts, a pour particularité d'être photosensible et, après avoir subi différentes agressions chimiques, d' immortaliser un portrait, un objet, un événement…
Le mien représente un cuirassement conçu au début des années 30. Les braves soldats de la Wehrmacht aiment poser dans ce genre de vespasienne (très écologique car il y a rétention de produits toxiques).
Bien qu'il ne soit ni payé, ni reçu, rendez-vous compte qu'il est, depuis le 2 mai dernier, en primeur déjà "relooké" sur ce site incontournable sous l' intitulé "auteur inconnu" (il faudrait songer à lui ériger un édifice afin de le commémorer?) ce qui est certes évident, mais sans en connaître la provenance (tous les moyens semblent bons pour assouvir l'objectif que l'on s'est fixé et qu'on essaye d'atteindre sous les jolis et envoûtants oripeaux du partage).
Encore quelques interrogations, si je n'abuse pas de votre temps et de votre patience: Qui pourrait me dévoiler si M. Sauterey était le photographe attitré de l'ouvrage du Michelsberg?
Par les temps qui courent, ne faudrait-il pas en profiter pour imposer le port obligatoire des bandes molletières?
Au fait (je vois déjà poindre à l'horizon le "petit Maginot masqué", vengeur de l'anonymat), le mammifère omnivore a été, à l'insu de son plein gré, affublé du patronyme suivant:
"Georges MARESCAUX"


Réponse de Pascal ( 2565 ) - Posté le 10/05/2020
Dernière modification par Pascal le 10/05/2020.
Bonjour Georges.

Il s'agit très probablement d'une photo issue de l'un de ces sites de vente en ligne qui monnayent effectivement à prix d'or ces morceaux de mémoire.

Ces photos étant postées par des vendeurs qui ne disposent que très rarement des droits s'y rapportant et sont dans l'incapacité de citer la provenance ou l'auteur, quid des droits s'y appliquant ...
Ils ne font que vendre un morceau de papier mais pas la photo en elle même qu'ils s'empressent parfois de dupliquer afin de la remettre en vente quelque temps plus tard.

Les acheteurs héritent donc dans la plupart des cas d'une reproduction photographique sur laquelle ils ne peuvent pas faire valoir de doits ni même, dans l'absolu, reproduire.

Nous avons choisi de permettre à tous de pouvoir accéder à ces photos plutôt que de les voir finir dans des albums privés et les mettons en ligne dans une qualité moyenne à médiocre sous le statut 'droits réservés'.

Si l'auteur ou ses ayant droits souhaitent faire valoir leurs droits, ils sont appelés à se manifester, et dès la réalité de ces droits établie, la photo est recréditée ou supprimée selon leur choix.

Au delà de l'aspect purement légal, nous sommes conscients de ce que certains souhaitent préserver l'exclusivité d'une photo pour une publication à paraitre rapidement, et comprenant parfaitement cette démarche, nous pouvons bien sur retirer jusqu'à parution une photo pour en préserver la primeur.

Cordialement, Pascal Lambert


Réponse de SCHOEN ( 769 ) - Posté le 10/05/2020

Salut Georges, bonjour à tous

Je fais partie aussi de ceux qui enrichissent les vendeurs. Voilà ma philosophie personnelle sur le sujet des photographies historiques.

Vendeurs comme acheteurs, il y a matière à polémiquer sur leurs motivations. Certains vendeurs sont respectueux de nous (chercheurs) et ne sont pas tous forcément aussi avares les uns que les autres. Un de mes derniers vendeur en date, pour les photos de tourelles de Strasbourg que tu avais trouvé Georges, a eu le droit à pas mal de points « sympathie » de ma part.
Idem pour les acheteurs. Mais il y en une bonne proportion, tu l’admettras, qui sont de simple collectionneurs, qui achètent les photos comme des timbres. Difficile parfois de se placer dans le marché sans y laisser des billets.

Et que deviennent ces photos ? Elles partent au états-unis ? ailleurs ? pour l’autosatisfaction de celui qui les a achetées ? Un collectionneur de métropole, pour son autosatisfaction également ?
Ces photos disparaissent… Et même si elles étaient achetées, par une personne de bonne intention, ne craignant pas le partage, plus solidaire pour le savoir de tous, pour notre patrimoine, elles sont susceptible de disparaître. Le projet du collectionneur ou du chercheur peut ne pas aboutir et les photos peuvent un jour être détruite, malencontreusement ou dans des circonstances plus dramatiques. Je connais quelqu’un qui a pendant plusieurs années acquis de nombreuses photos. A ce jour, elle semble avoir purement et simplement disparues, et seules une partie a été publiées dans un livre.
C’est regrettable… Fâcheux même…

Voilà donc le public touché par ces publications de photos historiques. Personnellement, conscient de cela, je préfère même publier mes photos en basse définition que pas du tout, avec les crédits de l’association.

Il faut savoir que la pratique d’enregistrer et très courante et Wikimaginot n’est pas leur source. Donc imaginer que parce que l’on a acheté une photo sur un site, on est le seul à disposer d’un « tirage » numérique est illusoire, avec ou sans Wikimaginot. Au moins, avec Wikimaginot, on (la communauté) peut avoir connaissance de photographies qui disparaissent aussitôt la transaction réalisées, souvent à jamais.

Pour ce qui est de l’usage d’une de ces photos, c’est très limitée vue leurs qualités miteuses. La photo n’a de valeurs que par ce que l’on peut raconter sur elle. Donc, personnellement, je ne vois pas de problème idéologique à ce que quelqu’un diffuse une photo miteuse d’une photo de bonne qualité que j’aurais acheté. Il ne saura rien raconter sur cette photo, ou si peu par rapport à ce que je pourrais raconter. L’important n’est pas le photo du chercheur, mais le savoir du chercheur que la photo va illustrer.

Sauf à conserver de caractère inédit peut être ? Et cette idée de caractère « inédit » n’intéresse-t’elle finalement pas que l’acheteur de la photo ? La notion de photo inédite est subjectif. Inédite dans son angle de vue, son sujet ? Au final, je pense n’avoir que très très peu de photo « inédite »…

Pascal l’a écrit, il n’y a pas de droit sur la photo. Il n’y a guère que le vendeur qui ait un droit sur la photo enregistré, parce qu’il a pris la photo, de la photo… Cela selon les droits applicables par le site de vente.

Voilà ce qui me semble motiver les contributeurs de Wiki qui publie ces copies de photos de site de vente. Si cela pose problème à un chercheur loué de bonnes intentions, elles sont retirées sur simple demande, claire et courtoise. Si cela pose problème à d’autres collectionneurs, ça ne posera peut-être un problème qu’à eux…

Pascal, il s’agit des photos historiques de MT9 je pense. Mais je ne sais pas si sont les deux photos où qu’une seule. Je laisse le soin à Georges d’être plus précis.

Bien cordialement

Antoine


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.