Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Le rôle de l'ALVF en 1940

à la page suivante du Dico :
Artillerie Lourde sur Voie Ferrée(ALVF) dans la catégorie Divers


Fil ouvert par Pascal ( 1099 ) - Posté le 01/08/2016
Dernière modification par Pascal le 01/08/2016.
Bonjour à tous

Une question me taraude concernant le rôle effectif de l'Artillerie Lourde sur Voie Férrée (ALVF) en 1940.
Bien que de nombreuses positions aient été équipées et occupées, peu de titrs ont été effectués et l'ALVF a brillé par son absence lors de l'offensive allemande en mai juin.

Quelle étaient la doctrine d'utilisation de cette arme et les raisons de son non-emploi ?

Pascal


Réponse de SCHOEN ( 378 ) - Posté le 01/08/2016

Salut,

La mission de l'ALVF correspond généralement à frapper des noeuds de voies de communication, essentiellement voie ferrée et les terrains d'aviation. L'ALVF devait donc intervenir en cas d'offensive pour harceler les ravitaillements ennemis. Mais les pièces se replient avant les attaques sur le secteur.

Tu trouveras pas mal d'information dans l'article que j'ai co-écrit avec Jean-Louis : http://www.lignemaginot.com/ligne/alvf/index.htm

Antoine


Réponse de serederiviere06 ( 5 ) - Posté le 01/08/2016

Bonsoir , pour connaitre un peu le sujet (mon père a fait son service dans l'ALVF et y a été rappelé en 1940) et, pour avoir eu la chance de fréquenter l'amicale des anciens, je peux confirmer que ,sur les Alpes, celle-ci a bien tiré sur les Italiens que ce soit en Maurienne, en Briançonnais ou sur le littoral Méditerranéen.
Le sujet est très vaste et je recommande les divers ouvrages et articles écrits par le Colonel Guy François qui sort de l'oubli cette arme malheureusement dépassée en 1940 par la guerre de mouvement effectuée par les Allemands et néanmoins bien active contre les Italiens.
Marc


Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 02/08/2016
Dernière modification par Pascal le 03/08/2016.
Bonjour Pascal

Je ne peux en effet que recommender la lecture des livres et articles du Général Guy François, qui font référence en la matière, et qui tentent de mettre de l'ordre dans les incohérences existant dans les références d'origines multiples.

Étant loin de ma bibliothèque je ne peux etre plus précis que cela, mais à mon retour j'en ferai un résumé. Ce dont je me souviens est qu'elle a bombardé conformément à ses missions des noeuds de communication et des villes allemandes et aussi pas mal de tirs de contrebatterie contre des ALVF Allemandes stationnées en Sarre. L'ALVF a donc aussi tiré dans le Nord-Est, notamment en Moselle/Sarre et en arrière de Longuyon.

La fin de l'ALVF a été chaotique car bon nombre de pièces dans le nord-est ont été détruites ou capturées par les allemands lors de la débâcle. Les voies ferrées qui auraient pu permettre un repli en bon ordre étaient soit encombrées, désorganisées ou tout simplement détruites par les bombardements. D'autres pièces ont simplement été récupérées par eux aux dépôts de Mailly et St Eulien.

A noter que les nazis ont réemployé en "beute Geschütze" bon nombre des pièces capturées, dont des fameux 400mm ALVF Mle 1915.

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de Pascal ( 1099 ) - Posté le 03/08/2016

Bonjour à tous

Merci pour vos réponses et éléments. Il apparait en effet que contrairement à l'idée reçue, un certain nombre de pièces , dans le Sud-Est comme dans le Nord-Est ont rempli leurs missions même si d'autres n'ont pas tiré un obus.

J'en ai profité pour mettre à jour certaines des pages de wikimaginot traitant des régiments d'ALVF, et il apparait qu'il y manque nombre d'information sur les missions des batteries et leur positions, à l'exception de quelques groupes pour lesquels les détails sont donnés en partie tout du moins.

Je ne dispose pas de la littérature de Guy François et vais tenter de me la procurer, si vous disposez d'éléments, n'hésitez pas à mettre les pages des régiments d'ALVF à jour ou à proposer informations et documents en utilisant les fils de discussion à partir de ces pages.

Amicalement, Pascal


Réponse de SCHOEN ( 378 ) - Posté le 03/08/2016

Salut Pascal,
Cela fait un moment que je veux me les acheter. J'ai un déficit de docs avec mes recherches sur le 155ème RAP.
Je me commande les 3 tomes, je pourrais te les prêter sans problème.
Antoine


Réponse de jolasjm ( 2056 ) - Posté le 05/08/2016

Bonsoir à tous.

Quelques éléments résumés, tirés du 2e tome de la série de Col G. François sur l'histoire de l'ALVF de 1886 à 1940 (Fortification & Patrimoine - 2000). Une fois de plus: ces livres sont des références de premier ordre et tout ce qui suit en est tiré.

Les 5 régiments d'ALVF finissent leur mobilisation au 25e jour. Il n'est rapporté absolument aucun tir - hors école de feu - durant toute la période de "drôle de guerre". L'essentiel de l'activité porte sur la préparation des emplacements de tir prévus. En Mai 1940:
Les 1er et 2e groupes du 372° RALVF et le 1° groupe du 374° RALV sont affectés à la 3° Armée
Les 3e (sauf 7e batterie) et 4e groupes du 372° RALVF et le 2e groupe du 374° RALVF sont affectés à la 4° Armée.
Les 1er et 2e groupes du 373° RALVF sont affectés à la 5° Armée.
Les 3e et 4e groupes du 373° RALVF sont affectés à la 8° Armée.
La 7e batterie du 372° RALVF est affectée à l'armée des Alpes.
Les 3e, 4e, 5e, 6e groupes du 374° RALVF et les 1er, 2e et 3e groupes du 371° RALVF sont en réserve du GQG à Mailly, St Eulien, Neuvy-Paillous, etc.
Comme précisé par Pascal dans un autre post, le 370° est partout ! (RALVF de support technique et logistique).
Le 1er Avril 1940, il est procédé à une réorganisation des 371° et 374° RALVF pour regrouper les pièces TAZ au 374° et les pièces de destruction au 371°.

Dés le 10 Mai 1940, des pièces de 194 TAZ du 1er groupe du 374° RALVF tirent d'Hettange, Bassompierre et Aumetz sur les allemands; 302 coups sont tirés entre le 10 et le 15 Mai.
- les 6 194 TAZ du 3e groupe du 374° RALVF tirent 804 coups au profit du 18° CA du 30 mai au 10 juin, essentiellement sur Carignan, les ponts de la Meuse à Mouzon, etc. Repli le 10 Juin.
- le 2e groupe du 374° RALFV tirent 24 coups au profit de la 4e Armée vers Volklingen et Wehrden, puis est détaché vers le Sud-Est.
- le 372° RALVF envoie une 50aine de coups vers le Luxembourg et l'Allemagne du 10 Mai au 12 Juin, ainsi qu'une dizaine de coups de "représailles" sur les villes de Volklingen, Saarlouis et Saarbrucken.
- la 6e batterie du 372° RALVF envoie 10 coups à partir d'Arrancy vers le triangle ferroviaire de Virton les 19 Mai et 11 Juin. Idem à partir de Saulmory où 8 coups sont envoyés sur le terrain d'aviation de Douzy le 9 Juin.
- le front de la 2e Armée n'est pas moins actif: 50 coups de 340 tirés à partir de Brieulles entre le 4 et le 11 Juin. etc...

Concernant l'Alsace et le 373° RALVF:
- aucun tir dans le secteur de la 5° Armée, malgré le bombardement des épis de Rittershoffen et Kutzenhausen. C'est le seul secteur resté totalement inactif.
- 8e armée: 28 coups tirés de Kastenwald par la 11e batterie vers Fribourg et Riegel. 39 coups tirés à partir de Reguisheim par la 10e batterie sur Mulheim et Schliengen. L'emplacement de Steinsoultz est lui-même assez actif : bombardement de Binzen et Haltingen (50 coups environ) en pays de Bade du 10 au 13 Juin.

Les grosses pièces de 400 du 371° RALVF n'eurent pas de rôle en Mai-Juin 1940, mais furent bombardées par l'aviation.

Concernant le 370° RALVF, il construit pendant toute cette période les épis de circonstance et reconnaît les éventuelles positions futures. Les 26 mai 1940, il procéde à l'évacuation du dépôt de St Eulien ver celui de Neuvy Pailloux. les équipements repliés seront livrés aux allemands le 21 Juin.

Repli général de l'ALVF à partir du 12 Juin, achevant leur activité en support de la frontière Nord-Est. Le 374° RALVF tirera cependant encore en support de Paris. L'essentiel du 372° RALVF fut capturé lors du repli, sauf la 6e batterie. Le 373° RALVF eut plus de chance, car les 3e et 4e groupes échappèrent à la nasse. Les 371° et 374° RALVF (sauf les 7e, 12e et 13e batteries) furent assez largement épargnés. 59 pièces sur les 116 mobilisées au total échappèrent aux allemands. Par contre de nombreuses pièces en stock et non mobilisées seront capturées aussi, notamment à Neuvy-Pailloux. Cependant, en vertu des conditions d'armistice, toutes les pièces non capturées par les allemands ou les italiens leurs furent livrées début Juillet 1940, ainsi que les pièces en cours de construction à Bourges ou au Creusot. L'utilisation de tout cela par les allemands est une autre histoire...

J'essaierai dés que possible de mettre à jour les fiches correspondantes.

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de Daniel-1952 ( 376 ) - Posté le 28/03/2017
Dernière modification par Daniel-1952 le 28/03/2017.
Bonsoir à Tous,

Je possède le hors-série 1, novembre 2000 de Histoire de l'ALVF 1919-1945 du Général Guy François, si l'un d'entre vous est intéressé, je ferais une copie PDF, que je peux transmettre ou apporter le 8/9 avril à Strasbourg

Amicalement Daniel


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.