Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Utilité réelle de cette construction

Lié à la page suivante de la partie Constructions :
LOCUM - HS136 (Blockhaus de type indeterminé)


Fil ouvert par Pascal ( 2759 ) - Posté le 13/08/2020

Bonjour à toutes et tous

Des photos nouvelles aimablement transmises par Hugo Delieutraz ayant écrit un article sur les fortifications de Meillerie Locum pour le journal Le messager laissent douter de l'utilisation de cette construction comme blockhaus pour arme d'infanterie.

En effet, la construction même ne présente que deux ouvertures, l'une flanquant en direction du lac, l'autre vers l'arrière. L'espace intérieur est quand à lui très faible cet net remettrait pas à un tireur de pouvoir Faure usage de son arme dans des conditions normales.

La conformation de cette construction laisserait plutôt penser à une guérite destinée à permettre la mise à feu des DMP équipant le-s pont-s voisin-s.

Qu'en pensez vous ?

Amicalement, Pascal


Réponse de jolasjm ( 3844 ) - Posté le 13/08/2020
Dernière modification par jolasjm le 13/08/2020.
Bonsoir Pascal

Bonne question. Quand le bloc a été créé, j'ai eu un doute - exprimé dans sa fiche d'ailleurs - car d'une part il est référencé après guerre par la SCOICH (d'où son code HS-136 pour "Haute-Savoie" n°136) comme construction de conflit, mais il n'apparait nulle part dans les répertoires de constructions effectuées dans le SD du Rhône durant la période 1939-40...

De deux choses l'une,
- soit il a été construit très tardivement après le dernier répertoire du SD, qui date de mémoire de fin Avril 1940.
- soit il n'était pas un blockhaus de combat mais a été listé comme tel par la SCOICH (erreur pas forcément unique).
* nota : j'ai exclu l'hypothèse italienne - qui se trouve ailleurs - car ceux-ci ne sont pas venus jusque là...
Après, les quelques auteurs qui ont traité du secteur ont repris sans plus de réflexion le répertoire de la SCOICH, ce qui a "promu" cette construction en bloc actif en quelque sorte.

Partant, ton hypothèse d'une guitoune de DMP tient clairement la route. Cela peut expliquer une différence d'appréciation entre avant-guerre - simple élément d'un DMP qui ne justifie pas un référencement - et après-guerre où la SCOICH le considère - avec raison - comme une construction effectuée durant le conflit.

La position est aussi compatible avec une mise à feu de DMP car il y en a 2 côte à côte. Seul bémol : si le DMP ferroviaire est sans doute bien vu par l'ouverture donnant sur la route, c'est sans doute moins vrai pour le DMP routier, à moins d'utiliser un miroir...

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de Pascal ( 2759 ) - Posté le 13/08/2020

Bonjour Jean-Michel

En fait aucune vue n'existe ni sur le pont VF, ni sur le pont routier lorsque tu es dans la guitoune elle même. Les ouvertures coté route et lac correspondent aux accès au "sas d'entrée", le mur bordant la route ayant peut être été modifié depuis la guerre.

Je pense que laisser une ouverture non protégée face à l'explosion pourrait permettre au souffle d'atteindre le personnel chargé de la mise à feu.


Réponse de jolasjm ( 3844 ) - Posté le 13/08/2020

Re : l'ouverture côté rue - face à l'entrée, qu'on voit du trottoir - permet sans doute de voir les deux ponts et vérifier le résultat en se penchant ou en utilisant un miroir. Ton point sur le risque à avoir une ouverture côté explosion est par contre réel, cela explique sans doute l'absence d'ouverture frontale.

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de Pascal ( 2759 ) - Posté le 13/08/2020

Bonsoir Jean-Michel

Je procède à la modification du type de ce blockhaus, il parait assez évident qu'il ne s'agit pas d'un bloc défensif.

Amicalement, Pascal


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.