Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Réutilisation de l'armement du CHAR SCHNEIDER


Fil ouvert par EST ( 98 ) - Posté le 22/11/2020
Dernière modification par EST le 22/11/2020.
Bonjour,
Le CHAR SCHNEIDER retirer du service actif dans les années 20 avait comme arment un canon de 75 mm Schneider BS de Blockhaus, et deux mitrailleuses Hotchkiss modèle 1914 sur affut à coupoles hémisphériques.
La fortification a réutilisé des tourelles de CHAR FCM 2C en Tunisie et des canons de marine sur tout la France, mais je n'ai pas trouvé de trace du réutilisations de ces équipements.
Le Canon de 75 mm court et la mitrailleuse Hotchkiss étant encore utilisé je ne me l'explique pas.
Quelqu'un à t'il une piste ?

Cordialement
Dominique


Réponse de jolasjm ( 4046 ) - Posté le 22/11/2020
Dernière modification par jolasjm le 22/11/2020.
Bonsoir Dominique

La CORF avait un principe absolu : utiliser un armement spécifique et non remplaçable pour éviter le syndrome "Verdun" de démontage des armements de fortification pour les utiliser "ailleurs". Ils ont donc utilisé des armes n'existant nulle part ailleurs et selon des montages spécifiques les rendant inutilisables dehors. Et ils se sont tenus mordicus à ce principe.

Les choses ont changé après 1935 lors de la période "MOM". Les régions ou la CEZF ont utilisé par exemple des carcasses ou des tourelles de vieux chars FT, plus pour leur qualité d'habillage intérieur de cercueils à défenseurs que pour leur qualités intrinsèques. Mais à côté de cela, la consigne était tout aussi claire que pendant la période CORF : les constructions devaient pouvoir utiliser les armes des troupes d'infanterie de campagne, toutes celles là et rien que celles là. C'est pour cela qu'on trouve des milliers de constructions utilisant la Hotchkiss ou le canon de 25 SA et pas grand chose d'autre, tout simplement parce que c'étaient les armes standard de l'infanterie de campagne.

Dans notre beau pays, toute règle ne vaut que pas ses exceptions. Si la CORF les avaient évité avec succès, ce n'a pas été le cas des travaux régionaux d'après 35, aidés en cela par le ministère de la guerre qui s'était fait offrir gratis des vieux canons de Marine de 47mm et 65mm et leurs munitions. Cette exception ne s'est donc justifié que par des impératifs budgétaires et le cadeau fait par la Marine de canons qui étaient faciles à installer dans des blocs en béton. Autre exception notable, c'est la réutilisation des 75/97 sur plateformes ou affuts en tous genres ou du 75/33, mais là on a affaire à l'artillerie et non à l'infanterie. Dans les deux cas c'étaient soit des armes de forteresse là aussi (75 sur affut de casemate) soit des armes en dotation standard.

A noter que l'état-major a caressé un court instant l'idée d'acheter des armes mixtes tchèques pour équiper la fortification française, sans suites.

Bien cordialement
Jean-Michel


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.