Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot


villa cadres ?

Lien-s partie Constructions :
SCHOENENBOURG (Casernement)


Fil ouvert par gregfuchs ( 564 ) - Posté le 06/01/2021

Bonjour,

Je me demande si le restaurant "chez Massimo" ne serait pas l'ancienne villa des cadres, rattachée au casernement.
Le bâtiment apparait sur les cartes d'époque. Serait ce possible ?

Amicalement

Greg



Réponse de grami ( 4 ) - Posté le 06/01/2021

En fait il s'agit de l'ancien Mess des officiers du temps de paix.


Réponse de SCHOEN ( 1017 ) - Posté le 06/01/2021

Salut Michel
Un Mess, ou une taverne ?
Dans les archives de la police spéciale ils mentionne le commerce fleurissant des boissons des le démarrage des chantiers. Il y a une multitude de troquets qui se créaient à proximité des chantiers et ils subsistaient certains quand dès casernements étaient construits à proximité.
Si ça avait été un mess, militaire, il aurait été intégré au camp.
Il y a son jumeau en bord de route, entre birlenbach et le camp de Drach.
Cordialement
Antoine


Réponse de gregfuchs ( 564 ) - Posté le 06/01/2021

Salut Antoine,

Sympa comme anecdote ! Ben les ouvriers sur chantier ça se déshydrate vite, faut compenser !
Donc ? Mess ou pas Mess ? éligible ou pas éligible ?

A plous

Greg


Réponse de SCHOEN ( 1017 ) - Posté le 06/01/2021

Yo greg
Sauf preuve écrite (plus qu’un témoigne écrit), j’aurais un avis défavorable.
Un mess officiel, dans le cadre de créations, c’est dans un camp que ça se construit.
Les mess officieux, ou les officiers séduisent les dames, ne sont pas éligibles...
A samedi
Antoine


Réponse de jolasjm ( 5346 ) - Posté le 07/01/2021
Dernière modification par jolasjm le 07/01/2021.
Bonjour

Je prends le temps de contribuer à ce fil de discussion. La vérité concernant ce bâtiment est probablement entre les mains (ou les neurones) des gens du Schoenenbourg. La réponse de Michel Grami me parait d'ailleurs être très proche de cette "vérité" (si ce n'est pas pile-poil dessus).

Je ne sais pas pour le casernement de Schoenenbourg spécifiquement, car j'ai peu de données le concernant, mais par contre pour m'être intéressé à la question des camps de sureté de façon générale, voici quelques éléments de réflexions :

- le mess des officiers est une structure qui fait partie intégrante du standard des camps de sureté ou des casernements importants. Il était même construit en priorité, avant celui des sous-officiers dont les budgets seront approuvés bien plus tard à partir de 1935 !
- l'organisation technique de ces camps est clairement définie par une instruction en bonne et due forme, la "Notice sur l'organisation d'un quartier de casernement pour troupes dites "de forteresse" stationnant dans les Régions Fortifiées" du 13 Février 1930. Elle en définit le plan type (avec deux variantes) et l'organisation, dont ce mess fait partie.
- le mess des officiers a une seconde fonction qui en fait un bâtiment d'une importance - et d'un luxe - particulier : il sert aussi de maison d'hôte (hôtel particulier) pour les visiteurs de marque. Ce sont la plupart du temps des officiers supérieurs en visite, ou des civils de haut rang (parlementaires, ministres...).

Toujours en conformité avec cette notice, et donc de façon habituelle, ces mess/cercles d'officiers devaient être construits A L'ECART du casernement pour garantir la tranquillité de ces messieurs (on ne mélange pas les torchons...). De beaux exemples de ces "hôtels pour chefs" étaient encore visible à l'écart du camp de Cattenom (rasé depuis. Dommage pour le magnifique escalier monumental qui y menait), ou à Angevillers, Bitche, Errouville...

Quelques éléments complémentaires : ces camps ne se sont pas construits en un jour, mais au fil des déblocages de crédits. De façon générale, on construisait d'abord le "noyau" (à savoir le logement de la compagnie ou du détachement de sureté) puis ensuite on étendait avec les logements pour les autres détachements, certains locaux techniques annexes, la cité des cadres (en général tardive), etc.
Dans le "noyau" était bien sur prévu un poste de garde/poste de police qui avait en même temps quelques chambres pour officiers et des bureaux d'officiers.
Ce bâtiment à Schoenenbourg, sous réserve qu'il ait été construit en même temps que le petit casernement et avant la cité cadre placée à l'entrée du village, aurait pu servir de poste de garde et de logement d'officiers préliminaire. Il est en tous cas parfaitement bien placé pour remplir cette fonction, sur la route en amont du casernement et de l'ouvrage.

Je vous renvoie à deux pages du site qui traitent de ces questions de casernements de sureté. L'une sur le généralités et l'autre sur la structure architecturale de ces camps et leur organisation :
https://wikimaginot.eu/V70_glossaire_detail.php?id=1000761&su=Le_logement_des_troupes_de_forteresse_-_Camps_de_Suret%C3%A9_et_Casernements_-_
https://wikimaginot.eu/V70_glossaire_detail.php?id=1000762&su=Camp_de_S%C3%BBret%C3%A9_-_

Alors pour revenir à la question de Greg sur l'éligibilité ou non : pour moi la réponse est à la fois "oui" et "non".
- Oui au sens où cette construction me semble avoir été construite comme élément constitutif (bien que séparé) du casernement, sur budget militaire hérité de la loi Maginot. J'ai d'ailleurs un peu de mal à croire qu'un simple estaminet - ou pire, un BMC - aurait une aussi belle et stricte architecture.
- Non au sens où on ne va pas créer un point spécifique pour ce bâtiment, qui n'est qu'un simple élément constitutif du casernement qui est mentionné, et décrit par ailleurs. On ne l'a fait nulle part ailleurs, y compris pour des éléments de structure très visibles comme les châteaux d'eau, etc. On pourra le mentionner par contre dans une note de la page du casernement.

Bonne journée et amicalement
Jean-Michel


Réponse de Pascal ( 3804 ) - Posté le 07/01/2021

Bonjour à tous

Il s'agissait bien d'un bâtiment militaire si l'on en croit les cartes renseignées ou celui-ci est coloré comme le camp et les ouvrages.
Les mess officiers ou sous-officiers étaient souvent établis à proximité des camps mais en dehors de ceux -ci, en exemple Cattenom et Hettange Grande.

Je rejoins Jean-Michel, il suffirait de l'intégrer dans la page du casernement de Schoenenbourg.

Amicalement, Pascal


Réponse de gregfuchs ( 564 ) - Posté le 07/01/2021
Dernière modification par gregfuchs le 07/01/2021.
Bonjour à tous,

Donc, pas d'objection à un rajout sur la fiche du casernement ? Pour la photo je demanderais l'accord du propriétaire et en profiterais pour en faire une moins "arrosée".

Amicalement

Greg


Réponse de Pascal ( 3804 ) - Posté le 07/01/2021

Bonjour Greg

Pas de souci pour le rajout, au contraire.

Arrosée; arrosée... alors que l'établissement est fermé ?

Amicalement, Pascal


Réponse de EST ( 155 ) - Posté le 07/01/2021

Bonsoir,

Juste un point de vue d'un bon vivant.
Je laisse aux techniciens le classement maginot ou non maginot.
Mais pour une journée de visite, c'est une bonne cantine.
J'ai fait plusieurs journées dit maginot avec des amis avec une pause midi dans ce restaurant.

À plus.
Dominique DISS



Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les utilisateurs inscrits peuvent y répondre ou y contribuer.
S'inscrire sur le site est gratuit, rapide et sans engagement.