Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot


SF Colmar vs 104e DIF

Lié à la page suivante du Dico :
Secteur Fortifé de Colmar(SFCO) dans la catégorie Organisation - Secteurs


Fil ouvert par SCHOEN ( 950 ) - Posté le 05/03/2021

Hello Jean-Michel,

Je travaille sur le sous-secteur de Elsenheim, épluchant les archives. Je relèves des mentions divergentes sur la transformation du SF Colmar en 104e DIF. Je trouve une note (en double exemplaire d'ailleurs) et quelques mentions annexes qui datent cette transformation du 17 janvier. Alors que le GUF et d'autres mentions la date en mars.

Tu avais relevé ces différences ? Te les étais tu expliqué ?

Merci d'avance

A++

Antoine


Réponse de jolasjm ( 4708 ) - Posté le 06/03/2021
Dernière modification par jolasjm le 06/03/2021.
Salut Antoine,

C'est marrant parce qu'on a eu récemment un échange d'une teneur similaire avec Philippe Robin relativement au SF d'Altkirch, le 44° CAF et la RF de Belfort.

Je ne me souviens plus si j'avais tilté sur cette question lors de l'écriture de la page sur le SF de Colmar. Peut-être que j'avais laissé cela de côté en attendant mieux. Mais le fait est que j'ai vu des choses similaires sur plusieurs autres secteurs qui ont subi des conversions et cela m'a amené à me poser la question de façon plus générale.

Mon explication de cela tient en fin de compte au fait que la décision de réorganiser le front et convertir un certain nombre de secteurs en DIF ou en CAF date de novembre-décembre 1939 et que la mise en œuvre a été très progressive, pour s'achever en pratique en mars 1940. On a donc une zone grise de 3 mois durant laquelle la nouvelle organisation est décidée et se met progressivement en place avec cible d'achèvement à l'échéance de Mars. Durant cette période, selon le niveau auquel tu te situes dans l'organisation c'est soit déjà fait (ceux qui décident), soit en cours d'être fait (ceux qui déploient) ou simplement à venir (cas des péquins de base qui appliquent et sont en général les derniers informés !).

Les mentions que tu as pu trouver datant du 17 janvier me paraissent être des échanges intermédiaires dans le cadre du déploiement de cette réorga du front (voir le "niveau hiérarchique" de ces écrits et références que tu as pu lire). A noter que la naissance de la 104° DIF en tant que coquille vide (simple structure) est en effet datée du 17 Janvier (note du Gal COUSSE).

Un petit peu de background historique pour mettre tout cela dans le grand ordre des choses de l'époque et pour comprendre la logique :

La structure de forteresse, avec les RF, SF et SD qu'on connait à l'époque de la paix (et qui est amplement décrite par la littérature) reste valide jusqu'au mois de novembre 1939, plus ou moins. Après la période de mobilisation, Gamelin faisant le constat que le rôle de la forteresse avait été rempli (couverture de la mobilisation et prévention d'une attaque brusquée), décide qu'il était temps de banaliser cette structure, dont l'indépendance tactique était susceptible de créer des tensions avec les grandes unités de couverture et - au pire - des décisions incohérentes.
Il demande donc dés octobre à ses commandants d'armées et de RF de réfléchir à une nouvelle structure par laquelle les unités de forteresse seraient totalement banalisées et intégrées dans une ligne de commandement unique et intégrée. Ce travail aboutit à deux notes de Gamelin (Note 844 3/FT du 25 Novembre 1939 définissant les principes et 1800 1/FT du 8 Décembre 1939 précisant certains aspects) qui sont fondatrices de l'organisation qu'on connait en 1940, et qui sera celle en place lors de l'attaque allemande. Ces notes disent les choses suivantes :
la structure de forteresse passe sous contrôle des troupes de couverture, selon des modalités qui seront variables selon l'endroit du front.
* les secteurs à faible risque de devenir théâtre d'opérations actifs, la structure de forteresse garde la main mais en devenant des Division d'Infanterie de Forteresse (DIF) couvrant une structure mixte de régiments de forteresse (les anciens sous-secteurs) et de régiments de renforcement. Gamelin est très précis : il cite nommément Maubeuge, les Ardennes, et les SF Bas-Rhin, Colmar et Mulhouse. Ces secteurs seront couverts par une DIF, dépendant d'un CA normal. La DIF devient donc une division comme une autre, avec néanmoins un caractère statique.
* les secteurs "...plus importants pour le dispositif général..." (sic) se voient par contre disparaitre purement et simplement en tant qu'unité autonome. Les RIF sont tactiquement rattachés aux grandes unités qui couvrent leur morceau de ligne Maginot - typiquement une division couvre et absorbe un RIF -. Les anciens sous-secteurs prennent de ce fait rang de secteur (ce qui explique que dans de nombreux écrits de 1940, ce qu'on considérait comme des sous-secteurs à la mobilisation sont maintenant nommés "secteurs" : secteur de Burtoncourt, secteur de Franken, etc etc... Trois anciens sous-secteurs, maintenant devenus 3 secteurs divisionnaires des grandes unités de renforcement sont dorénavant équivalentes à un CA (et en pratique souvent couvertes par un CA standard). L'ancien état-major du SF correspondant devient structure technique dudit CA pour toutes les questions spécifiques à la fortification (le Gal commandant le SF devient adjoint "fortification" du Gal commandant le CA de couverture).
Autre élément : les troupes organiques des anciens SF qui ne sont pas assimilables à des troupes spécialisées sont purement et simplement banalisées, retirées des SF et mises à disposition de l'armée pour être réintégrées ailleurs. Ce sera en particulier le cas de nombre de bataillons de pionniers qui faisaient partie des SF, ou de certaines compagnies de Génie, de parcs divisionnaires, etc.

Ces décisions ont une conséquence forte : les RF sont purement et simplement dissoutes car leur rôle de coordination des SF n'a plus lieu d'être. C'est maintenant le rôle des armées en place et de leurs CA. La dissolution de cette strate de commandement et la création des DIF et CAF prend effet à une date variable dépendant de l'armée qui reprend le flambeau et de la facilité de réorganisation. Là encore cela se fera de façon progressivement. Les états-majors des RF se retrouvant "au chômage", sont réaffectés à la tête d'un CAF nouvellement créé pour couvrir un ancien secteur fortifié. L'ancien Corps d'Armée de Forteresse (sans n°) devient le 41° CAF (Ardennes), l'EM de la RF Metz prend la tête du 42° CAF (ex-SF Crusnes, qui comme les autres SF prend rang de corps d'armée) , l'ex EM de la RF Lauter prend la tête du 43° CAF (ex-SF Vosges), l'EM inemployé de la RF de Belfort prend la tête du 44° CAF, etc... En fait ces commandants de RF échangent une responsabilité limitée à la forteresse sur un vaste territoire avec la responsabilité de l'ensemble des troupes (forteresse et campagne) sur un plus petit secteur géographique. Ainsi, dire que le 42° CAF est le descendant de la RFM ou le 44° CAF est le descendant de la RFB est un contresens à mes yeux : les responsabilités et les territoires couverts par les mêmes bonshommes ne sont plus du tout les mêmes.

Tout cela pour dire que ça ne s'est pas fait en un jour. En fait, dans sa note de Décembre Gamelin file le bébé de l'organisation et de la mise en œuvre de tout ces changements à ses commandants d'armée, qui devront déployer ces principes en tenant compte des spécificités locales qui pourraient amener des ajustements par rapport aux principes. Cela nécessitera discussions, études, etc, préalablement à la mise en place définitive et officielle de ces changements, qui sera selon les DIF ou CAF entre début février et fin mars 1940, avec des décisions intermédiaires et des changements locaux intervenant entre décembre 1939 et mars 40.

Pour en revenir à ta question : j'ai sous les yeux la note officielle de création de la 104° DIF signée par Cousse : cette création prend effet au 17 Janvier 1940 (à titre de comparaison, celle du 42° CAF sur la 3° Armée ne sera effective que mi-mars 1940).

Mais création ne vaut pas constitution !
En suivant, on a une série de réorganisations de sous-secteurs, de valse des unités et des services, des ajustements de frontière en particulier avec le SF Mulhouse (maintenant 105° DIF). Le 16/03 donné dans le GUF n'est rien d'autre que la fin de ce processus transitoire et la mise en application définitive de l'ensemble des réorganisations par la 8° Armée, tout travail de mise en place étant bouclé. Il est d'ailleurs probable que la 104° DIF ait été prête bien avant les autres secteurs ou CAF concernés sur le ban de la 8° Armée car les changements ont été plutôt moins profonds là : ceci expliquerait les deux mois de flottement entre sa création en tant qu'entité et son officialisation en tant qu'unité constituée. Ce qui semble avoir fait le délai d'allumage entre décembre 1939 (décisions) et mars 1940 (mise en oeuvre finale) a été la mise en place des CAF, qui est plus lente que celle des DIF. Là encore cela s'explique : les EM des CAF avait comme priorité première la clôture d'exercice des Régions Fortifiées et la bonne transition des structures de leurs anciens SF. Ils n'ont pu se concentrer plus spécifiquement sur leur nouveau rôle de CAF et sa mise en place qu'après cela.

La date du 17 mars qu'on trouve dans le GUF est probablement celle d'une note de la 8° armée disant "bon, à partir de maintenant tout est en place, et c'est la nouvelle organisation définitive". Je n'ai pas encore trouvé cette note.

A+
Jean-Michel


Réponse de SCHOEN ( 950 ) - Posté le 10/03/2021

Salut Jean-Michel

Merci beaucoup pour ta réponse très précise.

Tu as l'avantage d'avoir brassé beaucoup plus que moi d'archives, et surtout efficacement.

C'est bien la note du Général Cousse dans laquelle j'ai relevé l'information.

Les archives qui recèlent le plus d'informations ne sont finalement pas celles des SF ou DIF. Plutôt celle de corps d'armées, pensant notamment au secteur nord alsacien. Mais le volume est tel, que je n'ai pas encore tout... Et il y en a surement trop pour que je me penche exhaustivement sur le Haut-Rhin en plus :-/

Les deux notes de Gamelin m'intéresseraient pour développer cette réorganisation pour le SFBR. Voudrais tu bien me l'envoyer ?

Enfin, concernant mon intérêt pour le sous-secteur de Elsenheim, j'ai rencontré des amateurs locaux, une association d'histoire. Il y a un joli potentiel qui mérite d'être exploité. Mais cela restera bien plus superficiel que mon gros projet sur le secteur de Strasbourg.

Merci encore Jean-Michel.

Amicalement

Antoine


Réponse de jolasjm ( 4708 ) - Posté le 11/03/2021

Salut Antoine

Ton message me fait penser qu'il faudrait que je précise un peu ce passage de page du SF de Colmar, car en effet ce point n'est pas si clair que cela.
En fait, plus on creuse l'organisation des secteurs après mobilisation, plus on se rend compte que cela devient complexe et parfois limite illisible, entre les sous-secteurs qui deviennent des secteurs du fait du rattachement à un division de renforcement, les SF qui ne pilotent plus que techniquement les RIF qui était sous leur responsabilité entière initialement, le rattachement tactique de la forteresse aux armées et CA de renforcement, les changements de frontières entre secteurs, ... , il y a vraiment de quoi y perdre son latin. C'est là qu'il est important de pouvoir se rapporter au contexte général, qui permet de comprendre et expliquer les changements locaux.

Je t'enverrai les deux notes de Gamelin à ton adresse perso.

Amicalement
Jean-Michel


Réponse de SCHOEN ( 950 ) - Posté le 11/03/2021

Hello,
J'ai bien reçu l'envoi.
Merci encore.
A++
Antoine


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.