Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



Finalité du PC de REIMERSWILLER

Lié à la page suivante de la partie Constructions :
REIMERSWILLER (PC)


Fil ouvert par jolasjm ( 3612 ) - Posté le 19/02/2017

Bonjour,

Plusieurs questions ont tourné ces derniers temps autour de la localisation du PC du SFH et par contrecoup la finalité de la construction du PC de REIMERSWILLER.

Je pense avoir trouvé un élément de réponse dans le rapport (SHD - carton 34 N 51)écrit en 1945 par le Col MICONNET, à l'époque commandant du HOCHWALD, et brièvement du sous-secteur de Pechelbronn.

Dans sa relation des journées des 15 et 16 Juin, il explique que le PC du SFH se déplace de Walbourg à Pfaffenhoffen puis à l'ouvrage du HOCHWALD. Ce dernier mouvement ennuie fort MICONNET car cela va mobiliser une bonne partie des locaux et moyens de communication de l'ouvrage, et il fait le commentaire que "le PC de Reiterswiller - sic -, qui est organisé pour cela et qui parait beaucoup plus central, parait plus indiqué" (fin de citation).

On peut en déduire avec une bonne probabilité que la construction de Reimerswiller a bien été - à un moment ou un autre - prévu comme PC de guerre du SFH au cas où le chateau de Walbourg n'aurait plus pu être utilisé, mais que cette alternative n'a jamais été mise en oeuvre concrètement, le Lt-Col SCHWARTZ préférant transférer son PC dans un ouvrage.

Bonne fin de journée
Jean-Michel


Réponse de Pascal ( 2577 ) - Posté le 19/02/2017
Dernière modification par Pascal le 19/02/2017.
Bonsoir Jean-Michel

Voilà effectivement une explication qui prend du sens. Bien souvent les PC de secteur préféraient les châteaux ou bâtisses confortables aux PC bétonnés.
Toutefois, il est vrai qu'après évacuation de la position par les troupes d'intervalles, ce PC se retrouvait sans défense aucune et que le Hochwald, n'en déplaise à Miconnet, était de loin plus indiqué pour le transfert.

Amicalement, Pascal


Réponse de jolasjm ( 3612 ) - Posté le 19/02/2017

Oui, c'est certain que le HOCHWALD était bel et bien l'abri ultime et en cela la décision de Schwartz à une certaine logique. L'autre argument - hors surpopulation de ses locaux et saturation de ses communications - que met en avant Miconnet est la position très excentrée de l'ouvrage par rapport au reste du SF. Selon lui, Schwartz ne pouvait pas avoir la meilleure vision de son SF de là où il se trouvait maintenant et cela militait pour le PC de guerre inutilisé de Reimerswiller qui était central, lui...

Concernant la surpopulation, elle a été immédiatement résolue, car Schwartz a rapidement pris la décision d'envoyer tout ce qui pouvait se battre de son EM (Génie, subsistance, train, etc) sur les positions de campagne vers le sud entre Lobsann et Soultz. Miconnet a à cette occasion été prié d'équiper ces unités en armes et mentionne qu'il a du se départir de 18 FM de la dotation de défense intérieure de l'ouvrage et des munitions correspondantes !

Bonne fin de soirée.
Jean-Michel


Réponse de SCHOEN ( 770 ) - Posté le 19/02/2017

Bonsoir,

J'aurais bien du mal a retrouver rapidement la source... Peut être Bruges... J'avais plutôt en tête que le PC du SFH s'était installé dans le Réduit et non l'ouvrage.

Concernant Reimerswiller, Miconnet l'avait-il vu ? Un petit abri de 3-4 alvéoles de mémoire comme ces voisins pour PC SF ? Toutes les excuses sont bonnes pour se débarrasser d'une bien encombrante smala d'officiers...

Antoine


Réponse de jolasjm ( 3612 ) - Posté le 19/02/2017

Bonsoir Antoine

Le rapport Miconnet est formel. Le PC lui-même est installé dans le foyer du soldat du Casernement de l'ouvrage. Les services annexes sont dispersés entre le camp de Drachenbronn, l'abri de Walkmuhl (on sait par exemple que le service de santé y a trouvé sa place), et en effet le Réduit. Il ne précise pas quel service était cloîtré dans ce dernier endroit.

Concernant le PC de Reimerswiller, sans nécessairement l'avoir vu - il ne le précise pas - en tous cas Miconnet en connaissait bien l'existence. Je suis cependant d'accord avec toi concernant l'état d'esprit de Miconnet concernant cette "invasion" managériale. Le ton du rapport, plutôt mi-figue-mi-raisin sur ses relations avec l'EM du SFH, laisse penser que le cohabitation a été compliquée.

Bonne soirée
Jean-Michel


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.