Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot



ROCHE la CROIX - Station basse du Téléphérique

Lié à la page suivante de la partie Constructions :
Téléphérique du ROCHE la CROIX (Recette basse) (Divers)


Fil ouvert par Zvon ( 77 ) - Posté le 22/04/2017

Bonjour

J'ai deux questions à le station basse du téléphérique de Roche la Croix.

1) Vous avez quelques photographies d'autres d´intérieur ou extérieur des années 80 ou dessins (dessin de construction, Petit atlas etc.) de la station basse? Quelle est-il une épaisseur des murs et de la dalle?
Elle-est une grille dans l´entrée du garage – et porte métallique non?
C´est pour mon dessin, je veux bien.

2) Il est possible, que le moteur principal est électrique (? kW) et le moteur de réserve est à combustion Baudouin DB4? Je pense, que le moteur CLM est-il trop petit comme le moteur de réserve. Il est proche ici la ligne électrique (téléphérique Tournoux – Les Caurres avec un moteur électrique, 17,5 chevaux).

Vous pouvez comparer:
Pas du Roc
longuer 1600 m
surélévation 548
1) moteur principal – électrique, Alsthom, 22 kW
2) moteur de réserve – à combustion, CLM 285, 32 cv

Gondran
longuer 2625 m
surélévation 910 m
1) moteur principal – électrique, Unelec, 18,5 kW
2) moteur de réserve – à combustion, Vialis, 30 ou 36 cv (après guerre)

Roche la Croix
longuer 2323 m
surélévation 577 m
1) moteur principal – ?
2) moteur de réserve – à combustion, Baudouin DB4, 60 cv


Cordialement
Michal



Réponse de Pascal ( 3014 ) - Posté le 22/04/2017
Dernière modification par Pascal le 22/04/2017.
Bonjour Michal

Je n'ai pas d'éléments pour le point 1. Nul doute que ceux qui nous lisent puissent fournir les compléments dont tu as besoin

Par contre pour le point 2, le moteur Baudouin est bien le moteur de secours pour la traction du téléphérique.

Le moteur CLM était muni d'un alternateur (ou génératrice continue ?) et d'un compresseur attelé.
Si il provient de la station basse, ce qui reste à établir et dont je doute, il était alors destiné uniquement à fournir l'éclairage nécessaire pour la station et l'air comprimé pour le démarrage des moteurs Baudouin.


Cordialement, Pascal


Réponse de Pascal ( 3014 ) - Posté le 24/04/2017

Juste un petit complément sur le moteur Baudouin, après refelexion

Ce moteur disposait de son propre compresseur d'air intégré. Il démarrait grâce à l'air comprimé par ce compresseur lors de la marche précédente ou,lorsque les bouteilles d'air n'étaient pas gonflées, démarrait à la manivelle.

De fait, la présence du compresseur auxiliaire du CLM ne se justifiait pas et ce serait un précédent sur la ligne Maginot puisqu'à ma connaissance, aucune des usines dotées de moteurs Baudouin ne dispose d'un compresseur auxiliaire. Je pense que le moteur CLM provint d'un autre ouvrage du secteur.

Cordialement, Pscal


Réponse de Zvon ( 77 ) - Posté le 24/04/2017

Merci, Pascal, de votre informations

Michal


Vous ne pouvez pas participer à ce fil de discussion, seuls les membres peuvent y répondre ou y contribuer. S'inscrire est gratuit, rapide et sans engagement.