Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Régiment d'Infanterie de Forteresse

(RIF)






Les Régiments d'Infanterie de Forteresse (RIF) sont des régiments spécifiquement formés à la forteresse et affectés aux Secteurs Fortifiés du Nord et le Nord Est. Dans les Sud-Est, ce sont les Bataillons de Chasseurs Alpins qui assurent ce rôle.

Ces régiments sont par nature statiques et sont dépourvus de moyens de déplacement organiques. Leur personnel est formé à l'utilisation des moyens et armements spécifiques à la fortification Maginot.


Création

Les régiments d'infanterie spécifiques à la forteresse sont créés en 1933 sous l'appellation Régiment d'Infanterie de Région Fortifiée (RIRF) et placés sous l'autorité des régions fortifiées nouvellement créées. Ces nouveaux régiments comptent cinq ou six bataillons suivant leur région d'affectation (Région fortifiée de la Lauter - 23° et 153° RIRF à cinq bataillons, Région Fortifiée de Metz - 146° et 168° RIRF à six bataillons)

En 1935, ces régiments prennent la dénomination de Régiment d'Infanterie de Forteresse (RIF) et leur composition passe à deux, trois ou quatre bataillons, entrainant la création de Régiments d'Infanterie de Forteresse supplémentaires. Un nouveau remaniement aura lieu en 1936 et la composition des RIF restera stable jusqu'à la mobilisation de 1939.

Dans un premier temps, le personnel affecté dans les intervalles et celui attaché à la forteresse sont regroupés dans les memes unités. En avril 1937, les effectifs de l'infanterie de forteresse représentent 42 250 hommes, dont plus de 16 000 composant les équipages des ouvrages de la fortification. Du fait de la grande différence entre ces deux catégories de personnel, il est alors décidé de regrouper dans chaque régiment les équipages de forteresse dans des compagnies spécifiques, les Compagnies d'Equipage d'Ouvrage (CEO) et les Compagnies d'Equipage de Casemate (CEC).

A la mobilisation en aout 1939, les RIF du temps de paix donnent naissance aux RIF du temps de guerre, les cadres de chaque bataillon du temps de paix formant l'encadrement d'un nouveau régiment.



Composition des Régiments d'Infanterie de Forteresse

Les régiments d'infanterie de forteresse étaient composés de 2 à 3 bataillons selon le cas. Chaque bataillon était théoriquement composé de trois compagnies de mitrailleurs (CM) et d'une compagnie d'engins et fusiliers voltigeurs (CEFV) - soit quatre compagnies actives - et d'une compagnie hors-rang (CHR) qui est une compagnie de support, logistique, ... en principe non combattante.
Les compagnies étaient numérotées dans l'ordre tous bataillons confondus, les CEFV neutralisent un numéro dans la suite de ceux des CM.

En exemple:


  • I Bataillon : CM1, CM2, CM3, CEFV1, CHR1

  • II Bataillon ; CM5, CM6, CM7, CEFV2, CHR2

  • III Bataillon : CM9, CM10, CM11, CEFV3, CHR3



Voilà pour la théorie. En pratique, il a existé des bataillons à 2 CM, etc... mais jamais de CM4. Dans le cas d'un bataillon à 2 CM seulement, la numérotation des CM des autres bataillons n'est pas affectée pour autant (dit autrement, un 2e bataillon commence toujours à CM5, et un 3° bataillon commence toujours à CM9)


Des variations à cette composition de principe ont existé selon le type du régiment, ce type étant fonction de la région d'affectation de ce dernier. Le détail de la composition des unités selon les différents type est donnée ci-aprés


Type I ou type RFM RFL

Le type I ou type RF de Metz et de la Lauter (sauf SF Faulquemont) était composé de trois bataillons de mitrailleurs, d’un état-major et d’une compagnie de commandement. Cette dernière était constituée d’une section service et ravitaillement, d’une section d’état-major, d’une section transmissions et renseignement et d’une section sanitaire.


Chaque bataillon de mitrailleurs était composé :

- d’un état-major,
- d’une section de commandement (un groupe transmissions/renseignement et un groupe de pionniers),
- d'une compagnie hors rang (un groupe ravitaillement, un groupe approvisionnement et un groupe atelier),
- de trois compagnies de mitrailleurs disposant chacune de

- 3 sections de quatre mitrailleuses (deux groupes de 2 associé à un groupe de deux FM)
- d’une section de fusiliers voltigeurs

- d'une compagnie d’engins et de fusiliers voltigeurs (CEFV) constitué :

- d’une section de mortiers de 81mm (trois groupes de deux pièces),
- de trois sections à trois canons de 25mm
- de deux sections de fusiliers voltigeurs disposant chacun de trois fusils-mitrailleurs.


Les chiffres théoriques nous donnent pour ce type de régiment 96 officiers et 3378 hommes, 108 mitrailleuses, 105 fusils-mitrailleur, 18 mortiers et 27 canons.


Chaque règle connaissant ses exceptions, il convient de préciser que certains régiments ( 22° RIF , 23° RIF , 162° RIF et 169° RIF ) n’ont été mobilisés qu’avec deux bataillons ne comptant parfois que deux compagnies de mitrailleuses par bataillons


Le type II ou type SF de Faulquemont

Le Régiment d'infanterie de Forteresse type 3 concernait les 146° RIF , 156° RIF et 160° RIF .
Ces régiments disposaient de trois bataillons type Nord Est, composés chacun d’un état-major et d’une compagnie hors-rang, de trois compagnies de fusiliers-voltigeurs et d’une compagnie d’accompagnement.

La compagnie de fusiliers voltigeurs était composée de quatre sections de 3 groupes de combat alors que la compagnie d’accompagnement était elle composée de quatre sections de quatre mitrailleuses, de trois sections de trois canons de 25mm, d’une section de mortiers à deux groupes de deux pièces de 81mm et une section à deux groupes de mitrailleuses antiaériennes.


Le type III ou Sarre

Les Régiments d'infanterie du type III étaient les régiments de mitrailleurs affectés au SD Sarre

- 69° RMIF , 82° RMIF et 174° RMIF (Régiment de Mitrailleurs d'Infanterie de Forteresse)
- 41° et 51° RMIC (Régiment de Mitrailleurs d'Infanterie Coloniale)


Ils étaient identiques aux régiments du type I à la différence qu’au sein du 3° bataillon de mitrailleurs, la CEFV était remplacée par une compagnie d’engins (9 canons de 25mm et 6 mortiers de 81mm) et par une compagnie de fusiliers voltigeurs à quatre sections, ces régiments ne disposant ni de CEC ni de CEO.


Le type IV ou SFBR

Le régiment d'infanterie de forteresse type IV (ou type SF du Bas-Rhin et de Colmar) concernait les 70° RIF, 172° RIF , 34°RIF , 42°RIF et 28° RIF , régiments qui ne disposaient que de deux bataillons de mitrailleurs.




Pour des informations sur l'organisation de la position et les régiments eux-mêmes, voir la page Répartition des unités d'infanterie de forteresse




Sources :

- wikipedia,
- archives AALMA,
- web,
- SHD,
- Divers





Page n° 100013 mise à jour le 17/03/2021 - © wikimaginot.eu 2021




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu