Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Régiment d'Infanterie de Forteresse

(RIF)






Les Régiments d'Infanterie de Forteresse sont des régiments d'infanterie spécifiquement formés à la forteresse tenant les Secteurs Fortifiés du Nord et le Nord Est.

Ces régiments sont par nature statiques et dépourvus de moyens de déplacement organiques. Leur personnel est formé à l'utilisation des moyens et armements spécifiques à la fortification Maginot.


Composition des RIF
Le type I ou type RF de Metz et de la Lauter (sauf SF Faulquemont) sont composés de trois bataillons de mitrailleurs, d’un état-major et d’une compagnie de commandement. Cette dernière est constituée d’une section service et ravitaillement, d’une section d’état-major, d’une section transmissions et renseignement et d’une section sanitaire.

Chaque bataillon de mitrailleurs est composé d’un état-major, d’une section de commandement (un groupe transmissions/renseignement et un groupe de pionniers), une compagnie hors rang (un groupe ravitaillement, un groupe approvisionnement et un groupe atelier), trois compagnies de mitrailleurs disposant chacune de 3 sections de quatre mitrailleuses (deux groupes de 2 associé à un groupe de deux FM) et d’une section de fusiliers voltigeurs et une compagnie d’engins et de fusiliers voltigeurs constitué d’une section de mortiers de 81mm (trois groupes de deux pièces), de trois sections à trois canons de 25mm et de deux sections de voltigeurs disposant chacun de trois fusils-mitrailleurs.

Les chiffres théoriques nous donnent donc 96 officiers et 3378 hommes, 108 mitrailleuses, 105 fusils-mitrailleur, 18 mortiers et 27 canons.

A noter que certains régiments (22ème, 23ème, 162ème et 169ème R.I.F) n’ont été mobilisés qu’avec deux bataillons et qu’il n’y avait parfois que deux compagnies de mitrailleuses par bataillons.

Le type II ou type SF de Faulquemont concerne les 146ème, 156ème et 160ème RIF. Ils disposent de trois bataillons type Nord Est, disposant chacun d’un état-major et d’une compagnie hors-rang, de trois compagnies de fusiliers-voltigeurs et d’une compagnie d’accompagnement.

La compagnie de fusiliers voltigeurs dispose de quatre sections de 3 groupes de combat alors que la compagnie d’accompagnement est elle composée de quatre sections de quatre mitrailleuses , de trois sections de trois canons de 25mm, d’une section mortiers à deux groupes de deux pièces de 81mm et une section à deux groupes de mitrailleuses antiaériennes.

Le type III concerne les régiments de mitrailleurs affectés au SD Sarre (69ème, 82ème et 174ème RMIF, 41ème et 51ème RMIC). Ils sont identiques aux régiments du type I à la différence qu’au sein du 3ème bataillon de mitrailleurs, la CEFV est remplacée par une compagnie d’engins (9 canons de 25mm et 6 mortiers de 81mm) et par une compagnie de fusiliers voltigeurs à quatre sections, ces régiments ne disposant ni de CEC ni de CEO.
Le type IV ou type SF du Bas-Rhin et de Colmar concerne les 70ème, 172ème, 34ème, 42ème et 28ème RIF, régiments qui ne disposent que de deux bataillons de mitrailleurs.




Organisation de la position
En temps de paix, les Régiments de Forteresse occupent chacun un Secteur Fortifié, chaque bataillon occupant un Sous-Secteur. Ils sont cantonnés dans les camps de sureté et leurs personnels engagés et apellés alternent formation et amménagement de la position fortifié (C'est ce que l'on appelle la Main d'Ouvre Militaire).

Dés la mobilisation, chaque bataillon d'un Régiment d'Infanterie de Forteresse du temps de paix donne naissance à un nouveau Régiment d'Infanterie de Forteresse qui prend alors en charge le sous secteur fortifié dans lequel était stationné le bataillon du temps de paix.
Le 2 septembre 1939 les treize RIF du temps de paix sont dissouset donnent naissance au 41 RIF du temps de guerre. Le colonel du régiment du temps de paix devient le commandant de l'infanterie du secteur fortifié auquel il est affecté, tandis que les trois commandants de bataillon qui ont le grade de lieutenant-colonel deviennent les chefs de corps des trois régiments de formation.

En exemple, le SF Thionville tenu par le 168° RIF en temps de paix, qui donne naissance aux 167° RIF formé à partir du 1°Bon du temps de paix pour le Sous-Secteur Elzange, au 168° RIF formé à partir du 2°Bon du temps de paix pour le Sous Secteur de Hettange Grande et au 169° RIF formé à partir du 3°Bon du temps de paix pour le Sous Secteur d'Angevillers.

A la mobilisation, le dispositif du temps de paix est le suivant :
- 155e RIF « Meuse », à deux bataillons, SF de Montmédy (garnisons à Stenay, Montmédy, Sedan et Mouzon) ;
- 149e RIF « Crusnes », à trois bataillons, SF de la Crusnes (à Longuyon, Doncourt, Errouville et Morfontaine) ;
- 168e RIF « Moselle », à trois bataillons, SF de Thionville (à Thionville, Angevillers, Cattenom et Elzange) ;
- 162e RIF « Nied », à trois bataillons, SF de Boulay (à Metz, Veckring, Boulay et Bockange) ;
- 146e RIF « Faulquemont », à trois bataillons, SF de Faulquemont (à Metz, Ban-Saint-Jean, Zimming et Teting) ;
- 153e RIF « Sarre », à trois bataillons, SF de la Sarre (à Bitche, Rohrbach et Œrmingen-Achen) ;
- 37e RIF « Vosges », à quatre bataillons, SF des Vosges (à Bitche, Langensoultzbach et au camp de Bitche) ;
- 23e RIF « Lauter », à trois bataillons, SF de Haguenau (à Haguenau, Oberhoffen et Drachenbronn) ;
- 172e RIF « Bas-Rhin », à quatre bataillons, SF du Bas-Rhin (à Strasbourg et Sélestat) ;
- 171e RIF « Haut-Rhin », à quatre puis cinq bataillons, SF de Colmar, de Mulhouse et SD d'Altkirch (à Mulhouse et Altkirch)
- 42e RIF « Neuf-Brisach » à trois bataillons, SF de Colmar (à Colmar, Marckolsheim et Neuf-Brisach)



La partie Nord de la ligne Maginot est elle tenue par des bataillons de forteresse rattachés aux régiments d'infanterie locaux :
- SF de l'Escaut : le 4e bataillon du 43e RI stationné à Valenciennes et le 5e du 1er RI stationné au Quesnoy
- SF de Maubeuge : le 4e bataillon du 1er RI stationné à Avesnes
- SD des Ardennes : 4e bataillon du 91e RI stationné à Mézières

Les secteurs de l'Escaut et de Maubeuge devaient être pris en charge au premier septembre 1939 par le 148° RIF dont la création fut annulée du fait de la mobilisation.

Sources : wikipedia, archives AALMA, web, SHAT, ....



© 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 31/05/2015