Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Goulotte à grenade - Lance Grenade de fossé







La goulotte à grenade est un dispositif destiné à projeter des grenades dans les fossés ou à l’extérieur d'un bloc (fossés ou abords directs) pour assurer sa défense rapprochée.

Ce dispositif existe sous deux formulations différentes, toutes deux étant constituées d'un tube incliné traversant la façade à 45° et débouchant à l'extérieur du bloc, soit dans le fossé soit le long d'une façade défilée accessible à l'infanterie ennemie.

Dans les constructions MOM, ce système se résume souvent à ce seul tube, parfois obturé coté intérieur par un couvercle verrouillable


Goulotte à grenade dans un blockhaus MOM
Avant-poste de Haspelschiedt



Dans les constructions CORF, cette goulotte est surmontée à l'intérieur du bloc d'un dispositif appelé 'Tête lance grenade'.

Dans les premières constructions édictées par la CORF et dites anciens fronts, (Casemates de Basse-Parthe, PO de Sentzich, Abri du Barrungshof...), la défense des fossés était assurée par des créneaux pour fusil-mitrailleur 24/29 dits créneaux de pied couvrant exclusivement les fossés. Ces créneaux inclinés vers le fossé et situés en partie basse des chambres de tir sont aisément reconnaissables et typiques des premières constructions.

Ces créneaux inclinés ont été remplacés par un dispositif lance grenade dans les constructions de la génération suivante dite nouveaux fronts.


Lance grenade équipant un bloc d'ouvrage CORF




Lance grenade de fossé CORF


Le dispositif "Lance Grenade" CORF est un système simple pouvant être chargé à l'avance avec une grenade et permettant son éjection par le tube dés que le besoin se fait sentir. Il participe à l'étanchéité du bloc et aide au maintien de la surpression tout en rendant plus sure l'utilisation des grenades par l'équipage.



Ouvrage d'infanterie de FERME IMMERHOF


Lance grenade CORF



Description Constitution


Le lance grenade de fossé utilisé dans les blocs d'ouvrage CORF est constitué d'une partie fixe et d'une partie mobile.

Partie Fixe


La partie fixe est vissée sur le tube métallique servant à l'évacuation des grenades qui est noyé dans le béton de la façade du bloc et incliné vers le fossé dans lequel il débouche. Elle comporte un logement dans lequel la grenade est insérée et tenue en position par une pièce poussée par un ressort dotée d'une rainure dans laquelle le levier du bouchon allumeur est positionné.


Partie Mobile


La partie mobile placée en partie haute de la partie fixe. Elle peut prendre deux positions différentes par simple basculement et est équipée d'une barre de manoeuvre rappelée par ressort ainsi que d'un système de blocage à ressort assurant son verrouillage en position fermée.

En position fermée , elle assure la fermeture du logement de la grenade dans la partie fixe et l'actionement vers le bas de la barre de manoeuvre permet l'éjection de la grenade dans le tube servant de goulotte.
En position ouverte, elle permet le chargement de la grenade dans le logement de la partie fixe et donne accès à une ouverture latérale dite fenêtre d'armement permettant de retirer en toute sécurité la goupille de la grenade une fois celle ci maintenue en position dans son logement.



Mise en oeuvre


L'utilisation de ce dispositif est la suivante :

  • La partie mobile du dispositif est déverrouillée et basculée en position de chargement et la grenade est introduite, bouchon allumeur vers le bas, dans le dispositif. La cuillère (levier d'armement du bouchon allumeur) de la grenade est maintenue bloquée dans une gorge usinée et la goupille accessible par la fenêtre d'armement peut alors être retirée sans risque à l'aide d'un crochet attaché au lance grenade.


    Lance grenade en position chargement
    Le logement pour la grenade et la fenêtre d'armement ouverte sont visibles sur cette photo



  • La partie mobile est ensuite re-basculée en position fermée et se verrouille une fois cette position atteinte, l'ouverture latérale et l'extrémité du tube étant alors obturées protègent les personnels à l'intérieur du bloc de tout risque en empêchant le rejet de la grenade et sa chute dans la chambre de tir.

  • Dés que nécessaire, une poussée vers le bas exercée sur lla barre de manoeuvre fait sortir la grenade du logement dans lequel elle était maintenue. Elle chute alors dans la fossé en ayant perdu au passage sa cuillère dans le tube de descente d'un diamètre plus important, explosant peu après son arrivée à l'extérieur.


  • Ce système usiné bien sophistiqué et couteux à été d'une efficacité redoutable dans la défense rapproché de certains blocs. Bin que destinés à assurer une sécurité maximale pour les servants, ce système exclusivement manuel restait tributaire du respect des consignes données et une explosion a eu lieu dans une des chambres de tir du PO de Rohrbach suite à une erreur de manipulation.


    Munition utilisée


    Selon les sources, il est fait usage de :

  • Grenade modèle F1 à bouchon allumeur modèle 1916B

  • Grenade modèle 15

  • Grenade modèle D37



  • © wikimaginot.eu - Rédaction initiale et mise à jour 02/2017 Pascal LAMBERT
    Sources : Instruction provisoire sur l'armement des casemates d'infanterie de région fortifiée du 12 aout 1937 - Trutmann Philippe, la muraille de France; Hommes et ouvrages de la ligne Maginot




    © 2015 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 04/03/2017