Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Trémie type n°3 pour jumelage de mitrailleuse ou canon antichar de 37 mm






Les trémies modèle 1929 de type 1, 2 et 3 sont utilisées pour les créneaux pour mitrailleuses et canon des constructions CORF de la fortification Maginot.
Ces trois différents modèles ne se différencient les uns des autres que par le débattement possible de l'arme, et donc le champ de tir couvert.


Description


Le type numéro 3 permettait la mise en place du jumelage de mitrailleuses Reibel MAC 31 interchangeable avec un canon de 37 mm AC Mle 1934 monté sur bi-rail. Il se distingue du type n°2 par l'angle de débattement en site.
Les masques des armes ont une épaisseur de 8 cm et se présentent sous la forme d'un cardan articulé prolongé par un manchon adapté à l'arme.

L'opération consistant à interchanger les armes laissant à un moment le créneau ouvert à tous les vents, un dispositif de tampon en acier monté sur articulation a été étudié en 1936 pour protéger l'embrasure des coups directs pendant cet instant.
Ces tampons ont été livrés mais jamais installés, le dispositif prévu pour leur mise en place ne nous est pas connu.



Variante


L'étude de l'adaptation d'une arme mixte dans certains créneaux équipés de trémies n°2 ou n°3 dans le Sud-Est fut menée pour renforcer la défense de certaines entrées ou blocs exposés.

Par ailleurs, une variante de cette trémie réalisée en trois parties a été développée pour l'équipement des ouvrages difficilement accessible dans les Alpes. Le développement de cette variante est consécutif à la décision de la CORF le 7 Décembre 1932 (Note 487/FA) de faire équiper les ouvrages ou abris actifs d'altitude construits pas la MOM avec des jumelages standards de forteresse et non de simples mitrailleuses Hotchkiss comme c'était initialement envisagé. La DTF de Nice fait alors remarquer que monter des trémies n°3 (729 kg…), préférées du fait de leur champ important en site négatif, allait poser problème pour des ouvrages difficilement accessibles par sentiers muletiers, notamment en Tournairet ou Haute-Tinée. Le Col ANDRE demande donc le 3 Mars 1933 au Service du Matériel des Fortifications à ce que soit développée une variante en 2 ou 3 éléments, et à épaisseur de métal légèrement amoindrie - ces ouvrages ne sont qu'en protection n°1 -, pour permettre la manutention en montagne. Quatre de ces trémies adaptées étaient initialement prévues et commandées : 2 au Col de VALETTE, 1 au COL de CROUS et 1 à la SERENA.

La partie gradinnée extérieure est composée de deux demi coquilles boulonnées sur lesquelles se greffe un masque coté intérieur, boulonné à l'ensemble.


Trémie type 3 en trois élements

Trémie type 3 en trois éléments



Ouvrage d'Infanterie du Col de Crous

Ouvrage du Col de Crous
Une trémie en plusieurs parties



Ouvrage d'Infanterie du Col de Crous

Sur cette vue, il est possible de distinguer les trois éléments formant la trémie




Caractéristiques


Débattement vertical
-30° à +15° avec Jumelage de mitrailleuses Reibel
-15° à +10° avec canon antichar de 37 mm

Débattement horizontal
45° avec Jumelage de mitrailleuses Reibel
42.3° avec canon antichar de 37 mm

Poids
729 kg

Prix unitaire (1933)
1100 F




Sources : Truttman Michel(Thése), wikipedia, fortiff.be, SHD carton 4V1618



Page n° 1000186 mise à jour le 15/11/2019 - © wikimaginot.eu 2015 / 2020



Fils de discussion



Trémie JM
9 messages, le dernier est de Pascal le 05/11/2017






Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu