Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Tourelle de mitrailleuses modéle 1935

(TM)






Description générale


Comme la plupart des tourelles installées sur la ligne Maginot, la tourelle de mitrailleuses modèle 1935 est dotée d'un mécanisme dérivé de celui de la tourelle de 75 modèle 1905 qui avait donné entière satisfaction lors du conflit précédent.
Dotée de la capacité de tirer en tir normal ou automatique, avec ou sans fauchage et tout azimuts, elle était en mesure d'assurer la défense rapprochée de l'ouvrage, le croisement des feux d'infanterie avec les organes voisins ainsi que les tirs d'appui au bénéfice des troupes sur l'avant de la position.



Caractéristiques de la tourelle


- Diamètre de la calotte supérieure : 198 cm
- Epaisseur de la toiture : 30 cm
- Epaisseur de la muraille : 30 cm
- Hauteur émergeant en batterie : 93 cm
- Poids total : 95.9 tonnes
- Poids des parties fixes : 31,3 tonnes
- Poids de la partie mobile : 64,9 tonnes
- Puissance électrique requise : 10-11 KW



Armement et équipements


La tourelle pour mitrailleuses est dotée d'un jumelage de deux mitrailleuses Reibel MAC 31 type T.

Elle est équipée d'un système de pointage utilisant une came circulant sur une tôle circulaire découpée en fonction du profil du terrain. Cette came actionne directement la commande de hausse des mitrailleuses et permet l'épouillage automatique des dessus la nuit ou en cas d'utilisation de fumigènes par l'ennemi.
Pour le tir direct (à vue), elle est dotée d'une lunette type L644* associée à un système de prisme optique permettant d'ajuster le champ vu en hauteur à la hausse des jumelages.

Le refroidissement des armes est assuré grâce à un pulvérisateur Vermorel fixé sur le fut en partie basse de la tourelle. Ce pulvérisateur alimente par un tube cuivre débouchant dans la chambre de tir sur un flexible muni à son extrémité d'un dispositif permettant d'injecter l'eau directement dans la canon de la mitrailleuse pour le refroidir en cas d'échauffement résultant d'un tir nourri.

Les douilles sont collectées dans un panier placé dans un caisson étanche situé à l'étage inférieur de la tourelle. ce caisson étanche est mis en dépression par un ventilateur qui rejette les gaz à l’extérieur du bloc de combat. Un système d'aspiration similaire est placé au niveau de la chambre de tir.

La transmission des ordres entre le tireur et le bloc est assurée par un transmetteur de marque Téléflex .
Les ordres en provenance du PC du bloc sont quant à eux transmis par un transmetteur d'ordres Carpentier modèle 1937 C entre le PC du bloc et le bloc lui même (Ces transmetteurs seront remplacés après guerre par des matériels Saint Chamond Granat).


Pour le détail sur ces armements et équipements, voir la partie 'tout-savoir ' du site.



Service de la tourelle


Le service de la tourelle de mitrailleuse modèle 35 nécessitait 1 Sous-officier chef de tourelle, 1 caporal, 4 mitrailleurs et 1 sapeur électromécanicien.
Elle est placée sous le commandement direct de l'infanterie de l'ouvrage et agit sur ordre mais peut toutefois exceptionnellement être utilisé en tir à vue grâce à la lunette dont elle est dotée.



Fabrication - Couts

Au total, ce sont 61 tourelles pour mitrailleuse modèle 35 qui ont été installées dans la partie Nord Est de la ligne Maginot (Lorraine - Alsace). Ces matériels ont été commandés en deux tranches (marché du 17 juillet 1930 - Batignolles-Châtillon et marché des 6 et 7 juillet 1932 - Penhoët), les premières tourelles ont mises en place en 1934.

La fabrication a été assurée par les titulaires de ces deux marchés et leurs sous-traitants, dont Schneider au Creusot, les Ateliers et chantiers de la Loire à Penhouet (St-Nazaire), les Forges et Chantiers de la Méditerranée, Fives-Lille, les Forges et aciéries de la Marine à St Chamond et Batignolles-Châtillon (usine de Nantes St-Joseph).

A noter que ces constructeurs ne disposaient pas tous des équipements nécessaires pour réaliser les blindages épais de 30 cm que sont la toiture et la muraille qui la supporte. Ces derniers ont alors été produits par Marrel, St-Chamond, et les hauts fourneaux d'Outreau-Boulogne-sur-Mer et de Firminy près de St-Etienne.

Le cout de ce système d'arme installé, hors armement et munitions était de 1 300 000 Francs auquel il fallait rajouter 90 000 Francs pour le transport.



Déploiement

- Tourelle n° 1 - Petit ouvrage de Sentzich
- Tourelle n° 2 - Gros ouvrage d'Anzeling, bloc 2
- Tourelle n° 3 - Gros ouvrage du Billig, bloc 2
- Tourelle n° 4 - Gros ouvrage du Hackenberg, bloc 7
- Tourelle n° 5 - Gros ouvrage de Rochonvillers, bloc 8
- Tourelle n° 6 - Gros ouvrage du Hackenberg, bloc 4
- Tourelle n° 7 - Gros ouvrage de Rochonvillers, bloc 9
- Tourelle n° 8 - Gros ouvrage du Hackenberg, bloc 1
- Tourelle n° 9 - Gros ouvrage d'Anzeling, bloc 1
- Tourelle n° 10 - Petit ouvrage de l'Oberheid
- Tourelle n° 11 - Gros ouvrage du Mont-des-Welches, bloc 3
- Tourelle n° 12 - Gros ouvrage de Metrich, bloc 3
- Tourelle n° 13 - Gros ouvrage de Molvange, bloc 6
- Tourelle n° 14 - Petit ouvrage du Coucou, bloc 1
- Tourelle n° 15 - Gros ouvrage de Metrich, bloc 4
- Tourelle n° 16 - Gros ouvrage de Molvange, bloc 2
- Tourelle n° 17 - Gros ouvrage du Simserhof, bloc 4
- Tourelle n° 18 - Gros ouvrage du Simserhof, bloc 1
- Tourelle n° 19 - Petit ouvrage de Bousse, bloc 3
- Tourelle n° 20 - Gros ouvrage de Rochonvillers, bloc 1
- Tourelle n° 21 - Petit ouvrage de la Ferme Immerhof, bloc 2
- Tourelle n° 22 - Gros ouvrage du Michelsberg, bloc 1
- Tourelle n° 23 - Petit ouvrage du Behrenbach, bloc 1
- Tourelle n° 24 - Gros ouvrage de Soetrich, bloc 1
- Tourelle n° 25 - Petit ouvrage d'Immerhof, bloc 1
- Tourelle n° 26 - Gros ouvrage de Soetrich, bloc 2
- Tourelle n° 27 - Petit ouvrage de Coume Annexe Nord
- Tourelle n° 28 - Petit ouvrage du Village de Coume, bloc 3
- Tourelle n° 29 - Gros ouvrage de l'Otterbiel, bloc 1
- Tourelle n° 30 - Petit ouvrage de Coume, bloc 2
- Tourelle n° 31 - Petit ouvrage de Laudrefang, bloc 3
- Tourelle n° 32 - Gros ouvrage du Hochwald, bloc 5
- Tourelle n° 33 - Gros ouvrage du Hochwald, bloc 15
- Tourelle n° 34 - Gros ouvrage de Fermont, bloc 6
- Tourelle n° 35 - Gros ouvrage de Brehain, bloc 1
- Tourelle n° 36 - Gros ouvrage du Four a Chaux, bloc 5
- Tourelle n° 37 - Gros ouvrage de Brehain, bloc 2
- Tourelle n° 38 - Gros ouvrage de Latiremont, bloc 3
- Tourelle n° 39 - Gros ouvrage du Kobenbusch
- Tourelle n° 40 - Petit ouvrage de Hobling, bloc 3 (ferraille)
- Tourelle n° 41 - Gros ouvrage de Schoenenbourg, bloc 2
- Tourelle n° 42 - Gros ouvrage de Latiremont, bloc 2
- Tourelle n° 43 - Gros ouvrage de Fermont, bloc 2
- Tourelle n° 44 - Petit ouvrage du Bovenberg, bloc 3
- Tourelle n° 45 - Petit ouvrage de Denting, bloc 3
- Tourelle n° 46 - Gros ouvrage du Kobenbusch, bloc 4
- Tourelle n° 47 - Petit ouvrage de Laudrefang, bloc 2
- Tourelle n° 48 - Petit ouvrage du Kerfent, bloc 1
- Tourelle n° 49 - Petit ouvrage du Bambesch, bloc 1
- Tourelle n° 50 - Petit ouvrage du Mottenberg, bloc 3 (ferraillée)
- Tourelle n° 51 - Gros ouvrage du Galgenberg, bloc 3
- Tourelle n° 52 - Petit ouvrage d'Aumetz, bloc 2 (ferraille)
- Tourelle n° 53 - Gros ouvrage du Grand Hohekirkel, bloc 1
- Tourelle n° 54 - Petit ouvrage Bois-Karre
- Tourelle n° 55 - Petit ouvrage du Mauvais Bois, bloc 3 (ferraillée)
- Tourelle n° 56 - Petit ouvrage d'Einseling
- Tourelle n° 57 - Petit ouvrage de Teting, bloc 2
- Tourelle n° 58 - Petit ouvrage de la Ferme Chappy, bloc 2 (ferraillée par les allemands)
- Tourelle n° 59 - Petit ouvrage du Bois du Four
- Tourelle n° 60 - Gros ouvrage du Schiesseck, bloc 6
- Tourelle n° 61 - Petit ouvrage de Rohrbach, bloc 3

Ce déploiement limité aux constructions 'ancien fronts' s'explique par les restrictions budgétaires qui se sont appliquées pour l'équipement des nouveaux fronts et le fait qu'elles soit totalement inadaptées aux reliefs escarpés des Alpes.



Modification en AM


Il était prévu de modifier les matériels en place en tourelles pour arme mixte en remplaçant le jumelage de mitrailleuses par un trumelage Arme-Mixte doté d'un canon de 25AC dont le tube était réduit à 100 cm afin de les doter de possibilités de défense antichar.

Cette opération initiée en Mars 1937 (marché global couvrant les 60 tourelles hors prototype) n'a pas été finalisé faute de temps, seules quelques tourelles ont pu être modifiées complètement, toutes les autres l'étant à un stade d'avancement variable.





Rédaction initiale 2015 Pascal LAMBERT

Sources : lignemaginot.com, wikipedia, fortiff.be, Truttmann Michel, Burtscher Jean-Louis, Web




© 2015 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 04/02/2019



Fils de discussion



Tourelle de mitrailleuses
33 messages, le dernier est de jolasjm le 02/03/2019

Arme mixte pour tourelle de mitrailleuse modifiée AM
Posté par jlmattera le 03/08/2016