Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Tourelle de 75 mm modèle 1933

(75 33)






Description générale

Comme la plupart des tourelles installées sur la ligne Maginot, la tourelle de 75 - 33 est dotée d'un mécanisme dérivé de celui de la tourelle de 75 modèle 1905 qui avait donné entière satisfaction lors du conflit précédent.



Caractéristiques de la tourelle

- Diamètre de la calotte supérieure : 400 cm
- Épaisseur de la toiture : 35 cm
- Épaisseur de la muraille : 30 cm
- Hauteur émergeant en batterie : 126 cm
- Poids total : 265 t
- Poids des parties fixes : 134,4 t
- Poids de la partie mobile : 130,6 t
- Consommation électrique maximale: 40 à 50 KW


Équipements

La chambre de tir de la tourelle est dotée d'un plancher mobile en hauteur suivant le mouvement des pièces.
La tourelle est dotée de deux postes de pointage, l'un à l'étage intermédiaire, le second placé entre les deux pièces permettant le tir direct.

Les ordres sont transmis depuis le PC du bloc jusqu'à la tourelle par un système de transmetteurs d'ordre Carpentier modèle 1937 C, et entre les étages de la tourelle, par un transmetteur de marque Téléflex.
Ces matériels sont détaillés dans le wiki du site.


Armement

La tourelle est dotée de deux canons-obusiers de 75 modèle 33, matériels dont la dénomination officielle est Matériel de 75 modèle 1933 de tourelle

Ce matériel est basé sur le canon de 75 mm 1929 lui même issu du 75 mm de campagne mle 1887 dont le tube est raccourci à 2.421 mètres pour permettre son intégration dans la chambre de tir. Il peut être utilisé en tir courbe comme en tir tendu, et dans ce dernier cas il est fait utilisation de la lunette APX L 650 spécialement conçue pour ce matériel.

- Portée maximale : 11 900 mètres
- Cadence de tir par pièce : 13 cps/mn
- Pointage en hauteur : -2° à + 40°

Les pièces installées dans le Nord Est étaient dotées de culasses semi-automatique permettant d'assurer le service d'une chambre de tir avec 3 servants au lieu de 5, celles du Sud Est sont restées dotées de la culasse à vis qui, bien que moins rapide à manipuler, offrait une fiabilité supérieure à la culasse automatique.


Munitions

La dotation totale en munitions de chaque pièce était de 6 400 coups par pièce, soit 3 000 dans le M 1, 2 800 dans le M 2 et 600 dans le M 3.
La dotation était composée de :
- 70 % d'obus explosifs (modèle 1900 de 5,25 kg ; modèle 1915 de 5,16 kg ; modèle 1917 de 6,20 km à fusée percutante ; modèle FA 1929 de 6,96 kg à fusée percutante),
- 25 % d'obus à balles (modèle 1926 de 7,24 kg),
- 3 % d'obus de rupture (modèle M de 6,40 kg à fusée de culot)
- 2 % de boites à mitraille (modèle 1913 de 7,25 kg, pour tir à moins de 300 m contre l'infanterie).



Fabrication - Couts

Au total, ce sont 21 exemplaires de cette tourelle qui ont été installés sur la ligne Maginot, numérotés de 201 à 221.
Leur fabrication a été assurée par :

- Châtillon-Commentry et Neuves-Maisons à Montluçon St-Jacques (6 exemplaires)
- Batignolles-Châtillon à Nantes St-Joseph (10 exemplaires)
- Les Chantiers de la Loire à St-Nazaire. (4 exemplaires)

Le cout de ce système d'arme, hors armement et munitions était de 3 920 000 Francs auquel il fallait rajouter 250 000 Francs pour le transport

Le cout d'une pièce de 75 33 montée sous tourelle était de 203 500 Frs



Déploiement

21 exempliares de cette tourelle ont été déployés sur la ligne Maginot

- 201 - Ouvrage du Mont-Agel, bloc 5
- 202 - Ouvrage du Mont-Agel, bloc 6
- 203 - Ouvrage de Rochonvillers, bloc 2
- 204 - Ouvrage du Hackenberg, bloc2
- 205 - Ouvrage de Molvange, bloc 8
- 206 - Ouvrage du Simserhof, bloc 8
- 207 - Ouvrage de Molvange, bloc 10
- 208 - Ouvrage de Métrich, bloc 8
- 209 - Ouvrage de Anzeling, bloc 7
- 210 - Ouvrage de Bréhain, bloc 6
- 211 - Ouvrage de l'Agaisen, bloc 3
- 212 - Ouvrage de Métrich, bloc 10
- 213 - Ouvrage du Michelsberg, bloc 5
- 214 - Ouvrage d'Anzeling, bloc 4
- 215 - Ouvrage de Fremont, bloc 1
- 216 - Ouvrage de Bréhain, bloc 4
- 217 - Ouvrage du Hochwald, bloc 7 b
- 218 - Ouvrage du Monte-Grosso, bloc 5
- 219 - Ouvrage de Roche-la-Croix, bloc 5
- 220 - Ouvrage du Grand-Hohékirckel , bloc 4
- 221 - Ouvrage de Velosnes, bloc 5 (Détruite)



Sources : wikipedia, Truttmann Michel, Hohnadel Alain, Burtscher Jean-LouisWeb



© 2015 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 28/08/2015