Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Rôle et numérotation des équipages






La composition de l’équipage d’un ouvrage est établie en fonction de son armement et de ses équipements.
L’équipage est fractionné en unités de combats et en unités techniques, le service étant fractionné en tours de service (quarts) selon la nature de la fonction occupée.


Rôles


Dix rôles (tableaux d’effectifs) différents sont établis à l’avance pour chaque ouvrage (2). Chacun de ces rôles correspond à une situation précise de la vie de l’ouvrage, les effectifs nécessaires y sont représentés par leur numéro et une couleur (3). Ces rôles permettent d’une part de s’assurer que tous les postes nécessaires au bon fonctionnement de la forteresse soient pourvus et d’autre part de porter à la connaissance de toute personne de l’équipage son affectation exacte selon la situation et le rôle précis qu’il a à jouer.

Le rôle de numérotage est le rôle de base de l’ouvrage, reprenant l’ensemble des postes à pourvoir et leur numéro. Sur ce tableau figure tout l’équipage avec en face de chaque poste le numéro correspondant et le nom de la personne qui est affectée sur ce poste.




Numérotage de l’équipage


Chaque personnel de l’ouvrage (à l’exception des officiers) se voit attribuer un numéro correspondant à son arme d’origine, son affectation, son tour dans les quarts de l’ouvrage et son grade. Ce numérotage est établi de manière standardisée selon les prescriptions de l’instruction provisoire sur le service dans les ouvrages des secteurs fortifiés(1).
L’utilisation d’une numérotation univoque permettait de pourvoir facilement au remplacement des personnes sur la seule base du profil nécessaire pour le poste reflété par le numéro qui lui était associé.

Ce numéro est formé de deux nombres séparés par un trait ou parfois un point pouvant être suivis d’une lettre. Pour illustrer le propos, 70 - 710 S est le numéro correspondant à un Sergent adjoint au chef de l’équipe de téléphonistes d’un ouvrage, 28 - 934 étant celui d’un sapeur du chemin de fer affecté à l’entrée munitions d’un ouvrage, situé trois rangs en dessous du chef de bloc et assurant le quatrième tour de service.
La codification utilisée est standardisée et identique dans tous les ouvrages de la ligne Maginot.



Première partie du numéro de rôle


La première partie est l’indicatif de l'unité de combat ou de l’unité technique d'affectation de l’homme,


1 à 29 : Personnels affectés à un des blocs de l’ouvrage

1 - Bloc 1
2 - Bloc 2
…..
28 - Entrée Munitions
29 - Entrée des Hommes

NB : Les personnels du Génie affectés à un bloc sont repris dans les effectifs de ce bloc



30 à 39 : Personnel du PC d'ouvrage

30 - PC d’Ouvrage et SRO
31 — PC d’Infanterie et SRI
32 - PC d’Artillerie et SRA



40 à 49 - Personnel des services généraux

40 - Bureau du Major d’ouvrage
41 - Comptabilité
42 - Ordinaire et cuisine
43 - Equipes de Police et de Sécurité
44 - Service d’incendie
45 - Personnels affectés à la caserne
46 - Personnels affectés à l’infirmerie



50 à 59 - Personnel des services de l'artillerie

51 - Equipe du magasin M1
52 - Equipe de munitions
53 - Equipes de réparation
54 - Equipe Z



60 à 69 - Génie - Sapeurs-mineurs



70 à 79 : Génie - Transmissions

70 - Téléphonistes
71 - Radiotélégraphistes
NB : Les personnels affectés à un bloc sont repris dans les effectifs de ce bloc



80 à 89 : Génie - Électromécaniciens

80 - Pc du Chef du Service Electromécanique
81 - Personnel d’exploitation de l’usine, de l’atelier, salle de neutralisation
82 - Personnel de surveillance et de dépannage
83 - Personnel des Sous-Stations
NB : Les personnels du Génie affectés à un bloc sont repris dans les effectifs de ce bloc



90 à 99 : Génie - Équipes de chemin de fer

90 - Personnel de commandement du Service des chemins de fer
91 - Personnel de Service du mouvement
92 - Personnel du service d’entretien




Deuxième partie du numéro de rôle


Le premier chiffre (chiffre des centaines) correspond à l'arme d'origine

1 et 2 - Infanterie
3 et 4 - Artillerie - Personnel combattant
5 - Artillerie - Services
6 - Génie - Sapeurs-mineurs
7 - Génie - Transmissions
8 - Génie - Électro-mécaniciens
9 - Génie - Chemin de fer
0 - Santé et autres armes


Le deuxième chiffre (chiffre des dizaines) donne le rang de l’homme dans son unité (technique ou de combat)

0 - Chef de l’unité
1 - Adjoint au chef de l’unité
2 - 2° rang après le chef d’unité
3 - 3° rang après le chef d’unité


Le dernier chiffre (chiffre des unités) correspond au tour de service

1, 2, 3, 4 pour les services à 4 tours
5, 6, 7 pour les services à 3 tours
8, 9 pour les services à 2 tours
0 pour les services sans relève




Lettre suivant éventuellement le numéro de rôle

S - Sous-officier
C - Caporal ou caporal-chef





(1) Cette instruction datant de 1937 est calquée sur celle en vigueur dans la Marine Nationale, d’ou le terme d’équipage d’ouvrage. Seule la première partie intitulée ‘Temps de Guerre’ a été éditée.

(2) Les rôles d’accueil et de numérotage, pierres angulaires de l’édifice reprenant l’équipage au complet et permettant de pourvoir les postes lors de la mobilisation. Les rôles de veille, d’alerte et de combat correspondant aux trois niveaux d’alerte d’un ouvrage. Les rôles de défense contre les gaz et d’incendie correspondant à des situations de crise nécessitant une gestion spécifique et enfin les rôle de couchage, de propreté et de plats rythmant la vie quotidienne de l’ouvrage.

(3) Chaque personnel y est représenté selon un code couleur correspondant à son échelon de mobilisation. Rouge pour l’échelon A (Troupes d’active), Vert pour l’échelon B1 (Réservistes frontaliers) et en Noir pour l’échelon B2 qui est le dernier à rejoindre (Réservistes éloignés). Ce code couleur permet de connaitre la disponibilité de l’effectif au fur et à mesure de la mobilisation et de répartir judicieusement les personnels mobilisés au fur et à mesure de leur arrivée sur les postes les plus importants.




© 2015 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 20/10/2018