Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




Société Anonyme des Ateliers et Chantiers de la Loire

(ACL)






La société anonyme des Ateliers et Chantiers de la Loire est une société métallurgique spécialisée dans la construction maritime qui a été créée sur la pointe de Penhouet à Saint-Nazaire à partir de 1882 par Paul Jollet et Louis Babin-Chevaye. Elle s'inscrit dans le développement de la construction navale à Nantes-St Nazaire, débuté dés les années 1860, sous l'impulsion politique de Napoléon III.

Pour éviter une concurrence trop directe avec les chantiers de Penhoët de la Compagnie Générale Transatlantique, qui se sont orientés vers la construction de paquebots, les ACL se lancent dans le marché de la marine militaire (exemple célèbre : le cuirassé Jean BART fin des années 30), élargissant parfois son activité à d'autres marchés, comme la construction métallique.

Ateliers et Chantiers de la Loire (ACL)


Les ateliers de ACL



Dans le cadre de cette diversification, l'entreprise ouvre au début du 20° siècle un établissement à St Denis (Seine-St-Denis) pour produire des chaudières et des moteurs. L'usine est située au confluent du canal de St Denis et de la Seine, face à l'ile St Denis. Elle est commodément desservie par péniche et voie ferrée. C'est ce dernier établissement - qui emploie jusqu'à 1200 personnes fin des années 20 - qui fournira des tourelles et autres cuirassements ou affuts dans le cadre de l'équipement de la ligne Maginot.

En particulier, les ACL sont connus pour avoir développé et remporté le marché de l'affut de casemate du 75mm Mle 1929, en concurrence avec les Ateliers de Puteaux ainsi que la fourniture des cuirassements des tourelles de 75 mle 33 en collaboration avec la Cie Générale de construction de locomotives Batignolles-Chatillon .

Ouvrage d'artillerie de METRICH


Ouvrage d'artillerie de Métrich
Tourelle de 75 mle 33 du bloc 10
Plaque constructeur ACL



A la sortie de la 2° guerre mondiale, l'état français finance la reconstruction de l'infrastructure industrielle navale, gravement endommagée durant l'occupation. Les ACL se lancent ainsi sur le marché de la réparation des navires endommagés durant le conflit. Les ACL fusionnent finalement en 1955 avec les chantiers de Penhoët pour devenir les bien connus Chantiers de l'Atlantique. On y réalise toujours de nos jours des navires de croisière et autres transporteurs marins.



Mise à jour : Jean-Michel, le 14/12/2017, sur base des historiques des ACL (internet), archives municipales de St Denis, archives Fonds A. Hohnadel, Musée Moselle 1939-45, Hagondange et autres compléments historiques.



© 2015 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 19/09/2019




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu