Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




373° Régiment d'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée

(373° RALVF)






Le 373° RALVF est constitué d'un état major et de cinq groupes d'artillerie.Son stationnement du temps de paix est établi à Romanswiller (Dépôt d'armée). Le PC du régiment s'établi à Barr à compter du 5 octobre 1939.


Insigne du 373° RALVF




Historique succint du régiment


A la mi-septembre 38, l'affaire des Sudètes entraine la mise sur pied du noyau d'active du I / 373° RALVF . Le groupe alors composé de deux batteries de deux canons 340mm modèle 1912 sera démobilisé à la suite à la suite des l'accords de Munich intervenus à la fin du même mois.

En mars 1939, suite à l’occupation de la Tchécoslovaquie, une nouvelle mobilisation des unités de couverture entraîne la réactivation du noyau d'active du I / 373° RALVF.

Lors de la mobilisation générale,373° Régiment d'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée (RALVF) est mis sur pied le 26 septembre 1939 par le centre mobilisateur d’artillerie CMA 209 de Châteauroux à partir des élements d'active du I / 373° RALVF.


Le 20 avril 1940, le premier groupe est constitué en Groupement d’ALVF fixe appelé à occuper les positions construites ou en voie de construction et le 2ème groupe du régiment est affecté au Groupement d’ALVF mobile appelé à occuper les positions de circonstance.
Le régiment se repliera le 12 juin après avoir effectué des tirs sur l'Allemagne(1).



Composition


I° groupe


Le I° groupe est rattaché à la 5° Armée, Secteur Fortifié de Haguenau


Etat major :

L'état-major est établi à Walbourg puis puis Bibliesheim
- Cdt du groupe : Cne Depaule
- Officier de chemins de fer : Cne Coquin
- Officier orienteur adjoint :Lt Buck
- Officier observateur : Lt Antonin?



L'une des piéces du I/373° RALVF en gare de Bannstein




1° batterie :

La 1ére batterie dispose de 2 canons de 340 Mle 1912 G et est en position à Rittershoffen (Alsace). Le PC de batterie est établi à Bibliesheim
- Cdt la batterie: Cne Astruc
- Officiers de batterie : Lt Brun et Stolz

Le 10 sept, les pièces rejoignent la position préparée de Rittershorfen avec comme objectif Karlsruhe. Le 8 mai, une pièce est retirée de la position de Rittershoffen et rejoint Walbourg.
Le 15 mai à 19 heures, la position est bombardée par deux pièces de 240 (20 coups). Le 17 mai à 9h55 la position de Rittershoffen est bombardée par deux pièces de 105, tirant percutant et fusant.
Suite à un nouveau bombardement de 240 pendant une heure le 18, l'ordre est donné de replier la batterie le jour même.


2° batterie :

La 2° batterie dispose de 2 pièces de 340 Mle 1912 G et est en position à Fourneaux-Neuf (Moselle).
- Cdt la batterie Cne Auclair
- Officiers de batterie : Lt Matevet et Gaffniel

Le 29 septembre, la batterie prend ses positions à Fourneaux-Neuf(sud de Bitche) avec comme objectif Zweibrucken.
Le groupe dispose de deux positions de rechange en nov 39, l'une entre la gare de Hoffen et le village, l'autre dans le bois, à 1 km à l’Est du passage à niveau de Niederbetschdorf.



Canon de 340 mle 1912 à glissement
Photo prise par les allemands lors de la récupération de cette pièce du I / 373° RALVF




II° groupe


Le II° groupe est affecté à la 5° armée le 24 octobre 1939, il établi son PC à Banstein le 17 avril 1940.


4e batterie :

La 4° batterie est dotée de quatre canons de 274 Mle 1917 G

Une demi-batterie (deux pièces) rejoindra la position de Vendenheim et la seconde demi-batterie se mettra en position le 17 novembre 1939 à Kutzenhausen ou elle reste jusqu'en mai 1940 avec comme objectif Bergzabern en Allemagne.
Cette dernière sera ensuite mise à disposition du commandement de la première batterie mais il semblerait que ce mouvement n'ait jamais été effectué.
Le 21 mai (à confirmer), une rafale de quelques coups de 105 tombe à 200 m de la position de Kutzenhausen sans à priori causer de réels dégâts


5° batterie:

La 5° batterie est dotée de quatre canons de 274 Mle 1917 G.
Bien que cette batterie ne soit citée dans aucun des documents à notre disposition, des photographies et un témoin oculaire mentionnent deux pièces de 274 mm à Mommenheim. Il ne pourrait alors que s'agir que d'une demi-batterie de la 5° batterie puisque l'affectation de toutes les pièces de ce calibre de la 4° batterie est connue.



III° groupe


Le III° groupe est affecté au Secteur fortifié d'Altkirch. Son PC est établi à Saint-Vit puis à Seppois-le-Haut


7° batterie :


La 7ème batterie est dotée de quatre canons de 320 Mle 70-30
Elle est en réserve à Seppois-le-Haut, puis occupe les positions d'Hirtzbach.


8° batterie :


La 8ème batterie est dotée de quatre canons de 320 Mle 70-30
Elle est en réserve à Seppois-le-Haut, puis occupe les positions de Steinsoultz.



IV° groupe


L'état-Major du 4° Groupe établi son PC à la Roche-les-Beaupré puis à Colmar


10° batterie

La 10ème batterie est dotée de quatre pièces de 320 Mle 1917 G
Elle est stationnée dans les position de garage de Roche-les-Beaupré puis à Colmar, puis occupe les positions de Reguisheim.


11° batterie

La 11ème batterie est dotée de trois pièces de 305 Mle 1906-10 G.
Elle occupe les positions du Kastenwald.
L'ordre de préparer les épis qu'elle occupe sera donné le samedi 8 juin avant minuit et les pièces rejoindront leurs positions le dimanche 9 juin.
Les premiers tirs débuteront le le lundi 10 à 23h56 et tireront jusqu'au lendemain vers 5h. Les allemands riposteront dans l'après midi en arrosant copieusement le secteur.
Une seconde série de tirs sera effectuée et huit obus seront tirés le jeudi 13 entre 3h15 et5h28, heure à laquelle l'artillerie allemande prit pour cible les épis de la batterie.
Les tirs reprendront à 13 heures et cinq obus seront tirés avant que la pièce ne soit la cible de l'artillerie allemande.
La batterie quittera la position du Kastenwald le 13 vers 17 h pour rejoindre la gare de Sundhoffen, puis Colmar, Mulhouse, Belfort et la Roche-De-Beaupré ou elle arrive le vendredi 14 vers midi.



Certaines sources font état d'un V° groupe pour ce régiment, il semble que celui ci n'ait jamais existé.



(1) Bien que selon certaines sources le 373° RALVF se soit replié sans tirer un obus; il apparait clairement à la lecture d'un courrier envoyé par l'un des ses hommes à sa famille que la 11° Batterie a bien effectué des tirs sur l'Allemagne. Quid des autres batteries?


Sources : JL Burstcher, ATF40, lignemaginot.com, cartomaginot.com, basart, JMO du III/373° RALVF



© 2015 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 18/08/2016



Fils de discussion



Le régiment se repliera le 12 juin sans avoir tiré un seul obus.
9 messages, le dernier est de hdhonte le 07/03/2017