Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot


BESSE Jean Joseph René, Général de brigade






BESSE Jean Joseph René est né le 19 janvier 1884 à Saint Clément (Corrèze), fils de Antoine Emile Besse (instituteur, né en 1854) et Marie Elisabeth Doulcet (sage-femme née en 1859).
Le 6 aout 1912 il épouse à Veneux-Madon, Marcelle Camille Louise Octavie Chiganne (sans profession). Décédé le 1er mars 1954 à Chamboulive (Corrèze).

Il assurera le commandement du Secteur Fortifié de Boulay en tant que Colonel puis Général de Brigade puis prendra la tête de la Division de Marche Besse du 13 au 23 juin, division regroupant les troupes du SFB retraitant devant l'avancée ennemie.


Général BESSE Jean Joseph René

Général Besse JeanJoseph
photo prise à Königstein en 1940.



Avancement et carrière


  • 17 octobre 1903 : entrée à l’Ecole Spéciale Militaire. Promotion 1903-1905 (Promotion de La Tour d’Auvergne), sorti 181e sur 324

  • 1 octobre 1905 : sous-lieutenant au 121° RI de Montluçon

  • 1 octobre 1907 : lieutenant au 121° RI

  • 30 janvier 1912 au 1er aout 1914 : Détaché comme instructeur à L’Ecole Militaire Préparatoire des Andelys

  • 27 aout 1914 : commandant la 6° compagnie, il est blessé à la tête (balle en séton de 6 mm) au combat de Roville-aux-Chênes au cours de l'attaque de la Côte du Bois Menu

  • 20 octobre 1914 : capitaine à TT au 121° RI.

  • 22 janvier 1915 : capitaine à TD au 121° RI.

  • 7 septembre 1916 : adjudant-major du 2° Btn, il est blessé au combat du bois triangulaire (Somme) par éclat d’obus au bras

  • 19 mars 1918 : nommé au 92° RI

  • 6 juin 1918 : nommé Chef de Btn à TT au 92° RI

  • 14 janvier 1919 : détaché au Centre d’Instruction Physique de Joinville

  • 23 février 1919 : 39° RI : adjoint au Directeur Régional de l’Instruction Physique à Rouen

  • 25 mars 1926 : chef de Btn à TD

  • 26 avril 1926 : Cdt le 4° Btn du Levant et différentes bases au Levant

  • 22 mars 1928 : Cdt l’Ecole Militaire Préparatoire de Rambouillet

  • 25 septembre 1932 : LTC au 13° RI

  • 7 septembre 1936 : Cdt par interim du 121° RI

  • 25 décembre 1936 : colonel au 121° RI

  • 21 octobre 1938 : Chef de la Section de préparation militaire et de l’instruction des cadres de réserve à l’EM de la 14° région à Lyon

  • 7 aout 1939 : commandant par interim du Secteur Fortifié de Boulay

  • 1 juin 1940 : promu général de brigade à TT

  • 20 juin 1940 : prisonnier de guerre

  • 24 juin : nommé général de brigade à TD

  • 19 janvier 1942 : atteint par la limite d’âge de son grade, placé, sans emploi dans la 2e Section du Cadre de l’EM général de l’Armée de Réserve

  • 9 mai 1945 : libéré par les forces alliées

  • 12 mai 1945 : rapatrié, arrivé en France


Citations et témoignages


  • Ordre du 121° RI n° 61 du 10 avril 1915 : "D'un courage et d'un sang-froid inébranlable, a maintes fois donné la preuve de son initiative audacieuse et réfléchie. Blessé le 27 aout 1914, en entrainant sa compagnie à l'assaut, a rejoint le front dès qu'il a pu"


  • Ordre de la 11° Armée n° 20439 du 11 mai 1915 : "Blessé grièvement devant Roville-aux-Chênes le 27 août en conduisant sa compagnie à l'attaque, a refusé de prendre du repos et est revenu au front mal guéri. A Drie Grackten, le 13 novembre, commandant la compagnie de tête,a contribué pour une large part, grâce à sa vigueur et son calme, à l'enlèvement des tranchées ennemies. Sait inspirer la plus entière confiance à ses subordonnés par l'exemple constant qu'il leur donne."


  • Ordre du 13° CA n°152 du 12 mai 1917 : "Officier d'une belle tenue au feu, donnant à tous l'exemple du sang-froid et du courage. Le 13 avril 1917, s'est porté à l'assaut avec son entrain habituel, sous un bombardement intense et sous un feu violent de mitrailleuses. S'est dépensé sans compter pour hâter l'organisation du terrain conquis et a contribué ainsi à repousser une contre-attaque ennemie vigoureusement menée."


  • Ordre du 92° RI n° 469 du 20 avril 1918: "A pris d'une façon ferme et sûre le commandement de son bataillon, en préparant un coup de main dont l'élégante conception n'a eu d'égale que la foudroyante réussite."


  • Ordre de la 6° Armée n°594 du 29 juin 1918 : "Brillant officier, d'une bravoure parfaite, d'un calme et d'un sang-froid absolus. Les 3 et 4 juin, chargé avec son bataillon de contre-attaquer l'ennemi, a conduit cette opération avec une science militaire consommée. A pu grâce aux habiles dispositions prises, à son allant et à son énergie, faire reculer l'ennemi de plus de 1500 mètres, poussant sans trêve ses éléments à son contact immédiat et améliorant très heureusement la situation d'un groupe voisin"


  • Ordre de la 2° Armée n° 3 du 26 novembre 1918 : Officier supérieur doué d'un remarquable esprit de décision. S'est distingué particulièrement pendant les attaques des 8, 9, 10 octobre 1918. A dépassé le 1er jour l'objectif assigné, a arrêté ensuite six violentes contre-attaques réussissant, grâce à son calme, son énergie et son action personnelle, à maintenir le terrain conquis".


  • Ordre de l'Armée n°782 du 1er décembre 1926, du Général Commandant Supérieur les Troupes au Levant : Officier supérieur de grande valeur. Dirige depuis plus de 4 mois les importantes bases d'Ezraa et de Gahzalé avec une compétence digne des plus grands éloges. Organisateur de premier ordre, a préparé et réglé les délicates opérations de ravitaillement avec un zèle et une autorité qui ne se sont jamais démentis et obtenu, grâce à son impulsion inlassable et malgré les plus grnades difficultés, un rendement magnifique."


  • Témoignage de satisfaction du Ministre de la Guerre n°1821 du 7 janvier 1936 : "A fait preuve, dans la préparation de manœuvres mettant en œuvre des engins fumigènes, d'un sens remarquable d'organisation, permettant ainsi de tirer de ces manœuvres d'utiles enseignements"


  • Ordre de l'Armée n°656-C du général Huntziger du 4 juillet 1941 : "N'a cessé par ses hautes qualités militaires de perfectionner la mise en état de défense de son secteur en assurant une organisation méthodique et conservant par une inlassable activité sur tout son front l'ascendant sur l'adversaire. Au cours des opérations du 14 au 20 juin 1940, a assuré avec succès la résistance sur une ligne d'eau non organisée et a su par une contre-attaque judicieuse tenir tête à un ennemi très supérieur en nombre"


Décorations et médailles


  • Croix de Guerre

  • Croix de Guerre des TOE

  • Chevalier de la Légion d'Honneur du 3 octobre 1916

  • Officier de la Légion d'Honneur du 16 juin 1920

  • Commandeur de la Légion d'Honneur du 31 décembre 1939

  • Officier d'Académie (15 juin 1914)

  • Officier de l'Instruction Publique (24 janvier 1922)

  • Médaille Commémorative de la Grande Guerre

  • Médaille interalliées

  • Médaille commémorative Syrie-Cilicie avec agrafe vermeil (Levant 1925-1926)

  • Grand Officier de la Légion d'Honneur du 13 février 1954

  • Commandeur du Nicham-Iftikar (Tunisie)



Rédaction :
- 24 juin 2022 : Michel Teiten d'après SHD 13YD103


Secteur(s) concerné(s) :SFB




Page n° 1000436 mise à jour le 19/07/2022 - © wikimaginot.eu 2016 / 2022




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète et Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur Nous contacter au bas de cette page pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu