Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




CORAP André, général d'Armée






Général d'armée CORAP André Georges, né le 15 janvier 1878 à Pont-Audemer, décédé à Fontainebleau le 15 aout 1953



Général CORAP André




Avancement, carrière


31 octobre 1896 - Engagé volontaire - Ecole militaire de Saint-Cyr
1 octobre 1898 - Promu sous-lieutenant au 1° Régiment de Tirailleurs Algériens
1 octobre 1900 - Promu lieutenant
1905 à 1907 - Ecole supérieure de la guerre
23 mars 1910 - Promu capitaine au 3° Regiment de Tirailleurs Algériens
3 septembre 1915 - Promu Chef de bataillon
24 septembre 1918 - Promu Lieutenant-Colonel
15 décembre 1924 - Promu Colonel
28 avril 1929 - Promu général de brigade
01 aout 1929 au 24 février 1931 - Commandant en second du District Maritime de Toulon
01 aout 1929 au 24 février 1931 - Commandant de la Subdivision de Toulon
4 fevrier 1931 au 26 avril 1933 - Chef d'état-major du Général Weygand
06 septembre 1933 - Promu général de division
26 avril 1933 au 30 avril 1935 - Général commandant la Division d'Alger
30 avril 1935 - Promu général de corps d'armée
30 avril 1935 au 15 octobre 1936 - Général commandant en chef des troupes du Maroc
15 octobre 1936 au 01 décembre 1936 - Général commandant en second des troupes du Maroc
01 décembre 1936 au 02 septembre 1939 - Général commandant la 2° Région Militaire
02 septembre 1939 au 15 octobre 1939 - Général commandant le Détachement d'Armée CORAP
15 octobre 1939 - Promu général d'armée à titre temporaire
15 octobre 1939 au 15 mai 1940 - Général commandant la 9° Armée
19 mai 1940 - Rétrogradé au grade de général de corps d'armée
01 juillet 1940 - Mis en retraite

Grand officier de la Légion d'honneur (décret du 30 juin 1937).
Croix de guerre 1914-1918 (citation à l'ordre de l'armée le 24 février 1919).
Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs avec palme.
Médaille Coloniale Médaille coloniale (avec agrafe Maroc).
Médaille commémorative du Maroc (avec agrafes Oudjda et Maroc).
Médaille interalliée de la Victoire.
Médaille commémorative de la Grande Guerre.



Note


L'état major français pensait les Ardennes inviolables et n'envisageait pas cette voie comme une voie d'accés royale pour l'ennemi, malgré le précédent de la premiére guerre mondiale.

La 9° armée qu'il commande subira de plein fouet la réalité du terrain dés le 13 mai 1940 lorsque les allemands - supérieurs en nombre et équipement - effectuent plusieurs percées sur le front de Meuse sans que les troupes françaises ne puissent les contenir. Il convient de rappeler cependant que c'est au niveau de la 2° Armée (Sedan) qu'advient l'une des premières d'entre elles, qui entraine le débordement par le sud de la 9° Armée et participe largement à son effondrement. C'est finalement et bien commodément le Général CORAP qui endossera la responsabilité de l'échec patent du GA1 au complet et sera seul limogé, bien qu'il ait été pendant les mois précédant l'invasion allemande l'un des seuls à tirer réguliérement la sonnette d'alarme et à tenter d'alerter le Haut-Commandement de la criticité de la situation sur cette partie du front. Il a été relevé de son commandement le 15 mai 1940 et remplacé par le général Giraud.




Sources : generals.dk, wikipedia, archives nationale (Dossier LH/587/36)



© 2016 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 04/06/2016