Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




FREYDENBERG Henry, Général de corps d'armée






Général FREYDENBERG Henry, né le 14 décembre 1876, décédé le 20 août 1975 à Paris


Avancement, carrière


1896 à 1898 - Ecole militaire de Saint-Cyr
1919- Chef de cabinet du général d'Anselme à Odessa
1924-09-24 – 1929-07-06 Commandant of Meknès, Morocco
22 septembre 1925 - Promu général de Brigade
31 aout 1929 - Promu général de division
6 juillet 1929 au 6 mars 1931 - Général commandant la 1° Division Coloniale Sénégalaise
6 mars 1931 au 03 mars 1933 - Commandant en chef en Afrique Française de l'Ouest
18 octobre 1933 au 12 décembre 1933 - Sans affectation, à disposition
12 decembre 1933 - Promu général de corps d'armée
12 décembre 1933 au 14 décembre 1938 - Général commandant les troupes coloniales en France
14 décembre 1938 - Mis en retraite (cadre de réserve)
02 septembre 1939 - Rapellé au service
02 septembre 1939 au 5 juin 1940 - Commandant du Corps d'Armée Coloniale (CAC)
5 juin 1940 au 31 juillet 1940 - Général commandant le 2° Armée
31 juillet 1940 - Mis en retraite (cadre de réserve)

Grand officier de la légion d'honneur.




Général Henry FREYDENBERG




Historique succint


En juin 1940, le général Freydenberg s'est fait remarquer par la rapidité du repli de son état major, laissant ses troupes en ligne en Lorraine.

Les consignes données par Freydenberg à cette occasion étaient le plus rapidement possible, sans préoccupation d'alignement et sans esprit de liaison.

Elles seront scrupuleusement respectées puisque le 14 juin il est déja avec son état major à 160 km de ses troupes, le 17 à Louhans, le 18 à Saint Galmier, le 19 à Tournon et le 22 juin (jour de l'armistice) l'état-major de la 2° Armée se trouve dans un séminaire à Aubenas alors que ses troupes se trouvent encore en Lorraine, isolés de leur commandement...

Pour sa défense, Freydenberg arguera avoir respecté l'instruction personnelle et secrète « NI 1444/3 FT » du 12 juin 1940 qui imposait à l'armée française de rompre le combat et de se replier sur le centre du pays. Il sera le seul a avoir appliqué avec une telle efficacité cette directive et ne sera pas inquiété après son retour à la vie civile le 31 juillet 1940.

Selon Roger Bruge dans les combattants du 18 juin, le commandant Valluy, chef du 3e bureau du 21° CA a écrit: "plusieurs milliers d'officiers en retraite savent désormais que le chef de la IIe armée a fui".




Sources : generals.dk, wikipedia, museedesetoiles.net, Roger Bruge



© 2016 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 31/05/2017




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu