Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




FRERE Aubert, Général

(FRERE)






Général Aubert Achille Jules FRERE, né à Grévillers (Pas de Calais) le 21 août 1881 et mort au camp de concentration du Struthof le 13 juin 1944.


Général FRERE Aubert




Carriére - Avancement


1900 - Entre à l'Ecole militaire de Saint-Cyr
Lieutenant au 2° Régiment de Tirailleurs Algériens
1913 - Promu capitaine
1913 - Officier au 1° régiment d'Infanterie à Cambrai
1915 - Promu commandant
1918 - Promu lieutenant-colonel
1919 - Chef de corps du 1° RI (Cambrai)
1925 - Promu colonel
1927 à 1931 - Commandant de l' École des Chars
13 mai 1931 - Nommé général de brigade
19 aout 1931 au 9 avril 1935 - Commandant de l'ecole militaire de Saint-Cyr
11 septembre 1934 - Nommé général de division
19 avril 1935 au 16 juillet 1937 - Général commandant la 11° Division d'infanterie
16 juillet 1937 - Nomme général de corps d'armée
16 juillet 1937 au 10 mars 1939 - Général commandant la 3° Région militaire
10 mars 1939 au 2 septembre 1939 - Général commandant la 10° Région militaire et Gouverneur militaire de Strasbourg
2 septembre 1939 au 17 mai 1940 - Général commandant le 8° Corps d'armée
17 mai 1940 au 01 juillet 1940 - Général commandant la 7° Armée
01 juillet 1940 au 17 aout 1940 - Général commandant la 12° Région militaire
17 aout 1940 au 10 novembre 1940 - Général commandant la 14° Région militaire
10 novembre 1940 au 13 juillet 1941 - Général commandant la 14° Division Militaire
17 aout 1940 au 13 juillet 1941 - Gouverneur militaire de Lyon
13 juillet 1941 - Nommé général d'armée
13 juillet 1941 au 01 septembre 1942 - Général commandant le 2° Groupe de Divisions militaires et membre du Conseil Supérieur de la Guerre
01 septembre 1942 - Mis en retraite
01 septembre 1942 au 15 janvier 1943 - Président de la Commission d'enquéte sur les évènements de guerre
15 janvier 1943 - Mis en retraite
31 janvier 1943 au 13 juin 1943 - Commandant en chef de l'Organisation de Résistance de l'Armée (ORA)
13 juin 1943 - Arrestation par les allemands à Royat
1943 - 1944 - Emprisonné à Vichy puis Fresnes
mai 1944 - Emprisonné au Camp de concentration du Struthof
14 juin 1944 - Décédé dans le camp de concentration du Struthof



Historique susccint


Commandant de l’Ecole des Chars de 1927 à 1931, le colonel Frére prit conscience de l'interet de l’arme blindée et de la necessité de modifier le doctrine concernant son emploi pour la sortir du role de soutien à l'infanterie ou elle est cantonnée et en faire une arme autonome. Tout comme ce sera plus tard le cas avec le Col De gaulle, il ne sera pas écouté par une hierarchie campée sur ses positions.

Dés la déclaration de guerre, il prend le commandement du 8° CA à Strasbourg et le conservera pendant la drôle de guerre, période durant laquelle naitront à plusieurs reprises des divergences entre lui et le haut-commandement.

Le 17 mai, dans le cadre de la réorganisation qui suivit la débacle de l'armée française, le Général Georges lui confie le commandement des restes de la VIIème Armée et la mission de barrer la route de Pariset de rétablir la liaison entre la VI° armée et la IX°. Malgré tous les efforts faits, le général Frére ne pourra remplir sa mission devenue impossible.

Le Général Frère prend le 1er juillet 1940 le commandement de la 12° Région Militaire de Limoges, puis le 17 août sera nommé gouverneur militaire de Lyonet commandant de la 14° Région Militaire.
Proche des idées de Weygand, son credo éatit l'application des clauses de l'armistice sans idée de collaboration et dans le même temps, il oeuvrera en toute discretion pour soustraire aux contrôleurs de la commission d’armistice armes et matériels destinés à l'actio clandestine et le reconquéte de la France.

Il sera nommé président du conseil de guerre qui se tiendra Clermont-Ferrand et qui condamna à mort par contumace le colonel De Gaulle pour désertion à la majorité des voix.

L'invasion de la zone libre ne fera pas l'objet de commentaires de sa part, mais le retour de Darlan fit entrer Frére dans une opposition marquée au nouveau régime.

Il sera écarté et mis en retraite le 01 septembre 1942 et dés la fin de cette même année, prit le commandement de l'Organisation métropolitaine de l'Armée (OMA) mise sur pied par quelques officiers de Vichy avec la benediction de Giraud aprés la dissolution de l'armée d'armistice le 27 novembre 1942 .

Dans ce cadre, il favorisera les contacts avec l'Armée Secrète de De Gaulle afin d'établir un front commun contre les allemands.

Le 13 juin 1943, le général Frére et son épouse ainsi que nombre d'officiers de l'OMA seront arrétés par la Gestapo, emprisonnés puis déportés. Frére décédera le 14 juin 1944 d'épuisement et de maladie dans la camp de concentration du Struthof.


Sources : generals.dk, wikipedia, museedesetoiles.net,museemilitairelyon.com




© 2016 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 16/07/2016