Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




TM 32 - Boites de coupure






Les boites de coupures sont des boîtiers abritant les réglettes de répartition du réseau téléphonique permettant le brassage des circuits. Ces boites sont destinées à équiper les chambres de coupures extérieures ainsi que tous les points de répartition de circuits à l’intérieur de la fortification (blocs, galeries, centraux, PC...) .


Ouvrage du Galgenberg - Central principal
Le répartiteur principal est formé de deux boites type 5
Les trois coffrets suivants ont les coffrets de protection du central




Description


Les boites de coupure sont constituées d'un boitier et d'une porte en fonte moulée. Le boitier est doté en partie basse et sur ses cotés d'ouvertures sur lesquelles se montent soit des presse étoupes permettent l'entrée des câbles, soit des tubulures reliant les boites entre elles lorsqu'elles sont assemblées pour former un répartiteur. Lorsqu'elles sont inutilisées, ces ouvertures sont obturées par un couvercle boulonné. Des joints placés au niveau de la porte et des tubulures d'entrée de câble garantissent l'étanchéité du coffret.

Le coffret est boulonné au mur ou sur une structure métallique grâce à des pattes de fixation extérieures. Ce tableau donne l'empattement exact des fixations des différents boitiers constituant les matériels de téléphonie modèle TM 32

L'intérieur du coffret est doté de bossages moulés permettant la fixation des réglettes de conjoncteurs rapides et des guide-fils destinés à maintenir le câblage en place.



Intérieur d'une boite de coupure type 3
Les réglettes de conjoncteurs et guide-fils prévus pour le cablage sont en place




Réglettes de conjoncteurs rapides


Les réglettes mise en place dans les boites de coupure TM32 sont équipées d'un ingénieux système de conjoncteurs rapides permettant la réalisation rapide des bouclages à réaliser ainsi que leur modification sans nécessiter d'outil spécifique.



Conjoncteur rapide utilisé dans les matériels TM 32
Coupe permettant d'en comprendre le fonctionnement



Le schéma ci-dessus donne une représentation d’un conjoncteur équipant les réglettes des répartiteurs .
Du coté gauche aucun fil n’est inséré , les deux troncs de cône sont repoussés par le ressort central. Remarquer que le tronc de cône
intermédiaire est percé d’un trou décalé par rapport à son axe .
Du coté droit , un fil est inséré et est retenu en position par déformation sous l’action du ressort central et des perçages désaxés des troncs de cône . Il suffira d’appuyer sur la collerette pour pouvoir retirer le fil, le tronc de cône central pouvant alors jouer librement et axer son perçage avec ceux de la collerette et du premier tronc de cône , libérant ainsi le fil conducteur.



Reglette de conjoncteurs équipant une boite de coupure




Mise en oeuvre


Brassage des circuits


L'établissement des connexion entre les différents circuits autrement appelé brassage des circuits était fait en utilisant un cable spécifique méplat à deux conducteurs. Ce câble dénommé Câble à deux conducteurs pour connexion comportait deux conducteurs en cuivre rouge de diamètre 1mm isolés au caoutchouc formant une paire regroupés par une gaine de couleur. La couleur utilisée dépendait de l'affectation du circuit concerné (Infanterie, artillerie, commandement, repérage...)


Intérieur d'une boite de coupure type 2 bis
(à laquelle a été rajouté une réglette en partie gauche)



La photo de cette boite de coupure montre clairement les bouclages réalisés et les différentes couleurs utilisées pour les jarretières mises en place. Les bouclages réalisés étaient consignés dans un carnet de fil.


Protection contre l'humidité


L'humidité omniprésente dans la plupart des locaux souterrains posait un problème majeur en matière de conservation des matériels et un réel danger pour les câbles utilisés pour la constitution du réseau.

Les câbles utilisés pour la constitution du réseau téléphonique de la fortification Maginot sont des câbles au plomb isolés au papier et ces câbles présentent l'inconvénient majeur de se comporter comme du buvard en présence d'eau ou d'humidité. Une fois l'humidité au coeur du cable, une réaction électrolytique naturelle entrainait rapidement des défauts d'isolement entre paires ou entre la terre et les paires rendant le câble touché irrémédiablement inutilisable.
De manière à éviter toute interaction entre l'humidité ou l'eau et les câbles papier, ceux ci étaient terminés par une courte longueur de cable isolés au caoutchouc insensible à l'humidité et dont les paires allaient s'épanouir dans les boites de coupures ou autres équipements téléphoniques. Le raccordement entre le cable papier et la terminaison au caoutchouc se faisait grâce à un manchon de plomb soudé sur les gaines des deux câbles protégeant l'épissure réalisée. Ce manchon était généralement lui même protégé mécaniquement par une boite en fonte moulée .


Manchons entre câbles au papier et câbles au caoutchouc



De manière à limiter au mieux les effets de l'humidité sur les matériels, les coffrets étaient ouverts aussi peu que possible et dotés de cartouches dessicantes Silicagel ou Actigel contenant du gel de silice.


La porte de certaines boites de coupure est dotée d'un logement spécifique destiné à une cartouche Actigel



Dans les chambres de coupure du réseau extérieur, une lampe à souder faisant partie de la dotation des sapeurs téléphonistes chargés de l'entretien et des réparation était laissée allumée dans le local afin de chasser l'humidité avant que ne soient effectués de gros travaux, malgré le risque d'intoxication présenté par cette méthode au demeurant fort efficace.



Gamme disponible


Il existe huit modèles différents de boites de coupure, variant en dimensions et en nombre de circuits. Ces huit modèles permettent de couvrir tous les besoins.


Différents types de boites de coupure TM 32
Boites de type 1 à 4




Tableau des différents types de boites de coupure existants




Les boites type 00 et 01 (références 33081 et 33082) sont exclusivement prévues pour être utilisée en tant que répartiteurs pour un petit nombre de circuits et de câbles à l’intérieur des ouvrages, leurs orifices ne leur permettant pas d’accepter plus de deux câbles à 3 paires pour le type 00 et d’un câble à 3 quartes (6 paires) pour le type 01 .

Les boites de type 1 à 5 (références 33083 à 33088) sont utilisées dans tous les autres cas. Elles sont combinables entre elles pour réaliser des répartiteurs de capacité supérieure en utilsant des tubes de communication (voir ci dessous).
La capacité maximale théorique prévue pour un répartiteur est de 336 circuits (1) , capacité obtenue par la combinaison de 2 boites type 5 .



Accessoires


Tubulures d'entrée de câble


Les entrées des câbles dans les boites de coupure se faisaient en utilsant des tubulures adaptées au type de cable utilisé. Ces tubulures se montaient sur les orifices inférieurs ou latéraux des boites de coupure en lieu et place des couvercle boulonnés obturant ces orifices lorsqu'il n'étaient pas utilisés, un joint en caoutchouc assurant l'étanchéité dans les deux cas.

Il existait quatre modèles de tubulures d'entrée de câble :


  • Tubulure simple pour câble à 19 quartes (38 paires)

  • Tubulure simple pour câble à 7 quartes (14 paires), 3 quartes (6 paires), trois paires ou une paire (le presse étoupe et l'étoupe changent)

  • Tubulure double pour câble quelconque (sauf cable à 19 quartes)

  • Tubulure quadruple pour quatre câbles à une paire


  • L'étanchéité au niveau du câble était assuré par une bague en caoutchouc dont le diamètre variait en fonction du type de cable placée entre le corps de la tubulure et la gaine en plomb du câble. Cette bague était comprimée par une rondelle servant de presse étoupe serrée par deux vis. L'étanchéité était encore renforcée par de la paraffine coulée dans la tubulure.



    Tubes de communication


    Lorsque plusieurs boites doivent être assemblées pour constituer un répartiteur téléphonique (2) ,ces boites sont reliées par des tubes de communication d'un diamètre intérieur de 52 mm permettant le passage des Câble à deux conducteurs pour connexion permettant de brasser les circuits entre les boites.
    Ces tubes peuvent être soit rectilignes, soit en forme de quart de tore dans le cas de boites situées sur des murs à angle droit. Ils sont dotés de brides à leurs extrémités et se montent comme les tubulures d'entrée de câble sur les orifices latéraux des boites de coupure, un joint en caoutchouc assurant l'étanchéité.



    Accessoires disponibles pour l'équipement des boites de coupure TM 32




    Ouvrage de l'Agaisen - Répartiteur principal
    Sur cette photo noter les tubes de communication droits
    et coudés assurant la liaison entre les boites ainsi que
    les tubulures d'entrée de câbles en partie basse des boites






    1 - Il existe quelques exceptions , comme le Fort d’Illange ou existe un répartiteur unique de 560 Circuits . Il s’agit en
    fait du répartiteur Allemand d’origine , rééquipé avec des réglettes de conjoncteurs réglementaires dans les années
    trente

    2 - Ou pour assurer la liaison entre le répartiteur et d'autres équipements téléphoniques comme les boitiers de protection pour centraux, boitiers de translateurs ....

    © wikimaginot 2017 - Rédaction initiale Pascal LAMBERT




    © 2017 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 25/03/2017