Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




TM 32 - Boite de raccordement aéro-souterrain






Dans les cas ou des lignes téléphoniques aériennes étaient raccordées au réseau téléphonique souterrain de la fortification Maginot, il était nécessaire d'assurer la protection des câbles souterrains contre les surtensions pouvant être véhiculées par les lignes aériennes, qu'elles soient atmosphériques (foudre) ou résultant du contact accidentel de câbles électriques avec les lignes .

Lorsqu'il s'agissait de rames aériennes fixes, cette protection était assurée par une Boite de raccordement aéro-souterrain placée sur le poteau téléphonique. Pour les lignes de campagne, il était fait usage des dispositifs de prise de circuits décrits par ailleurs


Description


La boite de raccordement aéro souterrain est positionnée en partie haute du dernier poteau téléphonique placé sour le tronçon aérien. Ce boitier était raccordé d'une part au réseau souterrain par un cable isolé au caoutchouc et d'autre part aux lignes aériennes par des fils isolés soudés sur les conducteurs du réseau aérien.

Il existe deux type de boites de raccordement aéro-souterrains, le premier est décliné en deux version pour 14 ou 20 lignes , le second prévu pour une seule ligne. Ces deux types sont équipés de dispositifs de protection strictement identiques à ceux utilisés dans les dispositifs de prise de circuits .
Ce dispositif protège chacun des conducteurs de la ligne téléphonique et est constitué coté ligne aérienne d'un parafoudre à pointe réglable placé entre le conducteur et la terre, d'un fusible de 3 ampères inséré dans la ligne et d'un second éclateur à gaz coté ligne souterraine placé lui aussi entre le conducteur et la terre.
Le premier parafoudre est destiné à permettre l'écoulement vers la terre des surtensions importantes généralement dues à la foudre, il est réglé pour des tensions de l'ordre de 1300 volts. Le second parafoudre a lui une tension d'amorçage beaucoup plus faible , de l'ordre de 110 volts et est destiné à protéger le réseau des tensions résiduelles. Son activation entraine en général le fusion du fusible interrompant par la même la circulation du courant dans la ligne.



Boite de raccordement pour un circuit


Cette boite de raccordement aéro souterrain se présente sous la forme d'un boitier en fonte doté doté d'un couvercle et de deux pattes de fixation. Il peut être directement fixé sur un mur ou positionné en haut de poteau grâce à un collier de fixation spécial.
Elle est dotée de trois entrées de cable, l'une pour le câble à une paire provenant du réseau souterrain, les deux autres pour les deux câbles mono-conducteur sous plomb raccordés sur la ligne aérienne.
Il comprend un dispositif de protection



Boites de raccordement pour 14 ou 20 circuits


Ces boite de raccordement aéro souterrain se présentaient sous la forme d'un coffret en tôle abritant la ou les têtes de câble raccordées sur le ou les câbles du réseau souterrain ainsi que les dispositifs de protection contre les surtension et les surintensités.

Ce coffret etait doté d'une porte sur paumelles dont la fermeture est assurée par quatre vis, pouvant être verrouillé par un cadenas. Il était systématiquement positionné en haut de poteau pour être hors d'atteinte et sa fixation était assurée par deux étriers dotés d'un collier adapté aux poteaux téléphoniques.


BRAS de la Roue
La boite de raccordement aéro-souterrain
en haut de poteau



Les têtes de câbles utilisées avaient une capacité de 3 lignes, 6 lignes ou 14 lignes correspondant aux câbles à 3 paires, 3 quartes ou 7 quartes utilisés pour la constitution du réseau souterrain. Il s'agissait de boitiers moulés en fonte comportant en face avant une plaque en Bakélite équipée de plots de raccordement à vis pour les fils reliés aux dispositifs de protection.

Les mono-conducteurs isoles soudés d'un coté aux lignes aériennes étaient raccordés directement sur les dispositifs de protection coté ligne aérienne, et ces dispositifs étaient à leur tour reliés coté réseau souterrain aux bornes des têtes de cable.

Cette boite de raccordement aero-souterrain était déclinée en deux versions pour 14 ou pour 20 lignes (références 33062 et 33063) pouvant accueillir deux têtes de cable. Ces deux versions dont la largeur était de 468 mm pour une profondeur de 270 mm sont très similaires et ne varient que par leur hauteur, 650 mm pour la version 14 lignes et 710 mm pour la version 20 lignes.



Boite de raccordement aéro-souterrain pour 14 circuits






(1) En exemple la prolongation des radiales du réseau de la fortification vers l'arrière ou les rocades arrières qui étaient constituées de lignes aériennes dés que l'éloignement de la ligne principale de résistance ou leur défilement les mettait à l'abri des coups de l'artillerie ennemie ou encore les points de raccordement du réseau militaire sur les infrastructures civiles aériennes.


© wikimaginot.eu - Rédaction initiale 2017 - Pascal LAMBERT



© 2017 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 25/03/2017