Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




28° Régiment d'Infanterie de Forteresse

(28° RIF)






Généralités


Le 28° RIF est formé à Fessenheim le 24 Août 1939 par le CMI71 de Walbach, à partir du II/42° RIF (Active) de temps de paix. Le régiment est positionné sur les défenses au sud du SF de COLMAR, dans le secteur de DESSENHEIM couvrant Neuf-Brisach.

Le 28° RIF n'a pas d'insigne connu. Il existe par contre un projet d'insigne pour le 2ème bataillon.




Organisation


Le 28° RIF est un régiment à deux bataillons, occupant les deux quartiers du sous-secteur de DESSENHEIM. A sa gauche se situe le 42° RIF, et à sa droite la 105° DIF.

Le PC régimentaire est installé à DESSENHEIM . Le 15 Juin 1940, il est à WOLFGANTZEN.

Commandement : Lt-Col Jean-Baptiste ROMAN .
Chef d'Etat-Major : .

- Cie de commandement : Cne GERMETTE

Le Régiment est composé de deux bataillons et deux CEO. Sa position le 3 Septembre 1939 est la suivante


1° Bataillon du 28° RIF - Quartier NEUF-BRISACH


- Commandant : CB BERNARD puis Marcel CHAPPEY au 1 Mars 1940. Le bataillon est composé de deux CM, une CEFV, une CHR.


- CHR n°1 : Cne DELARBRE

- CM n°1 : Cne BARBOU des PLACES
- CM n°2 : Lt CUENIN

- CEFV n°1 : Lt MORIN

- 3° CEO (Cne BUFFE puis Lt BURGER à compter du 3 Novembre 1939). PC à NEUF-BRISACH le 15 Juin 1940.



2° Bataillon du 28° RIF - Quartier FESSENHEIM


- Commandant : CB VIALE puis Cne LOMONT du 1er Mars au 25 Avril 1940, puis CB Georges MERCIER, PC à l'ouvrage allemand d' HEITEREN . Le bataillon a une composition identique à celle du premier bataillon.
- adjoint : Cne Roger ANGEBAULT.


- CHR n°2 : Cne HILARY

- CM n°5 : Cne de BOISFERRON
- CM n°6 : Cne MARTIN

- CEFV n°2 : Cne Gaston SPINNER

- 4° CEO (Cne CRETON puis HOFFARTH à compter du 1er Juin 1940)


Le 28° RIF verra son positionnement varier pendant toute la "drôle de guerre" au gré des réorganisations du front et de l'insertion variable des unités de renforcement comme le 242° RI, les régiments de la 54° DI et la 5° DBCPyr.

Au 16 Juin 1940, lors de l'attaque allemande, le 28° RIF est toujours dans le sud du secteur fortifié, mais intercalé entre les deux bataillons de la 5° DBCPyr. Il occupe le sous-secteur de WOLFGANTZEN avec trois quartiers :


- Quartier NEUF-BRISACH : I/28° RIF
- Quartier WECKOLSHEIM : II/28° RIF
- Quartier HEITEREN : 10° BCPyr




Histoire


De la mobilisation jusqu'au 10 Mai 1940, le régiment s'active à construire des défenses et procède à l'organisation du terrain.

- 15 Juin 1940 : à 9h00, les allemands déclenchent le bombardement des blocs de berge au 88mm et au 37mm. Dix minutes plus tard, l'IR623 de la 554° ID tente la traversée du Rhin devant le I/28° RIF à Breisach, au nord du Pont-Rail. Cette tentative est suspendue devant les pertes et les tirs d'artillerie des pièces du I/170° RAP. La traversée reprend plus au sud en début d'après-midi, entre G26 et la casemate 24/1 OCHSENKOPF Sud. Les éléments ennemis d'infiltrent rapidement dans la forêt du Rhin.

Une contre-attaque menée par des éléments du II/28° RIF parvient vers 16h à reprendre pied sur la rive du Rhin vers OKSENKOPF Nord, mais est repoussée par le IR623. Un temps abandonnées du fait des tirs tendus allemands, les casemate de FORT-MORTIER et du PONT-RAIL sont réoccupées.

Au soir, le IR623 est loin d'avoir atteint ses objectifs. Le 28° RIF le contient dans la forêt, sans pour autant le repousser.

- 16 Juin 1940 : Les positions du 28° RIF sont bombardées par les stukas dés le matin jusqu'à 10 heures. Le pont de bateaux au nord de Neuf-Brisach (Kunheim), permet à la 556° ID de traverser en masse dans la matinée, direction le Sud. Elle se heurte aux casemates 39/3 à 41/3 et au 28° RIF qui résistent toute la journée. Les casemates du pont-rail de Neuf-Brisach et Fort Mortier tombent cependant dans l'après-midi. Le succès défensif contre la 556° ID est cependant indéniable.

Le Gal LAURE (8° Armée) donne dans la matinée l'ordre de repli vers les Vosges à la 104° DIF, mais cet ordre ne l'atteindra par hasard qu'en fin d'après-midi. Le décrochage direction Guebwiller ne débute qu'à 21h, dans des conditions difficiles pour le 28° RIF, encore au contact, qui passe pour l'occasion sous responsabilité de la 105° DIF (Gal DIDIO).

- 17 Juin 1940 : dés 6h le matin les derniers ponts sur l'Ill sautent. Au Sud, le 28° RIF parvient de son côté à se replier derrière l'Ill sans trop de difficultés avant dynamitage du pont de Logelheim.

Au sud de Neuf-Brisach, suite au repli du 28° RIF les casemates encore tenues sur la ligne des villages (44/3 et 45/3), à Vogelgrün et Geiswasser évacuent sur ordre et se replient. Une partie de ces équipages est capturée par l'ennemi. La CEC n°4 du 28° RIF (quartier Heiteren - non concerné par Kleiner Bär) quitte ses casemates aussi et se replie.

Mettant à profit les difficultés logistiques allemandes - avec seulement deux ponts en service - , le 28° RIF se replie à l'entrée des vallées vosgiennes, le I/28° RIF en avant de Guebwiller, et le II/28° RIF entre Orschwihr et Soultzmatt. Dans la soirée l'ordre de décrocher à nouveau des entrées de vallée pour se repositionner dans la montagne est donné par la 8° Armée.

- 18 au 20 Juin 1940 : Repli du régiment vers le Hohneck (1° bataillon) et le Markstein (2° bataillon). Le régiment tient sur ces positions jusqu'au 20 Juin.

- 21 Juin 1940 : l'ennemi déloge les restes du I/28° RIF du Hohneck. Le bataillon se replie vers le sud-ouest (Rainkopf). Il est encerclé dans la descente vers la Bresse et se rend. Le PC régimentaire est lui-même capturé à Wildenstein. Au Markstein, les éléments du II/28° RIF procèdent à l'incinération du drapeau du régiment.

- 22 Juin 1940 : Le II/28° RIF, encerclé au Markstein, capitule.




Sources : voir bibliographie, ci-dessous. Grandes Unités Françaises - tome 3 - le Forteresse.

Rédaction : Jean-Michel Jolas, 07/06/2017 - © wikimaginot.eu



Secteur(s) concérné(s) :SFCO




© 2017 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 02/07/2017