Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




54° Division d'Infanterie

(54° DI)






Généralités


La 54° Division d'Infanterie est la division de renforcement du Secteur Fortifié de COLMAR .

Elle reprend les traditions de la 54° DI de la 1ère guerre mondiale, qui a connu une courte existence de quelques semaines au début de celle-ci, où elle combat au sud de Verdun en Aout 1914 avant d'être disloquée et dissoute. Elle est issue et mobilisée - comme son ancêtre de 1914 - dans la 4° Région Militaire (Domfront, Laval, Alençon, Le Mans).




Organisation


La 54° DI est une division de catégorie B, ne comportant qu'un seul régiment d'artillerie mixte.

- Commandement : Gal de division VIX du 3 Septembre 1939 au 27 Novembre 1939 puis Gal de Grigade Louis Gustave Adolphe CORADIN , avec PC à Rouffach, Kaysersberg puis enfin Ribeauvillé à partir du 1er Mars 1940.

- Chef d'Etat-Major : Lt-Col BRASART.
- Commandant de l'ID : Col TOUCHARD
- Commandant de l'AD : Col GANNE de BEAUCOUDRAY


Infanterie


- 302° RI (Régiment d'Infanterie) : Lt-Col VERDIER

- 317° RI : Lt-Col NICOLAS

- 330° RI : Col MATHIEU jusqu'au 20 Mars 1940, puis CB Le MOT


Cavalerie


- 65° GRDI (Groupement de Reconnaissance de DI) : Lt-Col LESAGE, adjoint : Cne JEANSON.


Artillerie


- 44° RAMD (Régiment d'Artillerie Mixte de Division) : Lt-Col GUILLOT
- 10° Batterie antichar du 44° RAMD

- 54° Cie d'ouvriers
- 54° Section de munitions hippomobile (dissoute le 1er Avril 1940)
- 254 Section de munitions automobile


Services


- Génie : 54/1 et 54/2 Cies de Sapeurs Mineurs

- Transmissions : 54/81 et 154/82 Cies télégraphiques et radio respectivement

- Train : 54/4 et 154/4 Cies hippomobile et automobile respectivement

- Intendance : 54/4 groupe d'exploitation divisionnaire

- Santé : 54° Groupe sanitaire divisionnaire

- Centre d'Instruction : 54° Centre d'instruction divisionnaire (à partir du 17 Avril 1940)




Historique


A sa formation, le 3 Septembre 1939, la division part se stationner dans le Sud de Paris à Gif, Clamart, Boug la Reine, avec PC à Sceaux. Elle demeure là jusqu'en Décembre 1939 pour son instruction, avec cependant deux missions opérationnelles : maintien de l'ordre dans sons secteur de la région parisienne et intervention en cas d'actions aéroportées ennemies.

- 26 Octobre 1939 : le 65° GRDI est dissous pour former une partie du 25° GRCA. L'autre partie est affectée à différentes unités en Normandie.

Elle est déplacée autour de Rouffach au sud de Colmar entre le 20 et le 24 Décembre 1939 pour renforcer la 8° Armée dont elle constitue la réserve comme élément du 7° CA. Début Janvier 1940, elle relève la 47° DI qui stationnait en arrière du SF de Colmar, et cède un bataillon par régiment au SF.

Au 1er Mars, la 54° DI est rattachée au 13° CA.

- 26 Avril 1940 : le Secteur Fortifié de Ribeauvillé est créé pour elle dans la partie nord de l'ancien SF de Colmar. La division d'insère donc en 1ère ligne entre la 103° et 104°DIF, avec limite Nord, l'ancienne limite du SF de Colmar, et limite Sud la ligne Appenwihr - Vogelsheim (excl.). Le 42° RIF de la 104° DIF lui est alors rattaché, en contrepartie du 302° RIF, prêté à la 104° DIF pour accomplir des travaux. Ce nouveau secteur comporte trois sous-secteurs : Baldenheim au Nord (330° RI avec 2 bataillons), Elsenheim au centre (42° RIF), Urschenheim au sud (1 bataillon du 317° RI).

- 10 Mai - 14 Mai 1940 : l'alerte est donnée. Le 302° RI est récupéré et positionné en arrière du sous-secteur central d'Elsenheim jusqu'au 16 Mai. Après le 16 Mai, le 302° RI est replié vers le Sud-Ouest de Colmar.

- 23 et 24 Mai 1940 : la 54° DI est remise en réserve de la 8° Armée et repliée vers les vallées vosgiennes, entre Liepvrette et Fecht. L'éphémère Secteur Fortifié de Ribeauvillé est dissous le 27 Mai à 12h et la 104° DIF reprend possession de l'ensemble du Secteur.

- 30 Mai 1940 : le secteur de couverture de la 54° DI est étendu au Sud à la vallée de la Lauch.

- 9 Juin 1940 : Compte tenu des menaces d'attaque frontale allemande vers Sélestat, sur ordre du GQG - relayé par la 8° Armée - la 54° DI quitte les vallées vosgiennes pour se rapprocher à nouveau du Rhin. Le Secteur Fortifié de Ribeauvillé est recréé pour l'occasion, et le 42° RIF à nouveau rattaché à la 54° DI... La situation des armées françaises est telle à ce moment là que la 54° DI ne monte pas complètement en 1ère ligne et stationne prudemment entre Ill et canal du Rhône au Rhin, en attente d'un éventuel changement. Seul le I/317° RI se place sur le sous-secteur d'Urschenheim.

- 13 Juin 1940 : ordre de repli général des armées de l'Est de la France. La 54° DI repart en direction des Vosges. Retour à la situation antérieure ! Le 9° BCPyr relève le bataillon du 317° RI à Urschenheim.

- 15 Juin 1940 : début de l'Opération Kleiner Bär. Les allemands franchissent le Rhin. La 54° DI amorce son repli vers la crête des Vosges sous protection de la 104° DIF qui a ordre de se sacrifier sur place.

- 17 Juin 1940 : la 54° DI est positionnée en trois groupements sur la crête des Vosges:
* Groupe Nord : 330° RI entre le col de Ste Marie aux Mines, la Liepvrette et le Strengwald, avec bouchon à Ribeauvillé.
* Groupe Centre : 317° RI au col du Bonhomme, vallée de la Weiss et bouchon à Kaysersberg.
* Groupe Sud : 302° RI au col de la Schlucht et du Bramont, la vallée de la Fecht et bouchon à Turckheim. Premiers contacts avec l'ennemi par des patrouilles autour de Colmar.
La 104° DIF décroche sous la pression ennemie pour se positionner sur les crêtes au Sud-Ouest de la 54° DI.

- 18 Juin 1940 : Colmar et Sélestat tombent dans la journée. Le groupe Nord combat à Kintzheim et ses bouchons doivent se replier dans la Liepvrette. Au centre, Kaysersberg tombe dans la journée, entrainant le décrochage des éléments du bouchon. Le soir, l'ennemi est au Sud à Munster-Stosswihr, et arrive sur Lapoutroie au centre.

- 19 Juin 1940 : Groupe Nord : combats dans Ste Marie aux Mines dans la journée. Les défenseurs décrochent vers 19h et la ville tombe dans la soirée. Elle sera cependant évacuée dans la nuit.
Groupe Centre : perte de la liaison avec le Groupe Nord. le village du Bonhomme tombe à 17h, entrainant la capture de l'essentiel du II/317° RI. Dans la soirée, le col de Bagenelles, entre Bonhomme et Ste Marie aux Mines est pris. Le groupe se replie sur le col du Bonhomme, qui est cédé au 42° RIF, et descend vers Plainfaing.
Groupe Sud : combats à Metzeral et au pied du Hohneck. Les restes du groupe Sud sont transférés à la 104° DIF.

- 20 Juin 1940 : Groupe Nord : poursuite des combats autour de Ste Marie aux Mines, qui est repris par l'ennemi. Dans l'après-midi, les combats se déplacent vers la crêt entre les Chaumes de Lusse et le col de Bagenelles.
Groupe Centre : Les combats se déroulent maintenant sur le versant lorrain des Vosges. chute de Plainfaing à 10h30 puis de Fraize. Les restes du 317° RI se positionnent à l'Est de Corcieux dans la soirée.

- 21 Juin : Le groupe Nord (330° RI), solidement installé au col de Ste Marie aux Mines, résiste toute la journée.
Encerclé, le reste de la division se rend à Corcieux à midi. Le général CORADIN est capturé avec son état-major.

- 22 Juin : le 330° RI combat toute la journée au col de Ste Marie aux Mines - vers l'Est -, et à Germaingoutte et Wisembach vers l'Ouest. Dans la soirée, le régiment est capturé avec son colonel vers 17 ou 18h. Fin de la 54° DI.




Sources : GUF - tome 3 - les Divisions.
Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas, 09/06/2017 - © wikimaginot.eu


Secteur(s) concérné(s) :SFCO




© 2017 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 09/06/2017




Cette page peut receler des erreurs, des inexactitudes ou être incomplète.
Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer en y participant.

Pour cela rien de plus simple: il vous suffit de cliquer sur
Nous contacter au bas de cette page
pour nous faire part de vos commentaires, suggestions, corrections ou informations et nous transmettre vos photos et documents.

Merci d'avance, la communauté wikimaginot.eu