Wikimaginot, le wiki de la ligne maginot




54° Division d'Infanterie

(54° DI)






Généralités


La 54° Division d'Infanterie est la division de renforcement du Secteur Fortifié de COLMAR .

Elle reprend les traditions de la 54° DI de la 1ère guerre mondiale, qui a connu une courte existence de quelques semaines au début de celle-ci, où elle combat au sud de Verdun en Aout 1914 avant d'être disloquée et dissoute. Elle est issue et mobilisée - comme son ancêtre de 1914 - dans la 4° Région Militaire (Domfront, Laval, Alençon, Le Mans).




Organisation


La 54° DI est une division de catégorie B, ne comportant qu'un seul régiment d'artillerie mixte.

- Commandement : Gal de division VIX du 3 Septembre 1939 au 27 Novembre 1939 puis Gal de Grigade Louis Gustave Adolphe CORADIN , avec PC à Rouffach, Kaysersberg puis enfin Ribeauvillé à partir du 1er Mars 1940.

- Chef d'Etat-Major : Lt-Col BRASART.
- Commandant de l'ID : Col TOUCHARD
- Commandant de l'AD : Col GANNE de BEAUCOUDRAY


Infanterie


- 302° RI (Régiment d'Infanterie) : Lt-Col VERDIER

- 317° RI : Lt-Col NICOLAS

- 330° RI : Col MATHIEU jusqu'au 20 Mars 1940, puis CB Le MOT


Cavalerie


- 65° GRDI (Groupement de Reconnaissance de DI) : Lt-Col LESAGE, adjoint : Cne JEANSON.


Artillerie


- 44° RAMD (Régiment d'Artillerie Mixte de Division) : Lt-Col GUILLOT
- 10° Batterie antichar du 44° RAMD

- 54° Cie d'ouvriers
- 54° Section de munitions hippomobile (dissoute le 1er Avril 1940)
- 254 Section de munitions automobile


Services


- Génie : 54/1 et 54/2 Cies de Sapeurs Mineurs

- Transmissions : 54/81 et 154/82 Cies télégraphiques et radio respectivement

- Train : 54/4 et 154/4 Cies hippomobile et automobile respectivement

- Intendance : 54/4 groupe d'exploitation divisionnaire

- Santé : 54° Groupe sanitaire divisionnaire

- Centre d'Instruction : 54° Centre d'instruction divisionnaire (à partir du 17 Avril 1940)




Historique


A sa formation, le 3 Septembre 1939, la division part se stationner dans le Sud de Paris à Gif, Clamart, Boug la Reine, avec PC à Sceaux. Elle demeure là jusqu'en Décembre 1939 pour son instruction, avec cependant deux missions opérationnelles : maintien de l'ordre dans sons secteur de la région parisienne et intervention en cas d'actions aéroportées ennemies.

- 26 Octobre 1939 : le 65° GRDI est dissous pour former une partie du 25° GRCA. L'autre partie est affectée à différentes unités en Normandie.

Elle est déplacée autour de Rouffach au sud de Colmar entre le 20 et le 24 Décembre 1939 pour renforcer la 8° Armée dont elle constitue la réserve comme élément du 7° CA. Début Janvier 1940, elle relève la 47° DI qui stationnait en arrière du SF de Colmar, et cède un bataillon par régiment au SF.

Au 1er Mars, la 54° DI est rattachée au 13° CA.

- 26 Avril 1940 : le Secteur Fortifié de Ribeauvillé est créé pour elle dans la partie nord de l'ancien SF de Colmar. La division d'insère donc en 1ère ligne entre la 103° et 104°DIF, avec limite Nord, l'ancienne limite du SF de Colmar, et limite Sud la ligne Appenwihr - Vogelsheim (excl.). Le 42° RIF de la 104° DIF lui est alors rattaché, en contrepartie du 302° RIF, prêté à la 104° DIF pour accomplir des travaux. Ce nouveau secteur comporte trois sous-secteurs : Baldenheim au Nord (330° RI avec 2 bataillons), Elsenheim au centre (42° RIF), Urschenheim au sud (1 bataillon du 317° RI).

- 10 Mai - 14 Mai 1940 : l'alerte est donnée. Le 302° RI est récupéré et positionné en arrière du sous-secteur central d'Elsenheim jusqu'au 16 Mai. Après le 16 Mai, le 302° RI est replié vers le Sud-Ouest de Colmar.

- 23 et 24 Mai 1940 : la 54° DI est remise en réserve de la 8° Armée et repliée vers les vallées vosgiennes, entre Liepvrette et Fecht. L'éphémère Secteur Fortifié de Ribeauvillé est dissous le 27 Mai à 12h et la 104° DIF reprend possession de l'ensemble du Secteur.

- 30 Mai 1940 : le secteur de couverture de la 54° DI est étendu au Sud à la vallée de la Lauch.

- 9 Juin 1940 : Compte tenu des menaces d'attaque frontale allemande vers Sélestat, sur ordre du GQG - relayé par la 8° Armée - la 54° DI quitte les vallées vosgiennes pour se rapprocher à nouveau du Rhin. Le Secteur Fortifié de Ribeauvillé est recréé pour l'occasion, et le 42° RIF à nouveau rattaché à la 54° DI... La situation des armées françaises est telle à ce moment là que la 54° DI ne monte pas complètement en 1ère ligne et stationne prudemment entre Ill et canal du Rhône au Rhin, en attente d'un éventuel changement. Seul le I/317° RI se place sur le sous-secteur d'Urschenheim.

- 13 Juin 1940 : ordre de repli général des armées de l'Est de la France. La 54° DI repart en direction des Vosges. Retour à la situation antérieure ! Le 9° BCPyr relève le bataillon du 317° RI à Urschenheim.

- 15 Juin 1940 : début de l'Opération Kleiner Bär. Les allemands franchissent le Rhin. La 54° DI amorce son repli vers la crête des Vosges sous protection de la 104° DIF qui a ordre de se sacrifier sur place.

- 17 Juin 1940 : la 54° DI est positionnée en trois groupements sur la crête des Vosges:
* Groupe Nord : 330° RI entre le col de Ste Marie aux Mines, la Liepvrette et le Strengwald, avec bouchon à Ribeauvillé.
* Groupe Centre : 317° RI au col du Bonhomme, vallée de la Weiss et bouchon à Kaysersberg.
* Groupe Sud : 302° RI au col de la Schlucht et du Bramont, la vallée de la Fecht et bouchon à Turckheim. Premiers contacts avec l'ennemi par des patrouilles autour de Colmar.
La 104° DIF décroche sous la pression ennemie pour se positionner sur les crêtes au Sud-Ouest de la 54° DI.

- 18 Juin 1940 : Colmar et Sélestat tombent dans la journée. Le groupe Nord combat à Kintzheim et ses bouchons doivent se replier dans la Liepvrette. Au centre, Kaysersberg tombe dans la journée, entrainant le décrochage des éléments du bouchon. Le soir, l'ennemi est au Sud à Munster-Stosswihr, et arrive sur Lapoutroie au centre.

- 19 Juin 1940 : Groupe Nord : combats dans Ste Marie aux Mines dans la journée. Les défenseurs décrochent vers 19h et la ville tombe dans la soirée. Elle sera cependant évacuée dans la nuit.
Groupe Centre : perte de la liaison avec le Groupe Nord. le village du Bonhomme tombe à 17h, entrainant la capture de l'essentiel du II/317° RI. Dans la soirée, le col de Bagenelles, entre Bonhomme et Ste Marie aux Mines est pris. Le groupe se replie sur le col du Bonhomme, qui est cédé au 42° RIF, et descend vers Plainfaing.
Groupe Sud : combats à Metzeral et au pied du Hohneck. Les restes du groupe Sud sont transférés à la 104° DIF.

- 20 Juin 1940 : Groupe Nord : poursuite des combats autour de Ste Marie aux Mines, qui est repris par l'ennemi. Dans l'après-midi, les combats se déplacent vers la crêt entre les Chaumes de Lusse et le col de Bagenelles.
Groupe Centre : Les combats se déroulent maintenant sur le versant lorrain des Vosges. chute de Plainfaing à 10h30 puis de Fraize. Les restes du 317° RI se positionnent à l'Est de Corcieux dans la soirée.

- 21 Juin : Le groupe Nord (330° RI), solidement installé au col de Ste Marie aux Mines, résiste toute la journée.
Encerclé, le reste de la division se rend à Corcieux à midi. Le général CORADIN est capturé avec son état-major.

- 22 Juin : le 330° RI combat toute la journée au col de Ste Marie aux Mines - vers l'Est -, et à Germaingoutte et Wisembach vers l'Ouest. Dans la soirée, le régiment est capturé avec son colonel vers 17 ou 18h. Fin de la 54° DI.




Sources : GUF - tome 3 - les Divisions.
Rédaction initiale : Jean-Michel Jolas, 09/06/2017 - © wikimaginot.eu


Secteur(s) concérné(s) :SFCO




© 2017 / 2019 -Tous droits réservés wikimaginot.eu - Cette page a été mise à jour le 09/06/2017